1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. OL : Peter Bosz dans une impasse ?
4 min de lecture

OL : Peter Bosz dans une impasse ?

ÉCLAIRAGE - La défaite de l'OL face à Reims (1-2), mercredi 1er décembre, la cinquième de la saison en 15 matches de Ligue 1, fragilise un peu plus l'entraîneur néerlandais. Saura-t-il trouver les solutions ?

Peter Bosz le 2 août 2021 au Groupama Stadium de Décines-Charpieu
Peter Bosz le 2 août 2021 au Groupama Stadium de Décines-Charpieu
Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Gregory Fortune & AFP

À peine un peu plus de deux ans après l'épisode Sylvinho, l'Olympique Lyonnais semble replonger dans le même genre de mauvais film : avoir effectué une nouvelle erreur de casting, après avoir été loué pendant des années pour sa stabilité et ses choix judicieux. Nommé en mai dernier pour succéder à Rudi Garcia, le Néerlandais Peter Bosz a enregistré une cinquième défaite en 15 matches de Ligue 1 cette saison, mercredi 1er décembre face à Reims (1-2).

À très court terme, le technicien de 58 ans, passé ces dernières années par l'Ajax Amsterdam, le Borussia Dortmund (brièvement) et le Bayer Leverkusen, ne semble pas menacé. Mais le moindre nouveau revers d'ici la fin de l'année le fragilisera un peu plus. Après Hubert Fournier, débarqué en décembre 2015 un an et demi après sa nomination, et l'éphémère Sylvinho (juin-octobre 2019), Jean-Michel Aulas (72 ans) va-t-il se séparer de son troisième entraîneur en cours de saison depuis le début des années 2000 ?

Le président ne peut que constater que son OL tourne sur courant alternatif dans la foulée d'une saison 2020-2021 achevée à la 4e place, sans avoir disputé de coupe d'Europe pour la première fois depuis 1996-1997. Sur la scène continentale, justement, Lyon caracole en tête de son groupe de Ligue Europa avec cinq succès en autant de matches, 15 buts marqués, quatre encaissés. Mais en Ligue 1, le tableau est bien moins reluisant, voire inquiétant.

Moyen en attaque, faible en défense

À quatre matches de la mi-parcours, l'OL pointe à la 10e place, avec sept points de retard sur Marseille (2e), qui occupe pour l'instant la seule place directement qualificative pour la Ligue des champions 2022-2023. Certes, si le choc entre les deux Olympiques est donné à rejouer après les incidents du 21 novembre, et que Lyon le gagne, il reviendrait à quatre longueurs des Phocéens. Mais dans cette course à la 2e place derrière Paris, il y a au moins aussi Rennes et Nice, alors que Lille et Monaco reviennent doucement.

À lire aussi

Le problème des Gones concerne les deux surfaces : avec 23 buts marqués, l'attaque lyonnaise pointe au 8e rang, à égalité avec Monaco, Angers et Brest ; c'est certes un de plus que l'OM, mais l'équipe de Sampaoli, elle, possède la meilleure défense de l'Hexagone (avec Nice, 12 buts encaissés). À Lyon, ce total est de 23. Seuls les cinq derniers affichent un pire bilan : Lorient, Clermont, Bordeaux, Metz et Saint-Étienne.

Contre Reims, l'équipe de Peter Bosz encaisse encore un but sur corner, comme lors de la claque à Rennes (4-1). Et cette fois, Anthony Lopes commet une erreur fatale sur le but de la victoire champenoise dans le temps additionnel. L'OL a craqué à six reprises avec la fin du temps réglementaire cette saison. Cela représente 22% des buts encaissés dans le "money time" toutes équipes comprises.

C'était très mauvais

Peter Bosz après Reims

Peter Bosz lui-même dressait un terrible constat à l'issue de cette rechute trois jours après le succès à Montpellier (0-1). "C'était très mauvais. Nous ne méritons pas de gagner, il faut être honnête. Dès le début de match, ce n'était pas bien. Nous n'avons pas bien joué même si nous avons eu quelques occasions (...) Ce n'était pas un bon OL. C'est un moment difficile pour nous". 

"Nous n'avons pas été assez agressifs, a-t-il poursuivi. Je n'ai pas vu l'équipe jouer ensemble. Nous avions pourtant évoqué cet aspect avant la rencontre mais je n'ai rien vu de tout cela. Bien sûr, ça m'inquiète. Nous sommes 10es. Ce n'est pas une place au classement pour nous mais nous ne jouons pas bien en ce moment. Un problème physique ? Non, quand ça arrive en début de match, c'est une question tactique". 

Sur le papier, le prochain déplacement à Bordeaux (18e), dimanche 5 décembre (20h45), semble idéal pour se relancer. Restera ensuite avant la trêve la réception pour du beurre des Glasgow Rangers en Europa League, puis deux déplacements périlleux, à Lille (12e) et chez le Paris FC (5e de Ligue 2) en Coupe de France. L'OL terminera 2021 à domicile - mais encore sans doute à huis clos - le 22 décembre contre Metz (19e).

L1 : résultats de la 16e journée et classement

Mercredi 1er décembre 2021 :

Metz - Montpellier : 1-3 
Brest - Saint-Etienne : 1-0 
Strasbourg - Bordeaux : 5-2 
Angers - Monaco : 1-3 
Troyes - Lorient : 2-0 
Lyon - Reims : 1-2 
Rennes - Lille : 1-2 
PSG - Nice : 0-0 
Nantes - Marseille : 0-1 
Clermont - Lens : 2-2 
                   
Classement: Pts J G N P bp bc dif 
1. Paris SG 41 16 13 2 1 35 15 20 
2. Marseille 29 15 8 5 2 22 12 10 
3. Rennes 28 16 8 4 4 27 14 13 
4. Nice 27 16 8 4 4 25 12 13 
5. Lens 26 16 7 5 4 29 22 7 
6. Strasbourg 23 16 6 5 5 31 22 9 
7. Monaco 23 16 6 5 5 23 20 3 
8. Angers 22 16 5 7 4 23 21 2 
9. Montpellier 22 16 6 4 6 24 23 1 
10. Lyon 22 15 6 4 5 23 23 0 
11. Brest 21 16 5 6 5 23 22 1 
12. Lille 21 16 5 6 5 21 23 -2 
13. Nantes 19 16 5 4 7 20 21 -1 
14. Reims 19 16 4 7 5 18 19 -1 
15. Troyes 16 16 4 4 8 15 23 -8 
16. Lorient 15 16 3 6 7 13 25 -12 
17. Clermont 14 16 3 5 8 19 31 -12 
18. Bordeaux 13 16 2 7 7 24 37 -13 
19. Metz 12 16 2 6 8 18 33 -15 
20. Saint-Etienne 12 16 2 6 8 17 32 -15 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/