1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Finale coupe du monde féminine 2015 : États-Unis-Japon, une finale aux airs de belle
1 min de lecture

Finale coupe du monde féminine 2015 : États-Unis-Japon, une finale aux airs de belle

Comme en 2011 lors du Mondial allemand et comme en 2012 aux Jeux Olympiques de Londres, les États-Unis et le Japon se retrouvent en finale de la Coupe du monde féminine ce dimanche à Vancouver.

Aux JO de Londres, les États-Unis avaient dominé le Japon en finale
Aux JO de Londres, les États-Unis avaient dominé le Japon en finale
Crédit : MARTIN BERNETTI / AFP
Claire Gaveau & AFP

Dans les grands rendez-vous, Américaines et Japonaises répondent très régulièrement présentes ces dernières années. Et cette finale de la Coupe du monde canadienne n'échappe pas à la règle. Après avoir créé la surprise en 2011, les Japonaises n'avaient pu dominer une nouvelle fois les coéquipières d'Abby Wambach lors des Jeux Olympiques de Londres. Cette finale 2015 résonne dès lors comme une belle entre les deux équipes phares du football féminin ces dernières années.

Un classique donc, mais aussi une véritable opposition de styles entre la qualité athlétique et le mental américains face à l'organisation et à la technique japonaises. "Le Japon a peu changé depuis les JO. La possession, le mouvement, la qualité technique. Elles connaissent leurs forces et elles appuient là-dessus", a expliqué vendredi Jill Ellis, la sélectionneuse des États-Unis, une équipe qui court après le titre mondial depuis 1999. 

2011, toujours dans les esprits

Et si le Japon a gagné l'intégralité de ses matches depuis le début de la compétition, les Américaines partiront légèrement favorites de cette finale malgré un parcours plus ardu dans une poule difficile (Suède, Nigéria, Australie). "Nous ne sous-estimons pas le Japon une seule seconde. On n'a rien gagné et on sait ce que ça fait de perdre une finale. Ça n'est pas un sentiment agréable", a assuré Abby Wambach, qui à 35 ans rêve toujours d'un premier titre mondial.

Une défaite en 2011 toujours bien présente dans les esprits américains donc. Surtout que les États-Unis avaient mené deux fois au score avant de céder aux tirs au but. "C'est cette défaite qui alimente notre flamme. C'est elle qui nous motive à faire ce sprint supplémentaire, à aller encore au duel pour gagner ce ballon. C'est toujours présent. C'est ce qui se passe quand on a le cœur brisé. Ça ne s'en va jamais", a conclu l'icône du football américain féminin. Ça promet. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/