5 min de lecture Cinéma

"Wonder Woman" : une héroïne féministe devenue icône de la pop culture

Des comics au film, Wonder Woman est un personnage qui a évolué pour s'installer durablement comme une véritable icône culturelle.

Wonder Woman a fêté ses 75 ans en 2017
Wonder Woman a fêté ses 75 ans en 2017 Crédit : DC Comics / Sipa / Warner Bros / capture d'écran
Manon Bricard
Manon Bricard
Journaliste

Dans l’esprit de beaucoup de fans de comics, Wonder Woman est un personnage à part : troisième personnage culte de DC Comics, c’est surtout la première super-héroïne jamais dessinée. Après avoir vécu une longue vie sur les planches de bande dessinées américaines, une série lui est finalement consacrée en 1975. Mais il semblerait que 2017 soit son année : pour la première fois de l’histoire, un blockbuster est consacré à ce personnage, en salles ce mercredi 7 juin. 

Wonder Woman est ainsi un personnage unique dans l’univers de la pop culture. Elle a réussi là où aucune autre avant et après elle n’a réussi, atteignant une longévité et un succès exceptionnel pour un héros de comics 100% féminin. En 76 ans, ce personnage fort a évolué et acquis une importance toute particulière dans le cœur de nombreux fans de comics.

1941 : le désir de créer un modèle féminin

Les lecteurs de comics font la connaissance de l’Amazonne pour la première fois alors que la Seconde Guerre Mondiale vient d’être déclarée. Avant elle, il n’existe que deux super-héros chez DC Comics, et pas des moindres : Batman et Superman.

À lire aussi
Doctor Strange dans "Thor : Ragnarok" thor
VIDÉO - "Thor : Ragnarok" : Doctor Strange s'invite dans le teaser japonais

Sa première apparition dans une planche de bande dessinée date de 1941, dans le huitième numéro de All Star Comics. Diana, l’amazone invincible, sort tout droit de l’imagination du psychologue William Moulton Marston. Dès le départ, elle est pensée comme un personnage inspirant et un exemple pour les jeunes femmes de l’époque. Le communiqué de presse paru lors de la première apparition du personnage est très clair sur sa conception : Wonder Woman a pour but de "promouvoir au sein de la jeunesse un modèle de féminité forte, libre et courageuse pour lutter contre l’idée que les femmes sont inférieures aux hommes". Pour Jean-Marc Lainé, auteur de Comics et contre-culture, "Wonder Woman arrive à un moment propice où elle montre deux choses : d'une part que les femmes peuvent faire les mêmes choses que les hommes, parfois en mieux, et d'autre part que la paix peu aussi être une réponse".

"Wonder Woman : Year One" retrace les aventures de l'héroïne
"Wonder Woman : Year One" retrace les aventures de l'héroïne Crédit : DC Comics

Pour l’époque, William Moulton Marston est un visionnaire : il faut absolument créer une super héroïne féminine. Son héroïne s’inscrit naturellement dans le contexte de son époque. "Wonder Woman décide de quitter son île, d’abandonner son héritage et sa paix pour combattre le mal et soutenir les États-Unis. C’est évocateur", remarque Jean-Jacques Launier, président du musée Art Ludique de Paris qui a conçu une exposition sur DC Comics. Une vision partagée par Stéphane Boudsocq, journaliste à RTL : "C’est quasiment stratégique de créer un personnage qui puisse revaloriser l’image de la femme et faire que les jeunes filles s’engagent dans l’effort de guerre."

Après la mort de Moulton Marston, le déclin du personnage

En 1947, le père de Diana Prince décède. DC Comics décide alors d’embaucher Robert Kaniger comme auteur. Le personnage évolue drastiquement : elle devient tour à tour babysitter, propriétaire d’une boutique de mode, mannequin, secrétaire pour les grands justiciers américains ou vedette de cinéma.

Comme les autres femmes qui pour beaucoup laissent leur place aux soldats rentrés du front, l’héroïne sort de ce côté féministe et indépendant pour jouer des rôles féminins plus traditionnels.

via GIPHY

En 1962, Wonder Woman remporte le prix Alley du "pire comic book actuellement publié" et en 1965 celui du "pire comic régulièrement publié". Cela peut s’expliquer par ces changements opérés ainsi que les thèmes récurrents mis en avant dans de nombreuses bandes dessinées de l'époque, dont Wonder Woman fera évidemment les frais, comme l'amour ou le mariage. Mais la désaffection touche les autres super-héros : "Ils représentent l'ordre établi, après 1968, la société et les lecteurs cherchent autre chose" affirme Jean-Marc Lainé. La valse des scénaristes qui suit la mort de William Moulton Marston n'a pas été avantageux pour le personnage : "C'était un peu comme si personne ne voulait vraiment écrire les aventures. Par conséquent, il était difficile de donner un élan épique à ses aventures, et surtout de montrer que c'était un personnage fort et autonome", ajoute-t-il.

1970 : avec la série télévisée, Wonder Woman retrouve sa gloire d'antan

En 1975, le petit écran est chamboulé et Diana renaît : pour la première fois, une série télévisée est consacrée à Wonder Woman. Une révolution qui se produit conjointement au mouvement d’émancipation de la femme aux États-Unis : "c’est l’un des tout premiers personnages féminins qui obtient un rôle principal à l’écran, insiste le président d'Art Ludique Jean-Jacques Launier. Même si elle ne plaît pas toujours, le personnage de Lynda Carter a fait bouger les lignes." 

via GIPHY

Rayonnante, glamour, badass, les qualificatifs peuvent pleuvoir pour qualifier la Wonder Woman du petit écran, qui renoue avec le personnage des premières années. Lorsqu'elle ne travaille pas pour l'armée, elle n'hésite pas à mettre une raclée à ses ennemis en se servant de ses pouvoirs ou de son lasso magique.

Cette adaptation passionne les téléspectateurs pendant 60 épisodes. Pour Jean-Marc Lainé, "la série a redonné de la visibilité au personnage, et sans doute une forme de légitimité" tout en restant fidèle au matériau de base. Cette adaptation ne plaît cependant pas à tout le monde : certaines féministes plus radicales s’opposent à ce personnage, trop glamour et gentillet à leur goût.

Le personnage retrouve aussi sa gloire dans les comics comme le souligne Jean-Marc Lainé : "La grosse évolution débute en 1986 avec la version de George Pérez. Elle a accepté la guerrière en elle. Jusqu'au début des années 1980, elle n'avait que ses bracelets. Mais depuis trente ans, elle est armée."

Wonder Woman, icône de la communauté LGBT

Lors de la diffusion de la série, le personnage est adopté par la communauté LGBT comme icône. Selon certains analystes, le fait d'avoir un personnage qui vient d'une île où il n'y a que des femmes y est pour beaucoup. De plus, l’actrice Lynda Carter qui interprète l’Amazone a de nombreuses fois milité pour les droits des femmes et des LGBT lors des gay prides. Le design du personnage et son costume très coloré expliquent pour certains analystes cette réappropriation du personnage.

Wonder Woman a été créée en 1941
Wonder Woman a été créée en 1941 Crédit : Flickr

Mais l’un des éléments qui explique cet attrait, c’est surtout l’orientation sexuelle du personnage. Si pendant longtemps elle n’a eu des relations qu’avec des hommes, son orientation sexuelle a parfois été ambiguë. Ce n’est qu’en 2016  que les scénaristes finissent par assumer et affirmer que l'Amazone est bien bisexuelle. Cet aveu est une victoire pour cette communauté.

Et dans le film ?

Les studios se penchent depuis 2005 sur un film consacré à l'héroïne au lasso. Douze ans après, le film voit enfin le jour, alors que des films sur Batman et Superman existent depuis les années 1980 : "Il fallait trouver un personnage qui pouvait s'inscrire dans une mythologie que Warner est en train de créer, avance Stéphane Bouscoq, si ça a pris autant de temps, je pense que c'est parce qu'ils attendaient de trouver une belle histoire avec ce personnage."

Un temps, c'est le réalisateur Joss Whedon, célèbre pour Buffy contre les Vampires, qui se retira du projet deux ans plus tard. La sortie du film est repoussée à de nombreuses reprises. C'est en 2013 qu'on apprend finalement que c'est Gal Gadot qui jouera le rôle de Diana Prince. 

via GIPHY

Après la patriote et la féministe glamour, la Wonder Woman de 2017 semble être une vraie battante: "pour le coup, son costume est plus proche des guerriers de la mythologie sparte. Ça lui donne la crédibilité d'une guerrière-antique", affirme Jean-Jacques Launier. Il faudra désormais voir en salle dès le 7 juin quelle nouvelle image sera donnée à ce personnage culte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Dc Comics Super
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788801787
"Wonder Woman" : une héroïne féministe devenue icône de la pop culture
"Wonder Woman" : une héroïne féministe devenue icône de la pop culture
Des comics au film, Wonder Woman est un personnage qui a évolué pour s'installer durablement comme une véritable icône culturelle.
http://www.rtl.fr/culture/cine-series-jeux-video/wonder-woman-une-heroine-feministe-devenue-icone-de-la-pop-culture-7788801787
2017-06-04 10:39:00
http://media.rtl.fr/cache/BFvksVFvJf7lw339Wyk2uw/330v220-2/online/image/2017/0601/7788800379_wonder-woman-a-fete-ses-75-ans-en-2017.jpg