1. Accueil
  2. Sport
  3. France - Pays-Bas : les Bleus se testent face aux vice-champions du monde
3 min de lecture

France - Pays-Bas : les Bleus se testent face aux vice-champions du monde

PRÉSENTATION - L'équipe de France de football passe un test majuscule face aux Pays-Bas, mercredi (21h) au Stade de France. C'est l'occasion pour Didier Deschamps d'effectuer une dernière revue d'effectif avant de dévoiler la liste pour le Mondial 2014 au Brésil.

Blaise Matuidi et Paul Pogba avec les Bleus lors du barrage retour face à l'Ukraine
Blaise Matuidi et Paul Pogba avec les Bleus lors du barrage retour face à l'Ukraine
Crédit : AFP/F.Fife
Gregory Fortune
Gregory Fortune

La composition de l'équipe de France

Lloris (cap.) - Debuchy, Varane, Koscielny, Evra - Cabaye, Pogba, Matuidi - Valbuena, Benzema, Griezmann 

Si les choses sérieuses en vue de la Coupe du monde (12 juin-13 juillet) ne débuteront vraiment pour les Bleus que le 19 mai avec le rassemblement à Clairefontaine, la venue des finalistes de la dernière édition a déjà un petit avant-goût de Mondial. , il s'agira en premier lieu d'entretenir la flamme et de "maintenir l'état d'esprit" affiché ce soir-là, selon les termes du sélectionneur, contre des Oranje en plein renouvellement depuis leur fiasco à l'Euro 2012 (3 matches, 3 défaites) et le retour aux affaires de Louis Van Gaal.

Conforter les certitudes

Y-a-t-il un avant et un après 19 novembre pour Didier Deschamps et ces hommes ? C'est ce que veut croire le sélectionneur, qui a d'ailleurs réitéré les choix radicaux effectués au lendemain de la en écartant, peut-être définitivement, Samir Nasri et Eric Abidal. Délesté de l'encombrante présence du controversé milieu mancunien et du vieillissant défenseur monégasque (34 ans), le technicien n'est plus très loin d'avoir cerné les contours de son groupe à un ou deux éléments près.

La réception des Pays-Bas servira justement à conforter (ou non) ses certitudes avant de fournir une liste de 30 noms à la Fifa le 13 mai, qui devra  être ramenée à 23 le 2 juin. La qualification pour le Brésil n'a pas transformé en un clin d’œil l'équipe de France en un candidat au titre, mais Deschamps peut maintenant travailler dans un climat beaucoup plus apaisé après avoir évité le pire au cours d'une année 2013 en dents de scie (5 victoires, 5 défaites, 2 nuls).

Le 4-3-3 avec le trio Matuidi-Cabaye-Pogba a marqué des points

À lire aussi

Sur le plan tactique, la tentation est grande de renouveler la formule gagnante du barrage retour. Le 4-3-3, avec le trio Matuidi-Cabaye-Pogba au milieu, a marqué des points précieux et le onze de départ aligné le 19 novembre part avec une bonne longueur d'avance sur le reste de la troupe.

Deschamps doit toutefois tenir compte de la convalescence de deux de ses piliers : son arme maîtresse Franck Ribéry et le héros Mamadou Sakho, auteur du doublé salvateur face aux Ukrainiens. Le Bavarois se remet tout juste d'une opération à un hématome aux fessiers et le défenseur de Liverpool, touché à une  cuisse, n'a pas encore rejoué en 2014. Ribéry et Sakho devraient quoi qu'il arrive avoir du temps de jeu, mais il n'est pas certain qu'ils soient titularisés.

Griezmann et Digne, les attractions

Mais ce sont surtout les deux bizuths Antoine Griezmann et Lucas Digne qui devraient constituer les principales attractions de la rencontre. Avec seulement deux nouveaux dans sa liste de 24, Deschamps a montré que les places pour le Brésil seraient très chères. Pour l'attaquant de la Real Sociedad et l'arrière gauche du PSG, il n'est donc pas question de se manquer alors qu'il existe une petite ouverture à leurs postes respectifs.
  
Dans un Stade de France qui affichera complet, la France doit aussi chasser ses vieux fantômes. Le contexte est radicalement différent, mais personne n'a oublié la déculottée subie par les hommes de Raymond Domenech en mars 2010 en amical contre la grande Espagne (2-0), prélude au crash du Mondial sud-africain.

Les Pays-Bas de Van Persie et Robben (très incertains pour cette rencontre), dont l'ossature a été profondément remaniée par Van Gaal, ne sont pas du calibre de la Roja, championne du monde et d'Europe. Mais les Bleus, qualifiés in extremis pour le Brésil, surclassés en 2013 par les grandes nations (Allemagne, Brésil, Uruguay) et toujours loin du gotha mondial (18e du classement Fifa), ne sont pas à l'abri d'une rechute au plus mauvais moment. 

Infographie : composition du groupe E avec les adversaires de la France et les stades de la Coupe du monde où elle jouera la phase de groupe
Infographie : composition du groupe E avec les adversaires de la France et les stades de la Coupe du monde où elle jouera la phase de groupe
Crédit : AFP
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/