1. Accueil
  2. Sport
  3. Saint-Étienne - Monaco : les Verts marquent les esprits et mettent la pression sur les concurrents
3 min de lecture

Saint-Étienne - Monaco : les Verts marquent les esprits et mettent la pression sur les concurrents

COMPTE-RENDU - L'AS Saint-Étienne a dominé l'AS Monaco 2-0 lors de la 27e journée de Ligue 1 et prend la 3e place provisoire, 2 points devant Lille.

Les Verts fêtent un but important
Les Verts fêtent un but important
Crédit : PHILIPPE MERLE / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

Ce match était une vraie affiche et on attendait une opposition de style entre deux coachs et deux équipes aux philosophies différentes. Et force est de constater que le plan de Christophe Galtier s'est déroulé sans accroc, rendant inoffensives les forces monégasques. Les Verts ont montré un collectif soudé, solide et réaliste, démontrant que le podium est tout sauf un objectif trop élevé.

Au sortir de ce match au sommet, Monaco a peut être perdu le titre si le PSG prend 8 points d'avance après le choc de dimanche contre l'OM. L'ASM a été sans énergie, sans imagination et sans ressort. La faute à ses insuffisances, un peu, mais à cause d'un adversaire coriace, surtout.

L'ASSE a imposé ses conditions de match

Monaco ne prit pas de pincettes et entama le match en alertant Ruffier grâce à une remise de la tête mal assurée par Bayal qui permit à Kurzawa de donner en retrait à Germain, dont la frappe frôlait le poteau, et ce dès la 2e minute. Un avertissement que les Verts prirent au sérieux, à en croire le pressing mis en place dans la foulée par le bloc stéphanois, initié par la triplette défensive Lemoine-Clément-Guilavogui.
 
Il aura fallu attendre la 14e minute pour voir Lemoine répondre, avec une reprise de volée de 25 mètres à la suite d'un corner mal dégagé par Carvalho, mais ça passait à côté. C'était une répétition avant le feu d'artifice. Lemoine, toujours lui, et toujours sur un corner repoussé plein axe, reprit de volée de 20 mètres pour envoyer un missile sous la barre d'un Subasic impuissant.
 
Battu au milieu par son adversaire, Ranieri changea sans tarder son organisation en passant en 4-3-3, et après un moment d'adaptation, les hommes du Rocher commencèrent à se créer des occasions. Sur l'une d'elles, Bayal-Sall dégagea devant James et le but vide à la suite d'un centre de Fabinho. Sur le corner, Isimat-Mirin frappa en pivot et Lemoine dégagea sur sa ligne à la 39e.

En face, Lemoine, omniprésent, profita d'un gros travail en pivot de Brandao pour croiser un tir dans la surface qui lécha le poteau monégasque. La fin de période était folle et s'acheva sur un 1-0 mérité tant l'organisation défensive des Verts annihilait alors l'attaque monégasque.

Le plan B de Ranieri n'a pas fonctionné

À lire aussi

Au retour des vestiaires, Claudio Ranieri a sorti un coup de coaching de sa poche, en sortant Martial et Moutinho pour faire rentrer Ocampos et Dirar dans un 4-2-3-1 mené par James Rodriguez. Mais à la 47e, c'est Guilavogui qui reprit une tête à 10 mètres des buts adverses à la réception d'un centre de Hamouma, mais Subasic capta. 30 secondes plus tard, une action individuelle de Germain déboucha sur une volée repoussée par Ruffier. James, encore dans la continuité, reprit une ouverture en profondeur mais le gardien stéphanois était sorti comme une bombe pour contrer le Colombien. Le début de deuxième période était fou. Mais seulement le début.
 
Saint-Étienne a alors décidé de remettre son système en ordre en serrant les lignes. Dès lors, on ne vit plus Monaco, stérile et dont on ne retrouvait pas le rythme et la percussion sur un terrain il est vrai peu propice aux enchaînements techniques. Seul le jeu direct était une solution, et à ce jeu ce sont les Verts qui ont fait la bonne affaire. Hamouma partit de sa moitié de terrain, et dribbla 4 joueurs, dont un petit pont sur Toulalan, avant de décocher une frappe de 20 mètres qui termina dans les filets à la suite d'une grosse faute de main de Subasic. 

Ce but montrait bien que Monaco n'était pas dans le coup, et mit un coup définitif sur la tête du dauphin du PSG, quasiment condamné à le rester désormais, si les hommes de Laurent Blanc s'imposent contre Marseille. Les verts sont 3e et Lille est à 2 points. Victoire obligatoire pour les Nordistes.

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire