3 min de lecture Alex Ferguson

Manchester United fait chavirer Old Trafford et sera au rendez-vous des quarts

COMPTE-RENDU - Manchester United s'est imposé 3-0 face à Olympiakos en huitième de finale mercredi 19 mars, et se qualifie en quart de finale de la Ligue des champions

David Moyes, le manager de ManU
David Moyes, le manager de ManU Crédit : PAUL ELLIS / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Ils l'ont fait. Cette soirée du mercredi 19 mars 2014 restera dans l'histoire glorieuse de Manchester United comme celle qui aura vu une équipe meurtrie et en difficulté en championnat parvenir à se sublimer pour rallier les quarts de finale de la Ligue des champions. Un match qui aura fait oublier, l'espace de 90 minutes, le gouffre qui sépare ce ManU des cadors européens actuels.

Mais l'essentiel est ailleurs, et même en fin de cycle ce groupe a encore de la moelle et de quoi bousculer un adversaire à coup d'intensité et de rythme effréné.

Signé le "Hollandais volant"

Manchester United devait faire une "remontada", mais se fit peur en premier sur un centre de Holebas que Ferdinand repoussa dans ses 6 mètres. C'est Rooney qui chauffa en premier les gants du gardien adverse, sur un coup franc de 25 mètres. L'Anglais, encore lui, déborda côté droit avant de servir Van Persie, qui ratait la balle au premier poteau. Mais Olympiakos n'était pas là par hasard. Campbell déborda et servit en retrait Perez seul dans les 6 mètres et qui envoya au-dessus (16e). Deux minutes plus tard, sur un bijou de centre de Giggs, Ronney piqua une tête qui termina sur le poteau. Les Red Devils ne voulaient pas mourir sans se battre.
 

Le déclic viendra de Van Persie. Accusé d'être un mercenaire par beaucoup de fans, le Néerlandais obtint un pénalty à la 25e quand un défenseur le plaqua dans la surface après un superbe contrôle de la poitrine. RVP, impassible, se fit justice lui-même pour ouvrir le score et mettre le feu au stade, où l'on n'entendait plus les 4.000 fans Grecs. À la 35e minute, c'est Evra qui allait mettre le feu. Sur un corner de Van Persie, le Français reprit de la tête et la balle allait vers la lucarne mais Roberto intervint d'une parade exceptionnelle.
 
Mais ce sont encore les Grecs qui montraient le bout de leur nez. Perez déboulait comme une bombe côté droit et donnait en retrait pour Fuster dont la tête fut repoussée du pied par de Gea. Dominguez suivait et reprenait dans le but vide… sauf que De Gea s'était relevé comme un félin pour remettre le pied. Les gardiens étaient en grande forme. On jouait les arrêts de jeu de la première période quand la légende de ManU prit forme. Lancé en profondeur, Rooney effectuait un contrôle magistral avant de donner au centre à Van Persie qui marquait du plat du pied. Limpide. Mi-temps.

United a souffert à la fin

À la reprise, le stade scanda le nom de Rooney lorsque celui-ci revint à 40 mètres des buts récupérer un ballon, mais cria celui de Van Persie à la 50e, lorsqu'un coup franc parfait, côté ouvert, termina sa course dans les filets d'un Roberto impuissant. Manchester était pour la première fois qualifié. Le "Hollandais volant" était létal en cette soirée européenne, avec 3 frappes et trois buts au moment de son triplé.

À lire aussi
Sir Alex Ferguson, ancien entraîneur de Manchester United, présente son autobiographie, le 24 octobre 2013 Alex Ferguson
Sir Alex récuse avoir laissé une équipe vieillissante à Manchester United

Les Grecs semblaient atteints par ce scenario catastrophe qui eut lieu en une seule période. Mais passée l'heure de jeu, le rythme baissa tant la débauche physique avait été totale. Manchester reculait et Salino, dangereux à droite, transmit à un coéquipier ouvert dans la surface. La frappe cadrée termina dans les mains d'un De Gea heureux d'être sur la trajectoire. Les Mancuniens piochaient clairement physiquement et il ne restait plus que les prouesses de l'intenable Wayne Rooney pour créer le danger dans la défense adverse, mais la frappe de "Shrek" à la 84e minute passa à côté.

Finalement, David Moyes aura quand même offert une soirée magique aux fans cette saison, et elle fut européenne. Manchester United disputera bien un quart de finale de Ligue des champions, grâce à une qualification sans brio, sans maestria technique ou tactique, mais avec du cœur et une solidarité collective que l'on avait peu vu cette saison. Mais vu le plateau des quarts de finale, il n'est pas sûr que ce soit assez pour le niveau suivant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alex Ferguson David Moyes Ligue des champions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants