4 min de lecture Ligue 1 Conforama

Lyon-Marseille : des retrouvailles quatre mois après la marionnette de Valbuena pendue au Vélodrome

ÉCLAIRAGE - L'OL et l'OM se retrouvent dimanche 23 janvier en clôture de la 22e journée de Ligue 1, quatre mois après une rencontre sulfureuse.

La marionnette à l'effigie de Valbuena pendue en tribunes le 20 septembre 2015 au Vélodrome
La marionnette à l'effigie de Valbuena pendue en tribunes le 20 septembre 2015 au Vélodrome Crédit : Anthony BIBARD / FEP / Panoramic
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Le 20 septembre dernier, la rencontre de clôture de la 6ème journée de Ligue 1 entre Marseille et Lyon avaient été émaillée de nombreux incidents, sur et en dehors du terrain. Outre la rivalité entre les deux Olympique, un élément avait déchaîné les passions - et la haine : le retour de Mathieu Valbuena au stade Vélodrome sous d'autres couleurs que celles de l'OM. Aux traditionnelles banderoles s'était ainsi greffée une potence au bout de laquelle était pendue une poupée à l'effigie de l'ancien chouchou du public phocéen. Un acte inadmissible pour l'ensemble des responsables du football français comme pour la classe politique.

La banderole destinée à Mathieu Valbuena dimanche 20 septembre 2015 au stade Vélodrome
La banderole destinée à Mathieu Valbuena dimanche 20 septembre 2015 au stade Vélodrome Crédit : AFP/F.Pennant

Sur la pelouse, conspué à chacune de ses prises de balles, Valbuena était victime d'une première grosse faute du défenseur hollandais de l'OM, Karim Rekik, à la 20e minute (carton jaune). Vint ensuite ce tacle impressionnant de Romain Alessandrini, expulsé sur-le-champ (43e). Entre temps, l'OL avait ouvert le score sur penalty par Alexandre Lacazette (25e). Dans les arrêts de jeu, Abdelaziz Barrada s'accrochait avec Valbuena, lui marchait sur le pied, sans être pour autant sanctionné.

Au retour des vestiaires, les projecteurs allaient à nouveau se braquer sur une partie des supporters. À la 57e minute, le numéro 19 lyonnais était arrosé de projectiles au moment de frapper un corner. Une grosse poignée de secondes plus tard, le gardien de l'OL était à son tour visé, cette fois par des bouteilles de bière en verre. L'arbitre interrompait la rencontre près d'une vingtaine de minutes. Elle se terminera finalement sur le score de 1-1 après une égalisation marseillaise signée Rekik.

À lire aussi
Le fichage ethnique au PSG serait plus étendu qu'annoncé Paris Saint-Germain
Le fichage ethnique au PSG serait plus étendu qu'annoncé
Valbuena taclé par Alessandrini le 20 septembre 2015
Valbuena taclé par Alessandrini le 20 septembre 2015 Crédit : Anthony BIBARD / FEP / Panoramic

Aulas traite Labrune de "guignol"

"On est dans un exercice de non-droit du foot, déclare Jean-Michel Aulas au micro de Canal+ durant l'interruption". "Les propos du président Aulas engagent le président Aulas, répond son homologue marseillais Vincent Labrune, juste avant la reprise du match (...) Il y a un stade formidable, une ambiance formidable. Et il y a eu malheureusement des faits de jeu qui ont conduit à un ou deux dérapages, c'est vrai".

Quelques heurs plus tard, Aulas contre-attaque : "J'ai dit à Vincent Labrune que c'était un guignol et qu'il durerait moins longtemps qu'il n'imaginait dans le football parce qu'on ne peut pas se permettre de jouer avec la sécurité des gens. Faire le pitre au milieu d'une organisation où il y a 60.000 personnes, c'est effectivement irresponsable".

L'OM sanctionné de deux matches à huis clos partiel

Une première sanction contre l'OM tombe quatre jours après les événements. Le stade Vélodrome est frappé par la Ligue de football professionnel d'un huis-clos partiel (virages fermés) pour le match du 27 septembre contre Angers. La sanction définitive est prise le 15 octobre. la LFP ajoute un deuxième huis-clos partiel, un match à huis clos total avec sursis (d'un an) et 40.000 euros d'amende au club. Un moindre mal alors que de lourdes sanctions, dont le retrait de points, étaient réclamées par certains.

27 septembre 2015 : l'OM affronte Angers dans un stade à moitié vide
27 septembre 2015 : l'OM affronte Angers dans un stade à moitié vide Crédit : Franck Pennant / Panoramic

Par ailleurs, l'OM annonce le 6 octobre sa décision de reprendre en main la "commercialisation intégrale et exclusive" des abonnements des virages du stade Vélodrome. Depuis 1990, les groupes de supporters revendaient eux-mêmes à leurs adhérents les abonnements dans les virages, les tribunes les plus populaires, placées derrière le but. Un rapport des ministères de l'Intérieur et des Sports avait pointé du doigt cette organisation.

Prison ferme et avec sursis

Dès le mercredi 23 septembre, trois supporters marseillais sont condamnés en comparution immédiate à des peines de prison ferme allant de quatre à six mois pour avoir pris part à des échauffourées avant la rencontre. Jugés pour violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique avec armes à l'occasion d'une rencontre sportive, ils écopent aussi d'une interdiction pendant deux ans des stades où joue l'OM. Elle vaut aussi pour les matches de l'Euro 2016. 

Autre condamnation, le 25 novembre : pour avoir fait chanter "Valbuena, il faut le tuer"un jeune homme prend trois mois de prison avec sursis. Ce "capo" (chef, ndlr) du groupe de supporters des Ultras, qui lance les chants au micro, est cependant relaxé des poursuites de menaces de mort, le tribunal n'ayant pas pu établir qu'il avait joué un rôle dans l'exhibition de la poupée gonflable à l'effigie de Valbuena. Lui aussi est condamné à une interdiction de stade, de six mois. La veille, trois personnes âgés de de 18 à 25 ans avaient écopés de deux mois de prison avec sursis et un an d'interdiction de stade pour d'autres incidents en marge de la rencontre. 

L1-22e journée : programme et classement

Vendredi 22 janvier : 
(20h30) Rennes - GFC Ajaccio

Samedi 23 janvier : 
(17h00) PSG - Angers 
(20h00) Lille - Troyes 
Montpellier - Caen 
Guingamp - Bastia 
Nice - Lorient 
Nantes - Bordeaux

Dimanche 24 janvier : 
(14h00) Monaco - Toulouse 
(17h00) Reims - Saint-Étienne 
(21h00) Lyon - Marseille  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Olympique Lyonnais Olympique de Marseille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781504510
Lyon-Marseille : des retrouvailles quatre mois après la marionnette de Valbuena pendue au Vélodrome
Lyon-Marseille : des retrouvailles quatre mois après la marionnette de Valbuena pendue au Vélodrome
ÉCLAIRAGE - L'OL et l'OM se retrouvent dimanche 23 janvier en clôture de la 22e journée de Ligue 1, quatre mois après une rencontre sulfureuse.
https://www.rtl.fr/sport/football/ligue-1-lyon-marseille-des-retrouvailles-quatre-mois-apres-la-marionnette-de-valbuena-pendue-au-velodrome-7781504510
2016-01-24 08:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fmb2Z7buTIdSBsD5ql1SEg/330v220-2/online/image/2016/0122/7781506083_la-poupee-a-l-effigie-de-valbuena-pendue-en-tribunes-le-20-septembre-2015-au-velodrome.jpg