1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Fair-play financier : des ajustements attendus
2 min de lecture

Fair-play financier : des ajustements attendus

Le comité exécutif de l'UEFA doit valider les 29 et 30 juin à Prague des aménagements au fair-play financier pour donner plus de manœuvre à certains investissements.

Le drapeau de l'UEFA
Le drapeau de l'UEFA
Crédit : AFP/J.M.Ribeiro
La rédaction numérique de RTL & AFP

Nul doute que le Paris Saint-Germain va suivre de près ces ajustements. Pour assouplir le cadre de certains investissements viables, sans ouvrir la porte à une frénésie dépensière des clubs, le comité exécutif de l'UEFA doit valider lundi et mardi 30 juin à Prague des aménagements au fair-play financier (FPF).

En mai dernier au micro de RTL, Michel Platini, président de l'instance européenne, avait déjà annoncé que des corrections seraient apportées à ce dispositif qui vise à empêcher les clubs engagés dans les compétitions de l'UEFA de dépenser plus que les revenus qu'ils générèrent, sous peine de sanctions qui peuvent aller des restrictions de recrutement à l'exclusion d'une Coupe d'Europe.

Des ajustements sans lien avec les procédures judiciaires en cours

L'ancien meneur de l'équipe de France a néanmoins prévenu sur le site de l'UEFA que le fair-play financier ne sera pas vidé de sa substance : "L'objectif du fair-play financier reste inchangé. Le fair-play financier va s'inscrire dans la durée. Nous travaillons simplement sur le passage d'une période d'austérité à une période où nous pouvons proposer  plus d'opportunités de croissance durable. [...] Les accords existants resteront en vigueur. Par conséquent, cela n'aura aucun effet sur les contraintes sportives et les contributions financières".

Prévus de longue date, ces ajustements de Prague ne sont pas liés aux procédures judiciaires enclenchées par certains opposants au fair-play financier. L'agent de joueurs Daniel Striani, estimant que ce système limite les transferts, a porté plainte, de même que des fans du PSG et de Manchester City.

À lire aussi

Leur avocat, Me Jean-Louis Dupont, à l'origine de "l'arrêt Bosman" qui a libéralisé le marché des transferts il y a 20 ans, a obtenu la suspension provisoire de la deuxième phase du FPF (prévoyant le passage de 45 à 30 millions d'euros du déficit autorisé des clubs). Mais l'UEFA a fait appel, continuant ainsi à appliquer les règles du FPF, et se dit confiante vis-à-vis de la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) qui devra trancher sur le sujet.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/