3 min de lecture Intimité

S'épiler le pubis, une convention sociale qui augmente les risques d'infection

L'épilation du pubis s'est imposée comme une norme du corps féminin. Elle est pourtant loin d'être hygiénique.

Scarlett Johansson dans "Scoop" de Woody Allen
Scarlett Johansson dans "Scoop" de Woody Allen Crédit : D.R.
103132103886089535955
Laure-Hélène de Vriendt
Journaliste

Les poils sont nos amis (pour la vie). Loin d'être aussi inutile qu'on le croit, la pilosité est une barrière nécessaire contres les bactéries. Mieux, les poils pubiens servent de protection contre les infections sexuellement transmissibles (IST) : une étude menée par un urologue américain et publiée sur le site du British Medical Journal a découvert un lien entre l'épilation fréquente du pubis et les IST

Les scientifiques ont interrogé 7580 Américains sur leurs pratiques d'épilations, les blessures qui ont suivies et sur les IST qu'ils ont pu développer. Ils sont arrivés à la conclusion que les femmes et les hommes qui s'épilent les poils pubiens risquent plus d'attraper une IST que les personnes qui laissent leur pilosité tranquille. En cause, la cire et le rasoir, qui peuvent entraîner des coupures autour du pubis et favoriser la transmission d'une infection. Pourquoi prendre ce risque ? Parce qu'on nous répète depuis l'adolescence que les poils ne sont pas féminins et qu'on doit s'en débarrasser. 

"Enlevez ces poils que je ne saurais voir"

Si la puberté recouvre notre pubis de poils c'est qu'ils y ont leur place. Banalisée par les films pornographiques, l'épilation totale s'est imposée comme un aspect du corps féminin. À la vue de ces pubis parfaitement lisses, on a vite fait de croire qu'il est normal de n'avoir aucun poils... Mais rappelons-le, ce n'est qu'une tendance. Elle finira par passer. Tout comme celle des années 70 où les actrices du hard et des films érotiques avaient des pubis touffus, très loin de la "mode" actuelle.

À lire aussi
Soulager les syndromes pré-menstruels, tout un art Règles
Syndrome prémenstruel : comment soulager les symptômes

Avant même d'être influencées par le porno, les femmes entendent tout type de clichés sur l'importance de l'épilation dans les rapports sexuels. Il serait nécessaire d'être toujours parfaitement épilée car on pourrait rencontrer des partenaires qui ne supportent pas la pilosité des parties intimes féminines (finalement, on a demandé aux mecs, et on a découvert que nos croyances n'étaient pas tout à fait fondées). Mais le mythe le plus persistant, celui qui pousse les femmes à s'épiler, est une croyance selon laquelle les poils ne sont pas hygiéniques. On nous explique qu'ils seraient responsables de mauvaises odeurs et emprisonneraient la saleté. Comme cet argument n'est pas totalement idiot, on comprend pourquoi on préfère dégainer un rasoir et tout enlever. Au cas où. C'est bien là que les soucis commencent.

Rester poilues est meilleur pour la santé

Les poils sont peut-être disgracieux, mais ils nous protègent des attaques extérieures. Ils permettent à nos organes génitaux d'être toujours à une température optimale et ils forment une couche de protection entre le tissu et notre peau. Contrairement aux idées reçues, ils sont très bons pour notre vie sexuelle : en protégeant la peau, ils préviennent l'irritation du pubis pendant un rapport. Véritable stimuli, ils transmettent les signaux sexuels contenus dans l'odeur intime et favorisent la libido d'un couple

Attention parce que là, c'est le vrai moment de vérité et on va mettre fin à une intox qui a la peau dure... Surprise ! S'épiler n'est pas hygiénique car les poils sont PROPRES. Avant même de favoriser la transmission d'IST, l'épilation a des impacts immédiats sur le corps et surtout sur la peau. Premier constat, elle fait souffrir l'épiderme : éliminer les poils, surtout sur cette zone ultra sensible, irrite les follicules pileux et laissent des rougeurs. À répétition, elle accélère la prolifération des bactéries et fragilise les pores de la peau. Enfin, elle peut faire souffrir a posteriori : boutons, infections cutanées et irritations surviennent rapidement. 

Être épilée peut nous mettre en confiance. On peut être moins gênée du regard de l'autre et plus libérée. Mais si cette confiance peut nous faire profiter un peu plus de nos rapports, la pilosité ne doit pas être un frein au plaisir ni à la confiance en soi. Les poils ne seront jamais une entrave à une sexualité épanouie. Si vous redoutez la réaction de votre partenaire, parlez en avec lui/elle. Ce n'est pas un petit duvet qui va l'effrayer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intimité Epilation
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786169063
S'épiler le pubis, une convention sociale qui augmente les risques d'infection
S'épiler le pubis, une convention sociale qui augmente les risques d'infection
L'épilation du pubis s'est imposée comme une norme du corps féminin. Elle est pourtant loin d'être hygiénique.
http://www.rtl.fr/girls/intime/s-epiler-le-pubis-une-convention-sociale-qui-augmente-les-risques-d-infection-7786169063
2016-12-12 14:00:00
http://media.rtl.fr/cache/3jMkyGo3z5HAIHxt5P_DAQ/330v220-2/online/image/2016/1207/7786174925_scarlett-johansson-dans-scoop.jpg