2 min de lecture Sport

Un Toulouse renversant, Monaco sans trembler, Nantes n'y arrive pas

COMPTE-RENDU - La 28e journée de Ligue 1 a vu Monaco s'imposer logiquement, alors que Toulouse a fait un retour fracassant pour battre Reims.

Monaco assure en Ligue 1
Monaco assure en Ligue 1 Crédit : VALERY HACHE / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Beaucoup de rebondissements samedi lors des matchs de 20h de la 28e journée de Ligue 1. Toutes les équipes ont marqué et celles qui ont ouvert la marque n'ont pas toujours connu la joie de prendre les précieux 3 points en fin de rencontre. On attendait la réaction de Monaco contre Sochaux, une semaine après une défaite à Saint-Étienne, et alors que le PSG l'avait emporté sans souci à Bastia, elle a eu lieu.

Nantes n'a toujours pas gagné en 8 sorties, au contraire de Toulouse et Évian, qui fait la bonne opération. Valenciennes gagne mais n'avance pas dans sa course effrénée au maintien en Ligue 1.

Monaco assure, Toulouse c'est fou !

Monaco devait gagner, et Monaco a gagné. En patron, sans forcer, et histoire de ne pas perdre deux matchs de suite, les Monégasques ont remporté leur rencontre à Louis II face à Sochaux, et ça n'a pas trainé. Après 6 minutes de jeu, James Rodriguez glissait un ballon subtile à Kurzawa dans la surface, et ce dernier servait sur un plateau, au second poteau, Dimitar Berbatov. Tout semblait aller trop vite pour les Lionceaux, qui n'arrivèrent pas à faire opposition pendant plus d'une demi-heure. Mais il a fallu attendre la 55e minute pour voir James inscrire un pénalty et rassurer l'ASM. Le but de Butin à la 83e ne changeait rien au résultat.

Dans le match le plus fou de la soirée, on crut aussi que le résultat était acquis à la pause. En effet, le Stade de Reims a mené 2-0 après 35 minutes de jeu, à la suite de deux penalties inscrits par Krychowiak (22e) et De Preville (35e). Toulouse paraissait alors hors du coup, avant de montrer timidement plus d'implication avant la pause. La montée en puissance du "TéFéCé" se confirma en deuxième période, mais ce n'est que dans le dernier quart d'heure que tout changea. Aurier (76e) et Ben Bassat (80e) ramenèrent un point inespéré, et c'était sans compter sur Ben Yedder, qui enrhuma Tacalfred pour marquer le but du 3-2.

Toujours pas pour Nantes, Évian annule la victoire de VA

À lire aussi
Ligue 1 Uber Eats
Ligue 1 : Lyon s'impose largement face à Monaco et remonte au classement

Le championnat du bas de classement est assez haletant, surtout lorsqu'on voit la victoire d'Évian, recroquevillé pendant la majeure partie du match, subissant 16 tirs de la part de Guingamp. Et dans ce match tendu, l'ETG devait prendre des points pour ne pas voir Valenciennes revenir au plus près, et Cédric Cambon a délivré les Haut-Savoyards à la 49e minute pour offrir 3 points au parfum de hold up. Une victoire inspirée, car Valenciennes a parallèlement battu Rennes, qui avait pourtant ouvert la marque par Toivonen (49e).

Mais ces Nordistes-là ne lâcheront rien jusqu'au bout, et cette fois ils ont eu raison face à des Bretons toujours fébriles. Dossevi (54e) assurait le minimum à son équipe avant que Waris, en grande forme depuis son arrivée, ne donne la victoire et l'espoir à tout un club. Un succès que n'a toujours pas glané le FC Nantes depuis 8 matchs. Un beau gâchis car à la 93e minutes, les Canaris tenaient leur victoire après que Gakpe (8e) répondant à Mostefa (4e) et Djordjevic (77e) ont mis les Nantais devant. Mais Diarra, sur une mésentente entre Riou et sa défense, égalisa alors que l'arbitre avait le sifflet à la bouche. Vous avez dit gâchis ?

Concours
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sport Football Congrès PS de Reims
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants