1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. FIFA : le nouvel élément qui condamne encore un peu plus la candidature de Michel Platini
2 min de lecture

FIFA : le nouvel élément qui condamne encore un peu plus la candidature de Michel Platini

Michel Platini devra d'abord faire appel auprès de la commission de recours de la FIFA avant de saisir le TAS, ce qui retardera encore un peu plus un calendrier déjà trop court pour sa candidature présidentielle.

Michel Platini le 28 mai 2015 à Zurich
Michel Platini le 28 mai 2015 à Zurich
Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
Julien Quelen
Julien Quelen

Les choses se compliquent encore un peu pour Michel Platini, qui ne pourra vraisemblablement pas se présenter pour l'élection à la présidence de la FIFA dont le scrutin aura lieu le 26 février prochain. Suspendu huit ans par la commission d'éthique de la FIFA, l'ancienne gloire des Bleus avait annoncé, par la voix de son avocat, qu'il saisirait le Tribunal arbitral du sport (TAS) en dernière instance dans l'espoir qu'il déjuge cette "mascarade". Néanmoins, Michel Platini devait initialement attendre début janvier afin de saisir la haute juridiction, le temps que les motivations de sa suspension (éléments indispensables pour l'appel) soient transmises. 

Depuis mardi, la réalité est encore un peu plus ardue pour le président suspendu de l'UEFA. La FIFA, dont les procédés ralentisseurs ont déjà été dénoncés par son avocat, lui refuse l'accès direct au TAS, ce qui signifie que Michel Platini devra passer par la commission de recours de la FIFA avant toute chose. Ce n'est qu'en cas de décision défavorable de l'instance que l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France pourra porter son cas devant le TAS. 

Si ses avocats dénoncent un nouveau "sabotage", l'éventuelle candidature de Michel Platini à la présidence de la FIFA est désormais presque utopique. Puisqu'il ne pourra pas présenter son premier appel avant 15 jours et puisque la commission de recours de la FIFA avait déjà mis plus d'un mois à valider sa première suspension de 90 jours à titre provisoire, le timing semble désormais inéluctablement trop court. Les candidatures officielles pour la succession de Sepp Blatter doivent en effet être validées par la commission électorale - encore une embûche - un mois avant le scrutin, soit le 26 janvier prochain. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/