François Hollande sur RTL : les 6 points de l'intervention du président de la République

REPLAY - Invité exceptionnel de #RTLMatin, François Hollande a répondu aux questions d'Yves Calvi, Olivier Mazerolle, François Lenglet et des auditeurs pendant une heure.

Invité exceptionnel de #RTLMatin, François Hollande a évoqué les grands sujets d'actualités alors qu'il aborde la dernière ligne droite de son quinquennat dans une position délicate. Avec des habits de candidat, il a fait l'éloge du "dialogue" tout au long de son interview. Pendant une heure, le chef de l'État a répondu aux questions d'Yves Calvi, Olivier Mazerolle et François Lenglet avant d'être interrogé par les auditeurs. 

1. Conférence sociale : François Hollande attend "de l'engagement"

Alors que plusieurs syndicats ont annoncé qu'ils ne participeraient pas à la quatrième conférence sociale du quinquennat de François Hollande, un employé des chantiers navals STX de Saint-Nazaire a refusé de serrer la main du président de la République lors d'une visite des chantiers le 13 octobre dernier. Interrogé sur ce symbole de la rupture du dialogue entre les syndicats et le gouvernement, François Hollande a tenu à relativiser la portée de ce geste.

"Ce que j'attend des organisations syndicales, c'est pas de la politesse, c'est de l'engagement pour le dialogue et c'est la conférence sociale", souligne le président de la République, en appelant à l'apaisement et au dialogue. "Je vais m'en aller, je vais prononcer une phrase qui pourrait être regardée comme vulgaire ou grossière ?", glisse le président avant l'ouverture de la conférence sociale, en faisant référence au "Casse-toi pauvre con" prononcé par Nicolas Sarkozy.

2. Une formation pour chaque chômeur

C'est l'une des mesures principales de l'intervention de François Hollande. "Chaque demandeur d'emploi se verra proposer une formation allant véritablement vers un débouché et vers un métier. Ça marchera d'ici la fin du quinquennat", a assuré le président de la République. C'est une opération que j'ai voulu lancer et qui doit concerner 150.000 emplois". Dans cette réforme, François Hollande entend notamment "donner des incitations à des emplois" et "garantir des droits". "À Pôle Emploi, il y a des interlocuteurs, c’est un service public qui doit être amélioré. Il va y avoir une négociation, cela est très important". 

3. Air France : "Nous pouvons éviter les licenciements"

"Le conflit à Air France ne résume pas l'état de la France". François Hollande s'est montré extrêmement précis alors qu'un nouveau comité central d'entreprise est prévu jeudi 22 octobre pour discuter du plan de restructuration mis en oeuvre pour les prochaines années et qui menace 2.900 emplois. Le président de la République espère que la direction et les organisations syndicales seront "responsables" et parviendront à des accords. "Nous pouvons éviter des licenciements à Air France si les pilotes font les efforts nécessaires, si la direction fait des propositions et si les personnels au sol sont aussi conscients de certaines réalités. Chacun doit faire sa part du chemin, c’est ça le dialogue social. Il n'y a pas eu assez de dialogue social à Air France", a-t-il déclaré. 

Et d'ajouter que "nous pouvons éviter les licenciements" : "Je propose que la direction, avec les organisations syndicales, fasse les efforts nécessaires pour arriver à la compétitivité de la France, et en même temps, permettent qu'il n'y ait pas de suppression d'emploi à Air France. Parce que s'il n'y a plus de compagnie, il n'y aura plus d'emploi".

4. En Syrie, la France vise "les camps d'entraînement de terroristes"

Depuis trois semaines, la France a renforcé sa lutte contre l'État islamique avec des frappes aériennes en Syrie. Plusieurs camps d'entraînement ont été touchés, dont un à Raqqa, dans le nord du pays. Les frappes françaises visaient-elles un jihadiste en particulier ? Non, selon les dires de François Hollande. "Nos frappes visent des lieux d'entraînement en Syrie. Je ne peux pas savoir qui s'y trouve. Ce que je sais, c'est que sur les lieux qui me sont désignés, il y a des terroristes qui s'entraînent pour mener des combats en Syrie mais qui peuvent également poser des bombes dans notre pays", a-t-il affirmé. 

Le chef de l'État a assuré que le devoir de la France était de "neutraliser" et de les "arrêter s'ils reviennent" assurant avoir la certitude que les "600 Français sur les zones de combat pouvaient revenir". "On ne peut pas dire que l'on va frapper telle ou telle catégorie de terroriste mais on frappe les camps d'entraînement de terroristes", a-t-il réaffirmé. 

5. Une victoire d'une FN aura des "conséquences"

À l'approche des élections régionales, le Parti socialiste a organisé, du 16 au 18 octobre dernier, un référendum du "peuple de gauche". Malgré des failles dans la sécurité, Jean-Christophe Cambadélis s'est félicité des 250.000 participants. Près de 90% des votants ont dit "oui" à l'unité de la gauche "face à la droite et à l'extrême droite". Une unité réclamée alors que le Front national se fait de plus en plus pressant. "Une région qui serait dirigée par le Front national, ça aurait des conséquences, y compris dans les décisions que ses élus auraient à prendre, avec des discriminations, l'abandon des politiques sociales ou de politiques à l'égard des familles en faisant des distinctions entre les familles", explique François Hollande.

Le président de la République entend prévenir l'ensemble des Français. "Quand j'ai été élu, Marine Le Pen faisait déjà 18%. Aujourd'hui, ça a encore progressé. J'ai ma part de responsabilité chaque fois qu'il se passe quelque chose dans ce pays. J'assume la difficulté et j'essaye de la régler".

6. Une croissance à 1,1%

François Hollande est revenu sur les prévisions de croissance française, ce lundi 19 octobre. Le président de la République annonce 1,1% de croissance pour le pays. "L'Europe va mieux. La France aussi. Nous allons faire 1,1% de croissance", affirme-t-il alors qu'elle a été "supérieure à ce qu’elle était l’année dernière". Mais le chef de l'État a conscience des difficultés actuelle : "Toute la politique que je mène avec Manuel Valls, c’est pour relancer la croissance". 

Votre avis
François Hollande sur RTL, lundi : vous a-t-il convaincu ?

Nombre de votes : 10126
*Sondage à valeur non scientifique

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780164163
François Hollande sur RTL : les 6 points de l'intervention du président de la République
François Hollande sur RTL : les 6 points de l'intervention du président de la République
REPLAY - Invité exceptionnel de #RTLMatin, François Hollande a répondu aux questions d'Yves Calvi, Olivier Mazerolle, François Lenglet et des auditeurs pendant une heure.
http://www.rtl.fr/actu/politique/francois-hollande-sur-rtl-ce-qu-il-faut-retenir-de-l-intervention-du-president-de-la-republique-7780164163
2015-10-19 10:12:00
http://media.rtl.fr/cache/HYcaa5GrBs_5IC8X-YJeqw/330v220-2/online/image/2015/1019/7780163007_francois-hollande-invite-de-rtl-le-19-octobre-2015.jpg