1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. L'AS Monaco a choisi la stabilité et la sérénité pour atteindre ses objectifs
3 min de lecture

L'AS Monaco a choisi la stabilité et la sérénité pour atteindre ses objectifs

PRÉSENTATION - L'AS Monaco, qui défie Villarreal en barrage retour de Ligue des champions mardi 23 août, a vécu une intersaison calme avant peut-être une saison fructueuse.

Thomas Lemar, l'un des jeunes monégasques très talentueux
Thomas Lemar, l'un des jeunes monégasques très talentueux
Crédit : Sipa
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

James Rodriguez n'est plus sur le Rocher, mais il y a toujours Radamel Falcao. Les deux têtes d'affiche de l'AS Monaco version russe sont aujourd'hui le symbole d'un virage opéré par la direction monégasque, à l'aube d'une austérité stricte et surtout d'un constat d'échec sur les possibilité de financement d'un projet pharaonique, dans un marché tellement restreint. Après avoir arrosé le marché pour faire venir des stars du ballon rond, l'ASM a aujourd'hui établi une politique qui parait plus sage, plus adaptée, plus cohérente. 

Avec un organigramme un peu plus clair et surtout un secteur sportif qui commence à être axé sur un développement à moyen terme des joueurs, l'ASM devient un nouveau Porto plutôt qu'un PSG bis. Après avoir calé sur le FC Valence lors du barrage la saison passée, le club de la Principauté doit se qualifier pour la Ligue des champions face à Villarreal ce mardi 23 août, et s'offrir une belle exposition ainsi qu'une maturation un peu plus rapide de ses nombreux jeunes talents

Une politique sportive plus claire

Tout est parti de la fin de saison dernière, lorsque Claude Makélélé, au rôle flou dans l'organigramme du club, a quitté Monaco. Quelques semaines plus tard, Antonio Cordon arrivait de Villarreal pour le poste de directeur sportif et on pouvait lire entre les lignes la mise en place d'un organigramme ou la compétence prenait le pas sur la notoriété. Antonio Cordon a effectué un excellent travail en Espagne, avec une équipe de Villarreal construite patiemment et sans gros moyens, jusqu'à terminer 4e de la Liga et demi-finaliste de la Ligue Europa. Monaco se dotait ainsi d'un remplaçant à Luis Campos, l'homme des transferts des dernières années, et le prenait avec l'habitude de travailler dans un projet similaire à celui de la nouvelle ASM

Car après les centaines de millions d'euros et une orgie de mouvements chaque été, Monaco veut calmer le jeu et miser enfin sur le développement à moyen terme des jeunes achetés certes au prix fort. Des talents encadrés par des joueurs plus expérimentés et rodés aux joutes professionnelles. Cet été, Djibril Sidibé et Benjamin Mendy sont venus dynamiser les postes de latéraux. Deux jeunes talents français qui ont néanmoins quelques saison de Ligue 1 dans les jambes avec Lille et l'OM. Valère Germain, de retour d'un prêt très fructueux à Nice et Kamil Glik, solide avec le Torino et la Pologne, sont des ajustements à même de renforcer la compétitivité de l'équipe

Plus de sérénité et de stabilité pour Jardim

À écouter aussi

Aucun transfert mirobolant durant l'été, mais bien entendu un gros retour de prêt, celui de Radamel Falcao. Après deux saisons marquées par les blessures à Manchester United et Chelsea, le Colombien a fait une préparation superbe avant une alerte à la cuisse, mais surtout il a affiché une entente parfaite avec Germain. Leonardo Jardim a donc pu travailler plutôt sereinement, sans avoir peur de devoir recomposer une équipe toutes les semaines au grès des mouvements du mercato. Petit à petit, son 4-4-2 commence à être en place et la fulgurance de l'ASM en transition finira par faire peur et causer des problèmes. Car ce Monaco-là est toujours bourré de talents. 

Fabinho, excellent joueur à tout bien faire comme latéral ou au milieu, fait figure de taulier. Bernardo Silva de son côté promet d'étaler sa classe et d'être la clé de la transition offensive monégasque, sans oublier Thomas Lemar et Tiémoué Bakayoko qui enchaîneront une deuxième saison avec plus de coffre et de bouteille. Ajoutés à cela Moutinho, Dirar, Subasic et Raggi et on obtient sans doute la plus belle équipe de Ligue 1 derrière le PSG. Et avec les coups tactiques de Jardim, qui doit néanmoins d'abord passer l’écueil Villarreal ce mardi, cette équipe est armée pour faire de belles choses. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/