1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : les vapoteurs exposés à des émanations de gaz toxiques ?

États-Unis : les vapoteurs exposés à des émanations de gaz toxiques ?

L'étude des poumons d'utilisateurs de cigarettes électroniques touchés par des maladies pulmonaires semble montrer des lésions similaires à une exposition à des gaz toxiques.

La flamme a pu provenir de la surchauffe de la batterie de la cigarette électronique, possiblement en raison des fortes chaleurs (Illustration).
La flamme a pu provenir de la surchauffe de la batterie de la cigarette électronique, possiblement en raison des fortes chaleurs (Illustration).
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Ryad Ouslimani
Journaliste

Les études concernant l’impact des cigarettes électroniques sur la santé des vapoteurs aux États-Unis continuent d'alimenter la méfiance. La e-cigarette aromatisée, interdite dans l'État de New York et qui est dans le collimateur de l'État fédéral, a causé 12 décès, dont certains présentaient des poumons porteurs de lésions similaires à une exposition à des gaz toxiques, selon une étude médicale publiée mercredi 2 octobre.

"Il semble que ce soit une sorte de lésion chimique directe, similaire à ce qu'on pourrait voir lors d'une exposition à des émanations chimiques toxiques, des gaz ou des agents toxiques", explique le médecin Brandon Larsen, de l'hôpital Mayo Clinic Arizona, auteur de l'étude parue dans la revue médicale New England Journal of Medicine. 

L'étude a été effectuée à la suite de biopsies sur 17 personnes frappées par des maladies pulmonaires, dont deux sont décédées, ce qui ne représente qu'un petit échantillon des quelque 800 cas recensés dans le pays à ce jour. Mais aucun de ces cas ne correspondait à l'un des diagnostics évoqués initialement, à savoir une "pneumonie lipidique", qui se produit quand des huiles pénètrent les poumons. L'huile de vitamine E a été citée par les autorités de l'État de New York comme une possible cause des maladies. 

"D'après ce que nous avons vu dans notre étude, nous estimons que la plupart des cas impliquent des contaminants chimiques, des dérivés toxiques ou d'autre agents nocifs contenus dans les liquides de vapotage", poursuit Brandon Larsen. 

À lire aussi

Au 27 septembre, 12 décès ont été confirmés par les autorités fédérales. Les autorités sanitaires enquêtent depuis le mois de juillet dernier pour déterminer la cause des maladies, qui frappent en majorité des hommes jeunes utilisateurs de cigarettes électroniques.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/