2 min de lecture Le journal

Le journal de 12h30 : après les échauffourées de Bastia-Lyon, comment avance l'enquête ?

REPLAY - Les services de renseignement territoriaux connaissent les supporters du groupe qui a envahi la pelouse et les enquêteurs disposent des enregistrements vidéos.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le Journal RTL de 12h30 du 17/04/2017 : après les échauffourées de Bastia-Lyon, comment avance l'enquête ? Crédit Image : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP | Crédit Média : Guillaume Chieze, Vincent Parizot, Florence Cohen | Durée : | Date : La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et Vincent Parizot

Le football a livré un bien piètre spectacle, dimanche 16 avril. Des échauffourées brèves mais violentes ont éclaté au stade Furiani lors du match Bastia-Lyon. Des supporters corses ont envahi la pelouse et s'en sont pris aux joueurs lyonnais. La rencontre a été définitivement arrêtée à la mi-temps. Trois joueurs lyonnais portent plainte et une enquête est ouverte.

Il n'y a eu aucune interpellation pour le moment, ce qui est normal : l'enquête débute tout juste mais les autorités sont confiantes pour deux raisons. La première, c'est que les services de renseignement territoriaux connaissent parfaitement bien les supporters du groupe qui a envahi la pelouse. De plus, les enquêteurs ont entre leurs mains un élément majeur : les bandes vidéos. Toute la scène a été filmée par les caméras du stade Furiani, et il y a les images tournées par la télévision. On y voit parfaitement les supporters d'une tribune envahir la pelouse à visage découvert et s'en prendre aux joueurs. Au milieu du groupe, au moins deux personnes tentent également d'agresser les Lyonnais.

Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, a directement mis en cause le directeur de la sécurité de Bastia. C'est lui-même qui aurait agressé physiquement Anthony Lopes, le gardien de Lyon. Mais ce n'est pas tout : C'est au club de Bastia d'assurer la sécurité au sein de ses tribunes. Deux types de sanctions attendent désormais le club bastiais : il devra s'expliquer devant les autorités judiciaires mais également devant les instances sportives

À écouter également dans ce journal

- Il règne une certaine confusion en Turquie. Le Président Erdogan a gagné le référendum qui renforce considérablement son pouvoir, mais c'est une victoire serrée, 51% des suffrages. Ce résultat, même étriqué, ne passe évidemment pas auprès de l'opposition, qui parle de fraude et demande l'annulation du scrutin.

À lire aussi
Neymar quitte le terrain après le match en 8e de finale de l'UEFA Champions League face à Dortmund mardi 18 février. Ligue des champions
Les infos de 6h - Neymar ne voulait pas être préservé par le PSG avant Dortmund

- Les internes en médecine sont appelés à la grève mardi 18 avril. Leur principal syndicat réclame que la formation dure plus longtemps pour certaines spécialités comme la cardiologie ou la néphrologie. La réforme du troisième cycle des études médicales, c'est-à-dire les quelques années qui suivent l'internat, doit s'appliquer en principe à la fin de l'année.

- Il y a une dizaine de jours, à Pédernec dans les Côtes d'Armor, le mur d'une porcherie s'est effondré. Et des tonnes de lisier ont été libérées dans un ruisseau, le Jaudy. Le résultat est dramatique : des milliers de poissons sont morts sur une distance de 13 kilomètres.

- La chasse aux œufs de Pâques 2017 se teinte de controverse en Grande-Bretagne : comme tous les ans, le fabriquant de chocolats Cadbury et une association écologiste se sont alliés pour organiser une chasse aux œufs géante dans tout le pays. Mais le mot "Pâques" n'est mentionné nulle part. Faut-il occulter le fondement chrétien de la fête ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Football Bastia
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants