4 min de lecture Mondial 2014 au Brésil

Finale Coupe du monde 2014 - Allemagne-Argentine : une opposition de style équilibrée

PRÉSENTATION - L'Allemagne et l'Argentine s'affrontent en finale du Mondial 2014, dimanche 13 juillet à Rio. Une rencontre dans laquelle chacun à ses chances de l'emporter.

Lionel Messi en juillet 2014
Lionel Messi en juillet 2014 Crédit : AFP/F.Coffrini
Grégory Canale Journaliste RTL

Nous y voilà ! Après un mois de compétition qui a réservé son lot de surprises et de spectaclel'heure de la finale, apothéose du Mondial 2014 au Brésil, est au programme ce dimanche 13 juillet au stade Maracanã de Rio (21 heures). L'Allemagnetombeuse du Brésil en demi-finales (7-1), affronte l'Argentine, vainqueur elle des Pays-Bas (0-0, 4 tab à 2).

Allemagne-Argentine, c'est un classique en finale de Coupe du monde. C'est la troisième fois dans l'histoire du tournoi que les deux sélections s'affrontent dans l'ultime match. En 1986 au Mexique, "l'Albiceleste" avait battu la "Nationalmannschaft" (3-2), empochant son deuxième titre mondial. Quatre ans plus tard en Italie, les Allemands se se sont vengés (1-0) et ont brodé une troisième étoile sur leur maillot.

>
World Cup 1990 Final - Argentina 0-1 Germany

Si elle promet d'être belle, la finale millésime 2014 risque d'être indécise, avec deux nations qui ont chacune leurs chances de l'emporter sur l'autre.

L'Allemagne, impressionnante dans le tournoi

Depuis le début de la Coupe du monde, les hommes de Joachim Löw se sont montrés impressionnants. Meilleur attaque du tournoi avec 17 buts (soit 3 buts par match), l'Allemagne a corrigé d'entrée le Portugal (4-0) et a surtout éliminé le Brésil chez lui à domicile en demies (7-1). À part certaines rencontres où elle a eu plus de mal (face à l'Algérie notamment), la "Nationalmannschaft" a donné l'impression d'être un rouleau compresseur.

À lire aussi
L'Arena Pantanal de Cuiaba, le 13 juin 2014 (archives). Mondial 2014 au Brésil
Brésil : "interventions d'urgence" sur l'un des stades du Mondial

Les triple champions du monde peuvent compter sur plusieurs joueurs, références à leur poste dans le football mondial. À commencer par Manuel Neuer, décisif dans le tournoi avec quelques 25 arrêts, qui a été une vraie muraille. Thomas Müller, auteur de cinq buts et trois passes décisives, et Tony Kroos, homme du match en demies, ont également impressionné dans le Mondial. Tout comme Miroslav Klose, devenu meilleur buteur de l'histoire du Mondial (16 buts) pendant le tournoi.

Thomas sera mon digne héritier

Miroslav Klose, à propose de Thomas Müller
Partager la citation

Les Allemands peuvent être confiants avant d'aborder la rencontre. Depuis 1990 et leur dernière victoire en Coupe du monde face à l'Argentine, ils ont affronté par deux fois "l'Albiceleste" dans la compétition pour autant de succès (2006 et 2010). La dernière fois, les coéquipiers de Mezut Özil avaient corrigé la sélection d'Amérique latine (4-0), en quarts de finale de l'édition 2010 en Afrique du Sud.

L'Allemagne est d'ailleurs la sélection la plus régulière du XXIe siècle du point de vue des résultats dans les compétitions internationales. Depuis 2000, elle a été une fois finaliste (2002) et deux fois demi-finaliste (2006 et 2010) au Mondial et atteint une fois la finale et la demi-finale de l'Euro. Il lui reste maintenant à accrocher la première place et ne pas échouer une nouvelle fois au plus près du titre.

Messi sur les traces de Maradona

Le principal atout de l'Argentine est bien entendu Lionel Messi. En remportant une Coupe du monde, l'une des seules lignes qui manque à son palmarès, Messi deviendrait une bonne fois pour toute l'égal de Maradona dans le cœur des Argentins. Décisif lors des premiers matches, où la "Pulga" a porté à bout de bras sa sélection (4 buts), l'attaquant sera attendu au rendez-vous.

Dimanche, tu seras le chef de cette équipe, tu vas mettre deux buts et nous lèverons la Coupe au Maracana

Diego Maradona à Lionel Messi
Partager la citation

Affronter une équipe d'Allemagne en pleine confiance, large vainqueur du Brésil en demies, est peut-être une bonne chose pour les hommes d'Alejandro Sabella. Les dernières Coupes du monde ont montré que la "Nationalmannschaft" n'était jamais aussi prenable que quand elle était annoncée favorite. Ils auront l'occasion de laver l'affront de la lourde défaite de 2010 et se venger après avoir perdu en finale en 1990.

D'autant plus que "l'Albiceleste" ressemble à s'y méprendre à un parfait champion du monde. Comme l'Italie en 2006 et l'Espagne en 2010, l'Argentine est loin d'avoir été impressionnante dans le jeu, mais s'en est remise à un étonnant réalisme et une solidité défensive (3 buts encaissés) qui s'est encore vérifiée face aux Pays-Bas, en demi-finales.

Les sud-Américains jouent quasi à domicile, dans un pays voisin du leur. Depuis le début de la compétition, les supporters argentins, venus en masse au Brésil, ont sans aucun doute joué un rôle important dans la motivation de leur sélection. Et le passé parle en faveur de "l"Albiceleste". Jamais une équipe européenne ne s'est imposée lors d'une Coupe du monde disputée sur le continent américain (Nord et Sud). La dernière fois, aux États-Unis (1994), c'est le Brésil qui était monté sur le toit du monde.

Infographie : les compositions probables d'Allemagne-Argentine
Infographie : les compositions probables d'Allemagne-Argentine Crédit : AFP
Infographie : le duel Allemagne-Argentine
Infographie : le duel Allemagne-Argentine Crédit : AFP
Infographie : le duel Müller-Messi
Infographie : le duel Müller-Messi Crédit : AFP
Infographie : le tableau final du Mondial 2014
Infographie : le tableau final du Mondial 2014 Crédit : AFP
La rédaction vous recommande
Concours
Lire la suite
Mondial 2014 au Brésil Allemagne Argentine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants