6 min de lecture Mercato

PSG : Adrien Rabiot "achète sa liberté", déclare sa mère et agente sur RTL

DOCUMENT RTL - La mère du milieu de terrain du Paris Saint-Germain sort du silence, mercredi 19 décembre, pour clarifier la situation de son fils, engagé dans un bras de fer avec son club formateur.

Marc-Olivier Fogiel RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
PSG : Rabiot "achète sa liberté" selon sa mère Véronique Crédit Image : Anne-Christine POUJOULAT / AFP | Crédit Média : Philippe Sanfourche | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Sanfourche
Philippe Sanfourche et Gregory Fortune

Véronique Rabiot sort enfin du silence, après plusieurs jours de rumeurs autour de son fils de 23 ans, Adrien, joueur professionnel du PSG depuis 2012. Son contrat arrive à terme en juin 2019 et il a des envies d'ailleurs. Il se verrait bien dans un autre club. Mais le club de la capitale veut à tout prix lui faire prolonger son contrat. Une mise au point s'impose. C'est Philippe Sanfourche, du service des sports de RTL, qui a rencontré Mme Rabiot. Voici l'entretien intégral.

Vous sortez de votre silence, pour quelle raison ?
"C'est vrai que je m'exprime rarement. Je pense qu'il vaut mieux que je reste dans l'ombre la plupart du temps mais, alors que le président du club nous dit depuis toujours que le club est une grande famille - ce avec quoi je suis d'accord et j'ai toujours respecté les règles et le protocole, je n'ai jamais dénigré le club -, aujourd'hui, je suis attaquée en la personne d'Antero Henrique. Donc, oui, je m'autorise à sortir du silence pour répondre".

Je cite les mots du directeur sportif : il vous accuse d'être déloyale. Selon lui, vous auriez laissé pensé au club que vous alliez signer cette prolongation et aujourd'hui ce ne serait plus le cas.
"Il faut revenir un peu en arrière. Lors du mercato d'été, j'avais signifié à monsieur Henrique, comme on doit le faire, que je voulais qu'Adrien soit mis sur la liste des transferts puisqu'il voulait quitter le club et qu'on l'avait clairement dit. Je ne vois pas en quoi j'ai été déloyale. Il y a eu une proposition de Barcelone pendant le mercato.

Le club a refusé, il a totalement le droit de refuser de vendre le joueur, d'ailleurs il nous répond que la proposition a été faite la veille de la fermeture. Mais on ne peut pas dire qu'ils n'étaient pas au courant ou que j'ai été déloyale. Ensuite, effectivement, la situation devient très compliquée puisque le joueur peut partir et que le club ne veut pas le laisser partir."

À lire aussi
Kylian Mbappé et Didier Deschamps au Stade de France le 9 septembre 2019 Paris Saint-Germain
PSG : "Mbappé est sous contrat avec un grand club", rappelle Deschamps sur RTL

Cette décision de quitter le club, elle est ferme, définitive ? Il n'y a rien qui peut la changer ?
"Non, bien sûr, elle est ferme et définitive parce que la situation aujourd'hui, comme tout le monde le sait, s'est totalement dégradée. Donc non, ce n'est plus possible de revenir en arrière".

Le club, toujours dans la voix d'Antero Henrique, menace le joueur de ne plus le faire jouer jusqu'à nouvel ordre s'il ne signe pas cette prolongation. Le syndicat professionnel des joueurs, l'UNFP, s'est positionné très clairement en votre faveur contre le PSG, estimant que c'est une entrave à sa liberté, et il parle même de faute grave. Ce soutien vous rassure-t-il ? 
"Me rassurer, non. Il me fait plaisir, mais certains penseront peut-être que ça a été orchestré par moi alors que pas du tout. J'ai été la première a être très étonnée que l'UNFP soutienne Adrien et en même temps agréablement surprise. Comme je le disais à Philippe Lafon (le directeur général de l'UNFP, ndlr), que j'ai appelé ce matin pour le remercier, je n'aurais pas pensé à demander le soutien de l'UNFP. 

Donc oui, ça me fait plaisir parce que je ne vois que très peu de gens qui se lève pour prendre la défense d'Adrien, dans un pays où effectivement on parle beaucoup des droits de l'Homme. Que l'UNFP se positionne, c'est important. J'ai vu aussi ce matin sur les réseaux qu'un avocat, que je ne connais pas non plus, a parlé en disant que c'était une faute grave. Tout le monde le sait que c'est une faute grave.

Ce que dit le communiqué de l'UNFP, c'est que c'est à la mode, moi je ne le savais pas (...) C'est effectivement très grave que ce soit à la mode. On y avait déjà été confrontés, il y a quatre ans au moment de la prolongation d'Adrien, mais effectivement ce sont des pratiques qui ont cours. Bien sûr que personne n'accepterait ce genre de situation dans n'importe quelle entreprise française."

J'ai toujours respecté les règles et les protocoles

Véronique Rabiot, mère du footballeur professionnel Adrien Rabiot
Partager la citation

Il y a quatre ans la situation était similaire : Adrien Rabiot était arrivé au terme de son contrat et pour l'inciter, l'obliger à signer une prolongation, il avait été mis sur le banc.
Oui, la situation était la même il y a quatre ans. On dit toujours que la situation est compliquée avec nous. Je ne vois pas en quoi elle est compliquée : c'est très simple, Adrien veut partir, le club ne veut pas le laisser partir. Mais tout le monde le sait dans le monde du football que ce sont des pratiques qui ont lieu : le joueur ne joue plus pour qu'il signe sa prolongation. À l'époque Adrien avait 19 ans, il n'a pas résisté, il a signé une prolongation. Aujourd'hui il en a 23. Ce qu'il fait aujourd'hui, il achète sa liberté."

Est-il préparé à cette période qui va être forcément difficile, psychologiquement, sportivement. La carrière d'un footballeur est courte, six mois c'est énorme ?
"Oui six mois, c'est énorme dans la carrière d'un footballeur professionnel, un footballeur de haut niveau comme Adrien. S'il est préparé : forcément non, parce qu'on n'est jamais préparé à autant de violences, parce que c'est très violent. Mais il est obligé de l'accepter. C'est la seule façon pour lui d'être libre."

Est-ce pour vous c'est envisageable qu'Adrien Rabiot quitte le PSG dès le mercato d'hiver ?
"Ça ne dépend pas de nous, donc il m'est difficile de répondre à votre question."

On lit, on entend beaucoup de rumeurs concernant des éventuels accords, des discussions qui auraient déjà été engagées avec d'autres clubs, et notamment le FC Barcelone. Est-ce que vous confirmez ou vous infirmez ?
"Les rumeurs, on a l'habitude dans le football. Et nous particulièrement. Ça fait des années qu'il y a des rumeurs sur Adrien et sur moi. Il n'y a aucun accord avec aucun club, à aucun moment. Je ne sais pas qui a lancé cette rumeur. Je pense que ça arrange peut-être certaines personnes de le croire. Moi, j'ai toujours respecté les règles et les protocoles, tout le monde le sait. Nous n'avons le droit de parler avec aucun club avant le 1er janvier et je ne parlerai avec aucun club avant le 1er janvier."

C'est normal de vouloir bouger

Véronique Rabiot, mère du footballeur professionnel Adrien Rabiot
Partager la citation

Quelles sont les raisons principales pour lesquelles, à 23 ans, il souhaite partir dans un autre club ?
"C'est complexe, c'est une question difficile que vous posez là. Les raisons, il y en a plein, forcément, elles sont toutes liées. De toute façon, c'est normal pour un footballeur professionnel, ça ne choque personne d'habitude de voir que les joueurs se déplacent, voyagent... Tout le monde le fait, tous les joueurs changent de club, restent deux ou trois saisons. Adrien, ça fait combien de saison qu'il est au PSG ? 

On ne comprend pas qu'aujourd'hui, il ait envie d'une nouvelle aventure. Alors on dit 'oui, mais il a été formé ici, il devrait rester dans son club'. Mais est-ce que les parents, parce qu'ils éduquent leurs enfants, les gardent toute la vie avec eux ? Non. On forme des jeunes et on les laisse vivre leur carrière. C'est comme dans n'importe quelle entreprise, comme n'importe quel salarié qui aurait envie d'aller se former ailleurs, vivre de nouvelles aventures et connaître de nouveaux challenges. C'est normal pour un footballeur professionnel de vouloir bouger et changer de club. Ça n'a rien d'étonnant".

Beaucoup de supporters du PSG se positionnent assez durement vis-à-vis d'Adrien Rabiot. Quel est le message que vous pouvez leur envoyer ?
"Je regrette que les supporters ne comprennent pas, mais en même temps je ne leur en veux pas parce que je pense qu'ils n'ont pas les bonnes informations. Effectivement, quand je regarde le match d'hier et que je vois la banderole 'Rabiot on n'a pas besoin de toi', je me dis qu'ils n'ont pas toujours dit ça.

En début de saison, Adrien était le seul à jouer dans l'équipe quand les autres joueurs étaient encore en sélection. Je pense que même le club était content qu'Adrien ne soit pas parti en sélection parce qu'il était là dès le début du championnat et que, du coup, on a pu se reposer sur lui, et d'ailleurs il était capitaine. On l'a fait jouer jusqu'à la mi-octobre et il a toujours répondu présent, donc je ne comprends pas les supporters. 

Mais en même temps, je pense qu'ils n'ont pas les bonnes informations et ils ont mauvaise mémoire puisque Adrien est là depuis 2010, qu'il a toujours été professionnel, à l'entraînement, sur les matches, même quand il devait jouer en numéro 6, où on sait très bien que ce n'est pas un poste qu'il affectionne. Il a toujours salué les supporters. Adrien a toujours aimé le Paris Saint-Germain et ce n'est pas parce qu'il décide de partir et d'aller vivre une nouvelle aventure qu'il n'aime plus le Paris Saint-Germain."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mercato Paris Saint-Germain FC Barcelone
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795982046
PSG : Adrien Rabiot "achète sa liberté", déclare sa mère et agente sur RTL
PSG : Adrien Rabiot "achète sa liberté", déclare sa mère et agente sur RTL
DOCUMENT RTL - La mère du milieu de terrain du Paris Saint-Germain sort du silence, mercredi 19 décembre, pour clarifier la situation de son fils, engagé dans un bras de fer avec son club formateur.
https://www.rtl.fr/sport/football/psg-adrien-rabiot-achete-sa-liberte-declare-sa-mere-veronique-sur-rtl-7795982046
2018-12-19 18:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nIrvzu_q3ZEdf4Cajvx7pQ/330v220-2/online/image/2018/1204/7795808532_adrien-rabiot-a-la-lutte-avec-le-remois-remi-oudin-le-26-septembre-2018-au-parc-des-princes.jpg