1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. AstraZeneca : la Commission européenne menace de bloquer les exportations du vaccin
2 min de lecture

AstraZeneca : la Commission européenne menace de bloquer les exportations du vaccin

L'Union hausse le ton face au laboratoire : "Respectez votre contrat avec l'Europe avant de commencer à livrer d'autres pays", demande Ursula von der Leyen.

Ursula von der Leyen le 17 mars 2021
Ursula von der Leyen le 17 mars 2021
Crédit : JOHN THYS / POOL / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

La situation continue de se tendre entre les institutions européennes et le laboratoire AstraZeneca. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a menacé samedi 20 mars de bloquer les exportations du vaccin AstraZeneca si l'Union européenne ne recevait pas d'abord ses livraisons.

"Nous avons l'option d'interdire toute exportation prévue. C'est le message que nous passons à AstraZeneca : respectez votre contrat avec l'Europe avant de commencer à livrer d'autres pays", a déclaré Ursula von der Leyen dans une interview avec le groupe des médias allemand Funke.

Cette menace directe intervient après une semaine particulièrement mouvementée autour de ce vaccin suspendu quelques jours et de son fabricant qui représentent l'espoir du déconfinement pour le vieux continent. L'an dernier, le laboratoire avait promis à l'UE jusqu'à 360 millions de doses à la mi-2021. La semaine dernière, il a concédé qu'il n'en livrerait que 100 millions... L'annonce a beaucoup agacé Bruxelles. Le commissaire Thierry Breton, en charge des vaccins, a évoqué une situation "inacceptable" et prévenu qu'AstraZeneca devrait "rendre des comptes". Point culminant du conflit, la Commission européenne a annoncé jeudi une mise en demeure du groupe, procédure prévue par leur contrat. 

Des doses américaines qui attendent...

À quel point AstraZeneca est-il responsable ? Il évoque des "restrictions d'exportation". Autrement dit, il voudrait faire venir des vaccins produits hors du sol européen, où il admet avoir rencontré d'importants problèmes de production, mais on ne le laisse pas faire. Le laboratoire se garde d'accuser un coupable. Mais les documents officiels européens n'indiquent que deux pays extérieurs de fabrication : le Royaume-Uni et les États-Unis.

Selon le New York Times, ce sont bien ces derniers qui bloquent l'exportation de 30 millions de doses AstraZeneca alors que le vaccin n'est pas encore autorisé outre-Atlantique. Seulement, l'argument ne suffit pas à Bruxelles, où l'on remarque que d'autres laboratoires comme Pfizer ont résolu leurs retards et où l'on soupçonne AstraZeneca d'avoir trop promis dès le départ.

À lire aussi

"Il y a un problème spécifique" au groupe, accuse un haut responsable européen auprès de l'AFP, rapportant "une grande suspicion dans les milieux européens selon laquelle AstraZeneca a vendu plusieurs fois les mêmes doses." Au sein du groupe, on reconnaît une trop grande ambition de départ mais on juge cette accusation absurde, soulignant qu'une telle attitude n'aurait aucun intérêt alors qu'AstraZeneca s'est engagé à ne faire aucun bénéfice sur ce vaccin.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/