3 min de lecture Code du travail

Code du travail : Macron, Mélenchon, Martinez campent sur leurs positions (et ils n'ont pas le choix)

DÉCRYPTAGE - Cette première mobilisation est une prise de température pour les différentes parties qui se toisent en attendant le deuxième round le 21 septembre.

Philippe Martinez, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon
Philippe Martinez, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon Crédit : AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La première mobilisation du quinquennat Macron contre la réforme du Code du travail a fait office de test. Pour Emmanuel Macron, pour Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise, pour la CGT, seule à battre le pavé mais aussi un test pour ceux qui ont décidé de ne pas descendre dans la rue comme FO.

À Paris, la manifestation a rassemblé 24.000 personnes, selon la préfecture de police, et 60.000 personnes, selon la CGT. Trois personnes ont été interpellées, dont deux pour des jets de projectiles et un manifestant a été blessé. 

À lire aussi
Un blocage routier près de la raffinerie de Donges, le 16 mars 2015 manifestations
Grève des routiers : les blocages et opérations escargots prévus

Quant au cortège en général, il a été plusieurs fois arrêté par des incidents, notamment par des jets de projectiles lancés sur les forces de l'ordre. Les policiers ont utilisé du gaz lacrymogène et le canon à eau.  

Emmanuel Macron : la fermeté quoi qu'il arrive

Emmanuel Macron, le président de la République.
Emmanuel Macron, le président de la République. Crédit : ETIENNE LAURENT / POOL / AFP

L'enjeu était de taille pour Emmanuel Macron. Le président de la République a fait le choix de rester sur sa ligne quitte à mettre de l'huile sur le feu en ne regrettant "absolument pas" ses propos sur les "fainéants" et les "cyniques". Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, a confié : "Nous tiendrons". Durant les manifestations, ces propos sont devenus un slogan de contestation. "Les fainéants sont en marche", "Macron, t'es foutu, les fainéants sont dans la rue", pouvait-on lire sur des pancartes, comme le rapporte l'AFP.

À lire aussi

En coulisses, au gouvernement, certains font remarquer qu'on est loin des centaines de milliers de manifestants contre la loi El Khomri en 2016. "Un ministre, très serein, souligne que cette manifestation est celle d'une seule organisation syndicale. Un autre ministre fait remarquer que Jean-Luc Mélenchon a volé la vedette à la CGT et qu'il s'agit donc d'une manifestation 'politique voire idéologique'. Mais en aucun cas contre la loi Travail", explique Vincent Derosier, journaliste au service politique de RTL. 

Il ajoute que quelques craintes persistent chez les parlementaires. "Les dérapages, la casse, la jeunesse : 'l'embrasement est toujours possible', confie une députée soucieuse.

Jean-Luc Mélenchon : relais de la colère des Français

Jean-Luc Mélenchon à Marseille le 12 septembre 2017 pour manifester contre la réforme du Code du travail
Jean-Luc Mélenchon à Marseille le 12 septembre 2017 pour manifester contre la réforme du Code du travail Crédit : Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Du côté de l'opposition, l'objectif est d'apparaître uni, même si différentes manifestations sont organisées, que ce soit par la CGT ou la France insoumise. Cette première mobilisation correspond à une première prise de température pour Jean-Luc Mélenchon, en prévision du rassemblement qu'il organise le 23 septembre. Présent à Marseille dans le cortège de la CGT, le leader de la France insoumise à l'Assemblée nationale a promis de "faire reculer" Emmanuel Macron. "Ce pays ne veut pas du monde libéral", a-t-il ajouté. 

L'ancien candidat à l'élection présidentielle a poursuivi en indiquant : "Nous ne sommes pas en train de faire des barouds d'honneur mais d'organiser une défense implacable du Code du travail. Ce qui va être la surprise c'est qu'il va finir par céder, ce pays ne veut pas du monde libéral (...) Ici, c'est la France c'est pas l'Angleterre".

Philippe Martinez : exister et peser face au gouvernement

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT le 12 septembre 2017 à Paris
Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT le 12 septembre 2017 à Paris

Dans les ordonnances, les points qui font grincer des dents les syndicats concernent le plafonnement des indemnités prud'homales, la fusion des instances représentatives du personnel dans les entreprises, la réforme du compte pénibilité et la place accrue à l'accord d'entreprise.
 
Pour Philippe Martinez, l'enjeu est de réussir à s'imposer malgré le fait que les autres organisations syndicales comme la CFDT et FO soient absentes de la manifestation. Après s'être entretenu avec Jean-Luc Mélenchon, le secrétaire général de la CGT, avait affirmé qu'aucune concurrence n'existait entre les deux parties. D'ailleurs, il a appelé à une nouvelle journée de manifestation le 21 septembre prochain.

À lire aussi

À l'antenne d'Europe 1, le syndicaliste a estimé : "C'est une première qui s'annonce réussie. À midi on était plus de 100.000 (...) Ça fait la démonstration du fort mécontentement, confirmé par les sondages". Quelques jours auparavant sur France, le secrétaire général de la CGT, jugeait cette réforme "ce n'est pas une loi du travail, c'est une loi qui donne les pleins pouvoirs aux employeurs", sur France 2.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Code du travail Emmanuel Macron Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790067576
Code du travail : Macron, Mélenchon, Martinez campent sur leurs positions (et ils n'ont pas le choix)
Code du travail : Macron, Mélenchon, Martinez campent sur leurs positions (et ils n'ont pas le choix)
DÉCRYPTAGE - Cette première mobilisation est une prise de température pour les différentes parties qui se toisent en attendant le deuxième round le 21 septembre.
http://www.rtl.fr/actu/politique/code-du-travail-macron-melenchon-martinez-campent-sur-leurs-positions-7790067576
2017-09-13 06:42:00
http://media.rtl.fr/cache/gDmZ7AJPnBqbSZ8eLYhiHQ/330v220-2/online/image/2017/0912/7790071194_philippe-martinez-emmanuel-macron-et-jean-luc-melenchon.jpg