2 min de lecture Europa League

Lyon-Besiktas : le match était "à deux doigts" d'être annulé, raconte Aulas

Le président de l'OL revient sur les violences survenues dans le parc OL le 13 avril avant la rencontre Lyon-Besiktas... et sur leurs potentielles retombées.

Jean-Michel Aulas le 7 janvier 2016
Jean-Michel Aulas le 7 janvier 2016 Crédit : AFP/P.Desmazes
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret
et AFP

Le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, s'est confié sur les heurts survenus avant le quart de finale de League Europa Lyon-Besiktas du 13 avril dans le parc OL. Il affirme que la rencontre a "été à deux doigts" d'être annulée, et il s'inquiète déjà quant au lieu du match retour, le 20 avril à Istanbul, dans une interview accordée à l'AFP. 

Dans cet entretien, il revient sur l'ambiance chaotique du stade, qui l'a poussé à intervenir sur le terrain envahi par des supporters lyonnais : "Il y avait vraiment avec ces engins de feu, des blessures sévères et un certain nombre de bombes agricoles qui ont explosé au-dessus de la tête de nos fans qui n'avaient qu'une possibilité, celle de fuir sur le terrain (...) Cela a été une expérience très difficile et je pense que c'était à moi de prendre la responsabilité d'aller vers la tribune sud sinon nous n'aurions pas pu jouer car nos supporters étaient très en colère vis-à-vis de leurs homologues turcs."

Il y a eu l'arrivée d'Allemagne de supporters turcs qui n'auraient jamais dû être là.

Jean-Michel Aulas
Partager la citation

Selon lui, ces violences s'expliquent par la forte présence de supporters turcs, due à la manière dont ont été vendus les billets : "Il y a une colonie turque très importante en France avec des centaines de milliers de représentants. Ils ont pu récupérer plus de billets que nous ne l'imaginions. Il y a eu aussi l'arrivée d'Allemagne de supporters turcs qui n'auraient jamais dû être là. Nous les avions bloqués car certains sont interdits de stade." Puisqu'il avait fait en sorte qu'il n'y ait pas de vente de billet à l'étranger, il affirme qu'"ils étaient là car quelqu'un leur a vendu des billets."

Cependant, il reste inquiet quant aux retombées que ces heurts pourraient avoir lors des retrouvailles des deux équipe, rappelant que les supporters de l'OL sont interdis de déplacement à Istanbul. "Cela pose aussi le problème du lieu du match retour, car ce serait vraiment injuste (...) de renouveler cette expérience qui nous a vraiment porté préjudice." Jean-Michel Aulas envisage même des mesures drastiques : "La raison l'emportera. Je ne sais pas ce qu'il faut faire, jouer à huis clos ou ailleurs mais ce serait très dangereux pour nous d'affronter cet adversaire avec les même supporters que ce soir. Pour le moment, nous ne sommes pas très rassurés sur la manière dont les choses peuvent se passer."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europa League Olympique Lyonnais OL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants