1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : plus d'un tiers des marins du porte-avions Charles de Gaulle positifs
1 min de lecture

Coronavirus : plus d'un tiers des marins du porte-avions Charles de Gaulle positifs

Parmi les quelque 1.800 marins du groupe aéronaval, 668 ont été testés positifs. Parmi eux, 31 sont aujourd’hui hospitalisés, dont un en réanimation.

Le porte-avions français en Méditerranée en février 2009 (Archives)
Le porte-avions français en Méditerranée en février 2009 (Archives)
Crédit : JOEL SAGET / AFP FILES / AFP
Venantia Petillault & AFP

Plus d'un tiers des marins du porte-avions français Charles-de-Gaulle ont été testés positifs au Covid-19 depuis leur retour anticipé en France dimanche 12 avril, après la découverte de contaminations à bord, selon un bilan provisoire publié ce mercredi 15 avril par le ministère des Armées.

"En date du 14 avril au soir, 1.767 marins du groupe aéronaval ont été testés. La grande majorité de ces tests concerne à ce stade des marins du porte-avions. 668 se sont révélés positifs", indique le ministère dans un communiqué. Parmi eux, "31 sont aujourd'hui hospitalisés à l'hôpital d'instruction des armées Sainte-Anne de Toulon (sud), dont un en réanimation", est-il précisé.

Ce bilan temporaire est amené à gonfler encore car "30% de ces tests n'ont pas encore livré leurs résultats", et "la campagne de tests est encore en cours", selon le ministère.
Le Charles-de-Gaulle est le second porte-avions contaminé officiellement dans le monde, après le porte-avions américain USS Theodore Roosevelt, dans le Pacifique.

1.900 marins placés à l'isolement pendant 14 jours

Le bâtiment (1.750 marins) et la frégate de défense aérienne qui l'accompagnait (200 marins) ont rejoint le port de Toulon dimanche avec deux semaines d'avance, après la découverte initiale d'une cinquantaine de cas de coronavirus. Les 1.900 marins ont été placés en isolement sanitaire pendant 14 jours avant de pouvoir regagner leur foyer.

À lire aussi

En parallèle, "les opérations de désinfection des aéronefs et des bâtiments de surface ont débuté", menées par les armées en lien avec des industriels, souligne le communiqué. L'origine de la contamination du porte-avions n'est pas encore connue. L'équipage n'avait pas été en contact avec un élément extérieur depuis une escale à Brest du 13 au 15 mars.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/