1 min de lecture Ligue 1 Uber Eats

Bastia-Lyon : quand l'ancien coach bastiais promettait l'enfer aux Lyonnais

À la fin du match aller, à Lyon, François Ciccolini avait suggéré que le retour allait être explosif.

>
Lyon-Bastia : quand l'ex-coach bastiais promettait l'enfer aux Lyonnais Crédit Image : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Devait-on s'attendre au triste spectacle offert par les graves incidents entre supporters bastiais et joueurs de l'Olympique Lyonnais sur la pelouse de Furiani ? Deux jours avant le match, qui a dû être arrêté à la mi-temps sur le score de 0-0, l'entraîneur lyonnais Bruno Génésio avait déclaré : "Nous n'avons pas de crainte". Pourtant, son ancien homologue bastiais François Ciccolini avait eu des mots particulièrement virulents au terme du match aller en novembre.

En pleine conférence de presse, échaudé par la victoire lyonnaise (2-1) et l'expulsion de deux de ses joueurs, l'ex-coach corse s'était montré menaçant pour ce match retour. "Il va falloir venir chez nous ! Il ne faut pas avoir la grippe quand tu vas venir à Bastia, ni la gastro... Parce que ça va se régler comme d'habitude : comme des hommes, comme des Corses. Voilà".

Des mots qui pourraient expliquer le comportement violent de certains supporters et membres de l'encadrement du club de l'Île de Beauté. Le successeur de François Ciccolini, le Portugais Rui Almeida, assurait pourtant que ces propos ne devaient pas être pris au pied de la lettre. "Ce qui a été dit à l'époque l'a été dans un tout autre contexte. Seul le terrain m'intéresse".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Uber Eats Olympique Lyonnais SC Bastia
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants