2 min de lecture Santé

Champignons : les cas d'intoxication en forte augmentation

Les intoxications liées à la consommation de champignons sauvages ont "fortement augmenté" ces deux dernières semaines, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

La cueillette des champignons (illustration)
La cueillette des champignons (illustration) Crédit : AFP / Archives, Philippe Huguen
Louis Rigaudière et AFP

Une augmentation inquiétante. Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), les intoxications liées à la consommation de champignons sauvages ont "fortement augmenté" ces deux dernières semaines. Un appelle "à la vigilance" pour toute personne adeptes de la cueillette en forêt. 

Dans son communiqué, l'Anses indique que les causes de la pousse de ces champignons sont dues aux conditions météorologiques, plus fraîches et plus humides, depuis ces quinze derniers jours. Durant cette période, 493 cas d'intoxications ont été signalés aux centres antipoison. Aucun ne s'est avéré mortel. 

Pour autant, ces désagréments peuvent engendrer de graves conséquences. En effet, ces intoxications sont susceptibles de provoquer des troubles digestifs sévères, des atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe, et peuvent même être mortelles.  

Quelques précautions

Pour éviter tout danger, l'Anses et la Direction générale de la Santé (ministère) rappellent toute une série de conseils de prudence : veillez à ne pas ramasser les champignons que vous ne connaissez pas. Au moindre doute, faites contrôler la récolte par un spécialiste (pharmacien, société de mycologie, etc). 

À lire aussi
Une femme pratiquant une activité sportive (photo d'illustration). Santé
Michel Cymes : comment éviter les fuites urinaires liées au sport

Ne cueillez uniquement que des spécimens en bon état et complets pour permettre une identification précise. Les champignons sauvages ne doivent pas être mangés crus et ne doivent jamais être proposés aux enfants. "Le simple fait de toucher un champignon toxique peut être dangereux, en particulier pour les enfants qui peuvent mettre leurs mains dans la bouche", prévient Elsa Alessandrini, co-titulaire de la pharmacie Saint-Lazare à Limoges, citée par Le Populaire du Centre. 

En cas de problème, une photo pourrait être utile au toxicologue du centre antipoison pour décider du traitement adéquat, en lui permettant d'identifier le champignon ingéré, note l'Anses. Les symptômes commencent généralement à apparaître dans les 12 heures après la consommation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Pharmacie Nature
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants