4 min de lecture Attentats à Paris

Attentat au couteau : l'ami du terroriste décrit comme le plus inquiétant

ÉCLAIRAGE - Après les parents de Khamzat Azimov, c'est un de ses amis qui a été interpellé dimanche 13 mai. Ses camarades de classe décrivent Hakim comme le plus dangereux des deux. Abdoul Hakim A. a été transféré au siège de la DGSI.

>
"Khamzat il était assez calme, et Hakim je savais qu'il était en contact avec la Syrie", raconte l'un des anciens camarades de classe du terroriste Crédit Image : PATRICK HERTZOG / AFP | Crédit Média : Vincent Serrano et Dimitri Rahmelow | Durée : | Date :
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Khamzat Azimov "était quelqu'un de très discret, qui parlait quasiment pas, voire pas du tout, il s'auto-marginalisait de la classe", raconte Camille, une de ses anciennes camarades de classe au lycée en 2016. À 20 ans, ce jeune français d'origine tchéchène a commis un nouvel attentat au nom de l'État islamique samedi 12 mai, dans le quartier de l'Opéra à Paris, faisant un mort, deux blessés graves et de nombreuses personnes traumatisées. 

Abattu par les forces de l'ordre dans sa course mortifère, Khamzat Azimov était fiché S et inscrit au FSPRT, pour finalement ne plus être suivi depuis près d'un an. Ses parents ont été placés en garde à vue, suivis de l'un de ses camarades de classe, dimanche 13 mai. Contrairement à Khamzat Azimov, ce dernier est décrit comme quelqu'un d'inquiétant par les élèves de leur établissement scolaire. Le lendemain, lundi 14 mai, Abdoul Hakim A. a été transféré au siège de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Un musulman pratiquant mais modéré

Abdoul Hakim A., meilleur ami du terroriste
Partager la citation

Également d'origine tchétchène, le jeune homme est connu des services de renseignement français, depuis son mariage religieux avec Inès Hamza, une Francilienne radicalisée qui avait tenté de partir en Syrie en janvier 2017 avant d'être poursuivie pour association de malfaiteurs à visée terroriste, selon une source proche de l'enquête. Il était employé en CDD à l'Offi (Office français de l'immigration et de l'intégration) à Strasbourg. Selon plusieurs témoignages recueillis par RTL, il apparaissait comme encore plus radicalisé que Khamzat Azimov. 

À lire aussi
Le jihadiste français Salim Benghalem terrorisme
Daesh : Salim Benghalem, figure du jihadisme français et geôlier de l'EI

Au enquêteurs, il s'est décrit comme un "musulman pratiquant mais modéré", selon LCI. Abdoul Hakim A. aurait aussi expliqué "ne pas cautionner les attentats". Il les "condamne" même, selon nos informations. Celui qui nie toute implication dans l'attaque au couteau affirme par ailleurs "ne plus avoir de contact" avec Khamzat Azimov depuis des semaines. En parallèle, une perquisition a été menée à son domicile. Sept téléphones ont été saisis, mais le portable "principal" qu'il utilisait le plus souvent, demeure introuvable. 

Ils étaient dans la religion mais ils essayaient de ramener personne avec eux

Ryan, un camarade de classe
Partager la citation

D'après Ryan, qui les fréquentait tous les deux, "Khamzat il était assez calme, et Hakim je savais qu'il était en contact avec la Syrie." "Ils étaient toujours ensemble au lycée et en dehors, poursuit-il. J'étais avec eux il y a deux, trois mois, personne n'a parlé de ça." Il insiste sur le fait que Hakim, "il voulait partir, Khamzat je sais pas". 

"Ils sont tous les deux tchétchènes, tous les deux amis, ils étaient dans la religion mais ils essayaient de ramener personne avec eux en tout cas. Je pensais avec Hakim qu'il allait se passer quelque chose, mais pas avec Hamzat, quand je l'ai vu je suis resté bouche bée", conclut-il. Contrairement à Khamzat Azimov, son ami "avait un comportement particulier", décrit encore un camarade. "Il était en contact avec la Syrie, il voulait partir. Mais après le bac, il était sorti de tout ça, il voulait faire sa vie".

Après le bac, il était sorti de tout ça, il voulait faire sa vie

Un camarade de classe de Khamzat Azimov et son ami
Partager la citation

Une autre élève décrit le terroriste comme un élève "assidu". 'Ce n'était pas un excellent élève mais pas un mauvais élève non plus, pas méchant, juste un peu transparent, raconte encore Camille. Une fois on s'était un peu fâché en seconde parce qu'il n'avait pas voulu me faire la bise un matin. Mais il n'était pas méchant", ajoute-t-elle. 

Les deux amis gravitaient autour d'une bande de radicalisés. Khamzat Azimov avait été entendu il y a un an par la justice en 2016 en marge d'une enquête sur une jeune femme, une de ses connaissances qui avait tenté de partir en Syrie. D'où la fiche S dont Khamzat Azimov faisait l'objet. Il était considéré, par les services de renseignement comme un candidat potentiel au départ en Syrie et n'était pas évalué comme le plus dangereux de la bande. 

Désormais, les enquêteurs vont essayer de déterminer ce que son meilleur ami savait précisément de l'attaque, et vont tentent d'établir la présence ou non de complices qui l'auraient aidé à passer à l'acteLe mode opératoire simple du couteau ne permettant pas d'exclure une éventuelle complicité.

En mai dernier, sept Strasbourgeois ont été condamnés en appel pour être partis combattre en Syrie. Pas de quoi parler toutefois de "filière" ou de "vivier" jihadistes dans cette ville d'Alsace, "pas plus qu'ailleurs", en tout cas, explique à RTL.fr Wassim Nasr, journaliste à France 24. Ce que confirme le président du Centre d'analyses du terrorisme Jean-Charles Brisard selon qui, si on a observé plusieurs départs, "ce n'est pas propre à la région".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Attentat Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793376417
Attentat au couteau : l'ami du terroriste décrit comme le plus inquiétant
Attentat au couteau : l'ami du terroriste décrit comme le plus inquiétant
ÉCLAIRAGE - Après les parents de Khamzat Azimov, c'est un de ses amis qui a été interpellé dimanche 13 mai. Ses camarades de classe décrivent Hakim comme le plus dangereux des deux. Abdoul Hakim A. a été transféré au siège de la DGSI.
http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/attentat-au-couteau-l-ami-du-terroriste-decrit-comme-le-plus-dangereux-7793376417
2018-05-14 13:08:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CCrSwQXnPjIL8buAOcncJA/330v220-2/online/image/2018/0514/7793377267_l-ami-de-khamzat-azimov-interpelle-dimanche-13-mai-2018-a-strasbourg.jpg