2 min de lecture José Anigo

Rennes enfonce l'OM dans la crise et fait un pas vers le maintien

COMPTE-RENDU - L'Olympique de Marseille s'est incliné 1-0 face au Stade rennais lors de la 30e journée de Ligue 1. Une très mauvaise affaire pour la course à l'Europe.

Philippe Montanier, entraîneur de Rennes
Philippe Montanier, entraîneur de Rennes Crédit : THOMAS BREGARDIS / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

On attendait une réaction de l'OM après 3 matchs sans victoires, et l'on a eu une réaction de Rennes qui jouait sa vie en Ligue 1. Pourtant c'est bien l'OM qui eu le ballon et les occasions sur un terrain compliqué, sous la pluie. Mais comme depuis plusieurs semaines, le seul Gignac ne pouvait pas faire de miracle.

L'attaque marseillaise a encore bégayé et souffert d'un manque de réalisme et de qualité technique dans les 30 derniers mètres. Et comme cela arrive souvent, l'équipe qui domine se découvre et se retrouve menée en fin de compte. les 8 derniers matchs de l'OM seront joués dans une atmosphère pesante. 

Une domination sans résultat

La première occasion vint d'un coup de pied de Cheyrou, dont le coup franc dévié au premier poteau par Gignac faillit trouver Thauvin, mais Costil put intervenir à temps au second montant. A la 9e, Mathieu Valbuena tenta une frappe enveloppée à l'entrée de la surface mais c'était sans problème pour Costil. Marseille avait alors du mal déstabiliser la défense adverse sur une pelouse gorgée d'eau, et il fallut attendre un superbe jeu en triangle devant la surface et une frappe de Cheyrou pour voir Costil sortir un ballon qui allait sous la barre (25e).
 
Rennes sortit alors plus nettement de son camp pour tenter de mettre l'OM en danger, et après une intervention de Costil dans les pieds de Gignac c'est Alessandrini qui piqua sa balle par-dessus Mandanda, mais le gardien s'opposa (30e).

L'OM s'offre une fin de saison stressante

Au retour des vestiaires, le match mit un peu plus de temps à reprendre du rythme dans des conditions de jeu très compliqué. Gignac vit son face à face avec Costil avorté par une balle freinée sur le terrain trempé, sa frappe passa alors à côté (55e). Une action qui marqua le retour de la domination marseillaise, mais l'imprécision technique et les mauvais choix la rendaient stérile. Thauvin, qui combina à merveille avec Fanni, choisit la frappe en angle fermé au lieu de servir Gignac en retrait (60e).

À lire aussi
José Anigo, le 20 avril 2014 Olympique de Marseille
Transferts douteux de l'OM : José Anigo mis en examen

L'OM, qui multipliait les erreurs et frisait parfois l'indigence technique, se retrouva noyé lorsque sur un contre éclair, Oliveira lança Doucouré. Nkoulou passa à travers la balle et le jeune Rennais put aller tromper Mandanda d'un poteau rentrant (74e). Un gifle et un coup sur la tête dont ne se relèvera pas Marseille, malgré les ultimes tentatives de Gignac, qui tombait sur un Costil en forme. La fin de saison, à ce train, va finir par plomber la prochaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
José Anigo Ligue 1 Conforama Olympique de Marseille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants