5 min de lecture Ligue 1 Conforama

Ligue 1 - Trêve hivernale : les tops et les flops de la première moitié de saison

Après la fin de la phase aller, retour sur les bonnes surprises, les confirmations, mais aussi les déceptions et les ratés depuis le début de la saison 2015/2016.

Zlatan Ibrahimovic a dépassé le record de buts de Pauleta avec le PSG
Zlatan Ibrahimovic a dépassé le record de buts de Pauleta avec le PSG Crédit : AFP/T.Samson
Dorian Waymel

Une moitié de saison de Ligue 1 disputée et déjà l'heure d'un premier bilan. Une constatation : aux deux extrémités du classement, il n'y a déjà plus beaucoup de suspense. Si le PSG, leader, plane largement au-dessus de toute concurrence et n'a pas encore perdu la moindre rencontre en championnat, Troyes suit la trajectoire inverse avec 0 succès et un changement d'entraîneur. Difficile donc d'imaginer Paris rater un 4e titre consécutif ou l'ESTAC se maintenir d'ici mai 2016.

Mais entre les deux, tout reste à faire. Rarement la Ligue 1 n'aura été aussi homogène après 19 journées que cette édition 2015-2016. La faute aux écuries les mieux armées, qui ont beaucoup de mal à tenir leur rang. La faute également à des plus petits budgets décomplexés et rafraîchissants, trustant des positions d'habitude hors de portée. Entre satisfactions et déceptions de la mi-saison, découvrez les tops et flops de la première moitié de championnat.

Les tops

Le PSG : Leader, meilleure attaque, meilleure défense, 0 défaite. Paris survole le championnat depuis la reprise en août. Les hommes de Laurent Blanc ont déjà tué tout suspense et peuvent se fixer l'objectif de rester invaincus jusqu'au bout, ce qu'aucune formation n'a jamais réussi. Si le PSG avait eu du mal à trouver son rythme de croisière la saison dernière après une année post-Coupe du monde, rien n'est venu dérégler la machine du triple champion de France cette fois, qui a débuté par 4 victoires consécutives sans encaisser le moindre but. Paris possède également le meilleur buteur (Zlatan Ibrahimovic) et le meilleur passeur (Angel Di Maria) de la division. Désormais, on attend du club de la capitale une épopée en Ligue des Champions, où il a buté au stade des quarts de finale lors des trois dernières éditions.

À lire aussi
Le fichage ethnique au PSG serait plus étendu qu'annoncé Paris Saint-Germain
Le fichage ethnique au PSG serait plus étendu qu'annoncé

Le Gazélec Ajaccio : C'est la belle histoire de la Ligue 1. Pour leur première expérience dans l'élite, les Gaziers détonnent. Après des débuts délicats pour appréhender le niveau, les hommes de Thierry Laurey ont trouvé le déclic et leur première victoire de leur histoire en L1 contre Nice lors de la 11e journée (3-1). Depuis, les Corses n'ont plus connu la moindre défaite. Donné largement favori pour faire l'ascenseur et retourner illico en Ligue 2, le GFCA résiste et se trouve hors de la zone rouge à la trêve. Une première victoire, mais la bataille sera longue pour garder la tête hors de l'eau jusqu'en mai. Un club atypique, plus petit budget et plus petit stade de la division où le bénévolat se mêle encore au professionnalisme. Le "Petit Poucet" montre l'exemple.

Le Marseillais Michy Batshuayi contre Ajaccio le 13 décembre 2015
Le Marseillais Michy Batshuayi contre Ajaccio le 13 décembre 2015 Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP

Caen, Angers et Nice : Trois clubs qu'on attendait pas si hauts. Les Normands et les Angevins ont squatté le podium une bonne partie de la moitié de saison. Quant aux Niçois, ils déploient certainement le meilleur jeu (hors PSG) de la Ligue 1 et se situent également aux portes du trio de tête. Trois équipes décomplexées et toutes basées sur un projet bien identifié. Le SCO a recruté presque exclusivement en Ligue 2, et s'appuie sur une solidité à toute épreuve. Autour de leur surpuissant milieu de terrain Cheikh Ndoye, les hommes de Stéphane Moulin forment un bloc difficile à bouger et efficace en contres et sur les phases arrêtées. Le Stade Malherbe, c'est l'insouciance, illustrée par l'explosivité et l'instinct d'un Andy Delort (6 buts) magnifié par un Julien Féret retrouvé. C'est là aussi une solidarité, et un trio de défenseurs centraux redoutable dans les deux surfaces (Ben Youssef, Yahia, Da Silva). Enfin le Gym, ce sont des corrections infligées à Bordeaux (6-1), Saint-Étienne (4-1) ou Lyon (3-0). Un jeu léché, des petits gabarits, du mouvement perpétuel. Des jeunes guidés par un Hatem Ben Arfa artiste, collectif, et qui semble enfin arrivé à maturité. Mais, en bémol, l'OGCN a une fâcheuse tendance à se relâcher contre les équipes en difficultés.

On aurait également pu citer...Monaco, qui a réussi à revenir sur le podium malgré un effectif (encore) chamboulé cet été. À noter aussi les belles remontées de Lille et Montpellier après des départs ratés.

Les flops

Troyes : L'emblématique Jean-Marc Furlan n'y a pas résisté. Entraîneur aux trois montées en Ligue 1 avec l'ESTAC, l'ancien coach de Strasbourg a préféré s'en aller le 3 décembre, après une 11e défaite en 16 journées. Depuis remplacé en interne par le directeur de la formation Claude Robin, le promu aubois n'a toujours pas remporté le moindre succès cette saison dans l'élite. Les Troyens se dirigent tout droit vers l'étage inférieur, et sont en lice pour un triste record : celui du plus petit nombre de victoires dans une Ligue 1 à 20 clubs. Quatre équipes détiennent la palme avec 3 victoires en 38 journées : Reims (1979), Lens (1989), Nîmes (1993) et Arles-Avignon (2011).


Toulouse : Ils ont frôlé la relégation la saison dernière, sauvés par un sursaut d'orgueil après l'éviction d'Alain Casanova et l'arrivée de Dominique Arribagé sur le banc en fin d'exercice. Mais visiblement, les leçons n'ont pas été retenues au TFC. Après une victoire d'entrée contre Saint-Étienne (2-1) au Stadium, les Violets sont restés... 13 matchs d'affilée sans succès. L'attaquant Wissam Ben Yedder traîne son spleen après un transfert avorté cet été du côté de l'Espagne. Surtout, le problème des gardiens n'est pas réglé. La recrue Goichoechea et Ahamada ne rassurent pas. Alban Lafont (16 ans), plus jeune gardien de l'histoire de Ligue 1, est pour le moment le mieux placé dans la hiérarchie. Mais aura-t-il les épaules pour surmonter le stress lié à l'enjeu du maintien ? Toulouse inquiète.

Le gardien de Monaco effleure le ballon sur l'ouverture du score de Marseille le 29 novembre 2015
Le gardien de Monaco effleure le ballon sur l'ouverture du score de Marseille le 29 novembre 2015 Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP

Marseille : Un peu à l'image des autres favoris aux places européennes, l'OM symbolise le manque de constance des équipes de Ligue 1. Mais comment en pouvait-il en être autrement alors que Marcelo Bielsa, qui a façonné l'équipe à son image, a démissionné au soir de la première journée et d'une défaite contre Caen (0-1) ? L'Espagnol Michel n'est pas encore parvenu à tirer le meilleur de son effectif. Marseille se montre surtout défaillant à domicile, avec seulement 2 succès en 10 matches joués au Vélodrome. Clairement insuffisant pour ambitionner le podium. Mais les Phocéens ne sont pas largués, tant les écarts restent serrés entre le milieu et le haut de tableau.

On aurait pu également citer... Lyon, qui après des débuts encourageants a perdu pied (avec une campagne européenne désastreuse). Bordeaux, et un spectacle loin de soulever les foules avec des résultats décevants, ou Guingamp en pleine chute libre avec de nombreuses défaites d'affilée et une place de relégable.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Bilan Rétro sport
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780908328
Ligue 1 - Trêve hivernale : les tops et les flops de la première moitié de saison
Ligue 1 - Trêve hivernale : les tops et les flops de la première moitié de saison
Après la fin de la phase aller, retour sur les bonnes surprises, les confirmations, mais aussi les déceptions et les ratés depuis le début de la saison 2015/2016.
https://www.rtl.fr/sport/football/ligue-treve-hivernale-les-tops-et-les-flops-de-la-premiere-moitie-de-saison-7780908328
2015-12-21 10:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vGFJQ84sYhQx4rCHhLAX-g/330v220-2/online/image/2015/1005/7779977103_000-arp4298575.jpg