3 min de lecture Égalité hommes-femmes

L'égalité au travail ne s'arrête pas avec L'Oréal

ÉDITO - Quand L'Oréal est nommée meilleure entreprise pour l'égalité, la France est érigée en modèle de réussite. Ah bon ?

Les femmes valent mieux que ça
Les femmes valent mieux que ça Crédit : Guillaume Louyot/Getty Images
ArièleBonte
Arièle Bonte

Cocorico ! La France peut être fière d'elle. L'Oréal, entreprise aux couleurs bleu-blanc-rouge, a remporté la première place du TOP 200 des entreprises favorisant l'égalité entre les femmes et les hommes, selon un rapport de l'organisation Equileap, publié cette semaine

Au total, 10 sociétés françaises (dont Sodexo, Englie ou encore Areva) figurent dans le top 100 de ce classement, réalisé par l'organisation après avoir passé au crible plus de 3000 entreprises mondiales dans 23 pays développés et dont (attention, cela devient technique) la capitalisation boursière est supérieure à 2 milliards d'euros. De quoi ériger l’Hexagone en exemple. Une figure de bon élève qui fait du bien à entendre à l'approche d'un changement de président. La France ne va pas si mal, vous voyez ?

À lire aussi
Edouard Philippe écoute Emmanuel Macron lors d'un discours en février 2016 politique
Ministère des Droits des femmes : Macron et Schiappa n'ont pas tenu leur promesse

Concrètement, Equileap s'est basée sur 19 critères pour établir son impitoyable classement (équilibre entre vie pro et perso, égalité salariale, parité des effectifs, l'engagement de la société dans l'émancipation - empowerment - des femmes...). Chaque société s'est vue attribuer une note globale. L'Oréal a décroché un 22 sur 35, preuve que ce n'est pas mal mais que la perfection est loin d'être atteinte. En d'autres termes, pour L'Oréal comme pour la France, il y a encore du boulot à faire avant de trouver le Graal (aka : une société égalitaire). Explication en 3 points.

1. Une piqûre de rappel

Il suffit de sortir nos calculettes, faire un produit en croix (niveau collège) pour se rendre compte que, à poste égal et travail égal, les femmes restent toujours, en moyenne, moins bien payées que les hommes. Au classement de l'égalité salariale, notre chère patrie dégringole de son estrade pour se cacher, honteusement, à la 17ème place. On a vite fait de ranger nos drapeaux tricolores, n'est-ce pas ?

Pis, selon un rapport du Forum économique mondial, publié en octobre dernier, ce n'est pas demain la veille que les femmes pourront jouir d'un compte en banque aussi fourni que celui de leurs homologues masculins. Toujours selon le Forum, il faudra attendre 2186 (soit 169 ans) pour atteindre nos espérances à l'échelle mondiale. 

On pourrait continuer ainsi pendant des lignes et des lignes. Les chiffres le montrent : la France n'a rien d'un modèle en terme d'égalité au travail et ce n'est pas faute de l'avoir signalé et re-signalé ces derniers mois. Même la championne du monde en la matière, j'ai nommé la merveilleuse Islande, n'est pas 100% performante sur le sujet. C'est dire le boulot qu'il nous reste, nous les Français(es), à mener de front.  

2. Une oubliée de la campagne présidentielle

Vous n'y avez pas échappé, la France est en pleine période électorale. Dans moins de trois semaines, le ou la nouvel(le) président(e) de la République sera élu(e) par celles et ceux qui auront décidé de se rendre dans les urnes les 23 avril et 7 mai prochains.

Depuis plusieurs semaines maintenant, les candidat(e)s à l'élection présidentielle investissent les plateaux télé, matinales radios et remplissent les colonnes des journaux et sites d'info. L'occasion pour les journalistes et citoyens français de les amener sur des sujets de société qui les concernent vraiment. 

Depuis les primaires aux débats entre les candidats ayant obtenu leurs 500 parrainages (dont seulement deux femmes), la question des droits des femmes (et notamment de l'égalité au travail) n'a jamais été abordée franchement. Un "Grand Débat" a bien été organisé par la Fondation des Femmes, en partenariat avec RTL Girls, mais les candidats invités ont préféré envoyer leurs représentantes pour parler d'une problématique qui concerne pourtant la moitié des citoyens français.

Certains candidats ont fait honneur aux droits des femmes dans leur programme présidentiel, tandis que d'autres ont simplement choisi d'occulter ces questions.

3. Parce que les femmes le valent bien

Tandis que certains se disent contre la politique du chiffre et de la parité, d'autres s'efforcent à montrer en quoi la mixité dans les entreprises est bénéfique en terme de performance et de rentabilité. Selon une étude de l'Observatoire de la féminisation des entreprises, la présence des femmes aux postes d'encadrement permet d'améliorer la performance financière des sociétés.

Les entreprises qui sont au-dessus de la moyenne du nombre de femmes cadres (évalué à 30,34%) ont une rentabilité opérationnelle supérieure à celles qui ont un pourcentage de femmes cadres en dessous de cette moyenne. L'argument par la finance, premier pas pour prouver qu'il est temps de prévoir des mesures concrètes concernant l'égalité au travail ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Égalité hommes-femmes Société Travail
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788106734
L'égalité au travail ne s'arrête pas avec L'Oréal
L'égalité au travail ne s'arrête pas avec L'Oréal
ÉDITO - Quand L'Oréal est nommée meilleure entreprise pour l'égalité, la France est érigée en modèle de réussite. Ah bon ?
http://www.rtl.fr/girls/identites/l-egalite-au-travail-ne-s-arrete-pas-avec-l-oreal-7788106734
2017-04-14 17:33:00
http://media.rtl.fr/cache/VhRQCmDA-JTC9dFR7gkGAQ/330v220-2/online/image/2017/0413/7788114249_les-femmes-valent-mieux-que-ca.jpg