3 min de lecture États-Unis

Rebecca Ferguson : chanteuse qui défie Donald Trump pour son investiture

Elle est l'une des rares artistes à avoir accepté de chanter pour l'investiture de Donald Trump à la Maison Blanche, mais à une condition...

Rebecca Ferguson pourrait chanter à l'investiture de Donald Trump, à une condition.
Rebecca Ferguson pourrait chanter à l'investiture de Donald Trump, à une condition. Crédit : Vianney Le Caer/Shutter/SIPA
Lucie Valais
Journaliste

C'est probablement l'action la plus forte de ce début 2017. Alors que Donald Trump s'apprête à emménager à la Maison Blanche, (très) rares sont les artistes qui ont accepté de chanter à la cérémonie d'investiture du futur président des États-Unis. Comme beaucoup d'autres, Rebecca Ferguson a été approchée pour se produire le 20 janvier à Washington. La jeune chanteuse, découverte dans la version anglaise de X Factor en 2010, vient de réaliser un coup de maître.


"On m'a proposé [de chanter à l'investiture ndlr.], et voici ma réponse", commence la britannique dans une publication sur les réseaux sociaux. "Si vous me permettez de chanter Strange fruit, une chanson qui a une importance historique énorme, une chanson qui a été censurée aux États-Unis pour être trop controversée. Une chanson qui parle à toute la population Noire, méprisée et opprimée aux États-Unis. Une chanson qui rappelle que l'amour est la seule chose qui vaincra toute la haine dans ce monde, alors j'accepterais volontiers votre invitation, et on se verra à Washington", écrit-elle ensuite. Une initiative qui risque de faire du bruit.

>
Nina Simone: Strange Fruit

La chanson dont Rebecca Ferguson parle est à l'origine un poème de 1937, qui dénonce les exactions infligées aux Noirs aux États-Unis, aux XIX et XXe siècles. Un titre fort, devenu un hymne antiraciste grâce à l'interprétation de Billie Holiday, et dans lequel les "strange fruits" sont en fait les corps pendus aux arbres du Sud des État-Unis. Donald Trump n'a pas encore répondu, mais nulle doute que la démarche de Rebecca Ferguson fera couler de l'encre, des deux côtés de l'Atlantique.

À lire aussi
"Fearless Girl" restera défier le taureau de Wall Street jusqu'en mars 2018 société
Pourquoi la statue de la fillette de Wall Street fait (encore) polémique

Rebecca Ferguson, de Liverpool à Washington

Rebecca Ferguson, jeune britannique née en 1986 à Liverpool, a été découverte dans la version anglaise de l'émission X Factor, en 2010. Elle termine en seconde position de cette septième saison, juste devant le boys band en devenir, One Direction. Une exposition médiatique qui permet à Rebecca Ferguson de signer chez Columbia Records, avec lequel elle a sorti quatre albums. Son dernier en date, Superwoman, est sorti en octobre 2016.

Très populaire outre-Manche, la chanteuse a été démarchée par les équipes de Donald Trump, pour se produire lors de sa cérémonie d'investiture, devant le Capitole. D'une mère anglaise et d'un père d'origine jamaïcaine, la jeune chanteuse lance un défi chargé de symbolique au président-élu et à son électorat.

En attendant l'approbation du futur président des États-Unis, on imagine comme l'initiative pose question à l'équipe conservatrice de Donald Trump, ainsi qu'à ses admirateurs.

Une chanteuse engagée

Influencée par Nina Simone et Aretha Franklin, Rebecca Ferguson avait déjà interprété un autre hymne emblématique des Droits de l'Homme. Pour les auditions de l'émission X Factor, la chanteuse avait chanté le titre de Sam Cooke, A Change Is Gonna Come, d'ailleurs repris par Aretha Franklin en 1967.

Maman de deux enfants, la jeune femme a été victime d'exclusion dans son enfance. La chanteuse a grandi dans une famille qui avait peu d'argent, et se réjouit d'avoir pu concrétiser ses rêves dans la musique. 

Très active sur les réseaux sociaux, Rebecca Ferguson réagi régulièrement à des sujets d'actualité délicats. Dernièrement, c'est à la tragédie d'Alep qu'elle a rendu hommage, dans un long texte où elle encourage ses fans à faire des dons pour venir en aide aux habitants.

Pray for #Aleppo and donate to any charity you can that will help as humans we can't turn our eyes away we are taught to care for material things and to blame our fellow man when things don't go right in our life ... We see images on the television and we are desensitised because it's so different to the world we live in... But whilst I run around town looking for ways to have the best Christmas women are running for their lives... Watching their children be buried alive blown to bits their husbands killed ... How can we go about our day knowing the immense suffering going on ... People say well we can't do anything ,but that's a lie you can find small charities that are hands on that don't have much finding but are on the ground risking their lives to help and you can donate £2 the price off a coffee or more even if it means having one less present under the tree this year that's what I'm telling my kids this year. Click on #aleppo raise awareness don't ignore suffering these are not images these are real life real living breathing human beings , real innocent men women and most importantly children.

Une photo publiée par Rebecca Ferguson (@rebeccaferguson__) le

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Musique
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786618049
Rebecca Ferguson : chanteuse qui défie Donald Trump pour son investiture
Rebecca Ferguson : chanteuse qui défie Donald Trump pour son investiture
Elle est l'une des rares artistes à avoir accepté de chanter pour l'investiture de Donald Trump à la Maison Blanche, mais à une condition...
http://www.rtl.fr/girls/identites/rebecca-ferguson-la-chanteuse-qui-defie-donald-trump-pour-son-investiture-7786618049
2017-01-08 07:00:00
http://media.rtl.fr/cache/xEVi7CiAM-ar7emLkYwcRA/330v220-2/online/image/2017/0106/7786620756_rebecca-ferguson-pourrait-chanter-a-l-investiture-de-donald-trump-a-une-condition.jpg