Présidentielle américaine 2016 : en Iowa Ted Cruz gagne face à Donald Trump, Hillary Clinton et Bernie Sanders au coude à coude

Le sénateur du Texas Ted Cruz a devancé le favori des sondages Donald Trump lors des "caucus" républicains en Iowa, lundi 1er février 2016. Côté Démocrates, Hillary Clinton a été accrochée par son rival Bernie Sanders.

Donald Trump et Ted Cruz lors du débat entre candidats républicains le 14 janvier 2016
Crédit : SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Donald Trump et Ted Cruz lors du débat entre candidats républicains le 14 janvier 2016

Le vote pour les primaires présidentielles américaines a commencé ce lundi 1er février, date à laquelle les habitants de l'Iowa ont été appelés aux urnes.

Les électeurs des partis démocrate et républicain ont commencé à voter à 19 heures, heure locale dans les 1.681 bureaux répartis à travers ce petit État agricole du Midwest. Pour les candidats jusqu'alors seulement départagés dans les sondages, c'est le véritable départ de la course vers l'élection présidentielle du 8 novembre. L'Iowa se bat depuis les années 1970 pour maintenir ce privilège, qui lui permet d'exercer une influence démesurée par rapport à sa population de trois millions d'habitants. Les primaires du New Hampshire suivront la semaine prochaine, puis les autres États jusqu'en juin. Les candidats des deux partis seront désignés en juillet. 

Les résultats et les premières estimations

Ted Cruz remporte la primaire républicaine en Iowa devant le milliardaire et roi des sondages Donald Trump. D'après les chaînes d'information américaines, le sénateur du Texas a remporté environ 28% des voix. Donald Trump (24%) termine, lui, au coude à coude avec Marco Rubio (23%). 

Les neuf autres candidats républicains sont loin derrière : Ben Carson recueille un peu plus de 9% des suffrages. Il a étrangement annoncé qu'il devait rentrer chez lui en Floride pour "chercher du linge propre" mais que cela ne voulait pas dire qu'il quittait la course à la Maison Blanche et qu'il la reprendrait mercredi. 
Rand Paul termine à 4,5% devant Jeb Bush, fils et frère des présidents George H. W. Bush et George W. Bush, qui a rassemblé moins de 3% des voix. John Kasich, Carly Fiorina, Mike Huckabee, Chris Christie et Rick Santorum sont tous à moins de 2%. Mike Huckabee a d'ailleurs annoncé qu'il se retirait de la course.

Du côté des Démocrates, l'équipe de campagne de Hillary Clinton a proclamé sa victoire avec une infime avance contre son rival Bernie Sanders. "Après un comptage approfondi et une analyse des résultats, il n'y a pas de doute", a annoncé le directeur de campagne de la candidate. Le parti démocrate a cependant refusé de se prononcer, plaçant Hillary Clinton devant Bernie Sanders mais avec une très faible avance et indiquant qu'il restait des voix à comptabiliser dans une circonscription. Pour l'heure, le chef du parti affirme que l'ancienne secrétaire d'État avait obtenu 699,57 "équivalents de délégués" au terme d'un système de désignation très complexe dans le camps démocrate, contre 695,49 pour le sénateur du Vermont clairement ancré à gauche.

Bernie Sanders, challenger surprise d'Hillary Clinton

Lors de ces "caucus", les Républicains votent à bulletin secret alors que les démocrates forment des groupes par candidat afin de répartir des délégués. Chez ces derniers, Hillary Clinton, battue ici il y a huit ans par Barack Obama, tente de résister à Bernie Sanders. Le surprenant sénateur du Vermont, âgé de 74 ans attaque sans relâche l'ex-secrétaire d'État sur ses liens avec Wall Street. 

Ce candidat clairement ancré à gauche est particulièrement populaire chez les étudiants qui étaient nombreux à venir voter sur le campus de l'université Drake en arborant une pancarte ou un t-shirt aux couleurs de "Bernie". 

Son étiquette "socialiste démocrate" n'effraie pas les jeunes démocrates, qui l'ovationnent quand il promet une "révolution politique". Un succès inattendu pour celui qui recueillait moins de 10% des intentions de vote à son entrée en campagne en avril. 

Bernie Sanders n'attaque cependant pas son adversaire sur l'affaire de sa messagerie personnelle, par laquelle ont transité des informations classées secrètes a posteriori. Ce scandale "n'est pas dans les esprits des milliers de gens que j'ai rencontré ces dernières semaines", s'est défendue Hillary Clinton, interrogée lundi sur CNN à ce sujet. La candidate a fait son dernier meeting dimanche 31 janvier. Lundi, elle a apporté donuts et cafés à ses bénévoles, nerf de la guerre de toute campagne de terrain. D'après elle, son équipe a frappé à 186.000 portes en trois jours.

Donald Trump divise la droite religieuse

Du côté des Républicains, Donald Trump est donné gagnant par les sondages. Le dernier réalisé par Quinnipiac montre que ce sont les voix d'électeurs votant pour la toute première fois aux primaires qui devraient l'aider. Depuis sept mois, le milliardaire mène une campagne marquée par le rejet des élites politiques et de "l'establishment" qui semble plaire aux Américains. "Les outsiders comme Donald Trump n'ont jamais eu autant de succès que cette année", analyse David Redlawsk, politologue de l'Université Rutgers. "Il y a un désir réel de sortir de la politique habituelle et de trouver des alternatives à ce que les gens voient comme un système en échec". 

Le discours nationaliste, anti-immigrés, anti-musulmans et "politiquement incorrect" de Donald Trump fait recette chez les électeurs désabusés. Lors de la dernière journée de campagne, celui qui promet "l'Amérique gagnera tellement que vous en aurez marre de gagner", a été rejoint par Sarah Palin, ancienne candidate à la vice-présidence en 2008. Cependant, le magnat, trois fois marié, divise la droite religieuse, qui a aidé à couronner les deux derniers vainqueurs des "caucus" de l'Iowa en 2008 et 2012. 

Beaucoup d'électeurs évangéliques ont ainsi choisi le sénateur du Texas Ted Cruz, membre du Tea Party. Détesté au Congrès pour son obstruction permanente, il fait campagne contre "le cartel de Washington". 

Troisième homme, le télégénique sénateur de Floride Marco Rubio, d'origine cubaine comme Ted Cruz, espère, lui, faire le pont entre l'aile évangélique du parti républicain et les modérés.

La rédaction vous recommande
par Michael DucoussoJournaliste
Suivez Michael Ducousso sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781658424
Présidentielle américaine 2016 : en Iowa Ted Cruz gagne face à Donald Trump, Hillary Clinton et Bernie Sanders au coude à coude
Présidentielle américaine 2016 : en Iowa Ted Cruz gagne face à Donald Trump, Hillary Clinton et Bernie Sanders au coude à coude
Le sénateur du Texas Ted Cruz a devancé le favori des sondages Donald Trump lors des "caucus" républicains en Iowa, lundi 1er février 2016. Côté Démocrates, Hillary Clinton a été accrochée par son rival Bernie Sanders.
http://www.rtl.fr/actu/international/presidentielle-americaine-2016-que-reserve-l-iowa-a-hillary-clinton-et-donald-trump-7781658424
2016-02-02 03:59:00
http://media.rtl.fr/cache/XUSdb5UBR5vhqUIt4yRDlA/330v220-2/online/image/2016/0202/7781659155_donald-trump-et-ted-cruz-lors-du-debat-entre-candidats-republicains-le-14-janvier-2016.jpg