1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Euro 2016 : les coups de pied arrêtés, talon d'Achille des Bleus de Deschamps
2 min de lecture

Euro 2016 : les coups de pied arrêtés, talon d'Achille des Bleus de Deschamps

ÉCLAIRAGE - Louée pour ses festivals offensifs aux Pays-Bas et face à la Russie, l'équipe de France doit encore régler des problèmes défensifs.

L'équipe de France de football mardi 29 mars 2016 au Stade de France
L'équipe de France de football mardi 29 mars 2016 au Stade de France
Crédit : PIERRE RAPHAEL/SIPA
Gregory Fortune
Gregory Fortune

Jusqu'au 4 septembre dernier, Jérôme Rothen se plaisait à rappeler à intervalles réguliers qu'il était le dernier buteur sur coup-franc direct en équipe de France. C'était le 13 octobre 2007, aux Îles Féroé. Près de huit ans plus tard, l'ancien Parisien a donc été effacé des tablettes par Mathieu Valbuena, au Portugal (0-1, 85e minute). Vendredi 25 et mardi 29 mars, Antoine Griezmann puis Dimitri Payet ont définitivement éteint le débat redondant du manque d'efficacité des Bleus dans cet exercice (même si Rothen précise que, lui, a marqué en compétition officielle - les éliminatoires de l'Euro 2008).

Pourtant, à l'heure du bilan des deux derniers matches avant l'annonce de la liste des 23 joueurs retenus pour l'Euro 2016 (10 juin-10 juillet), ce sont principalement les carences, défensives celles-là, sur coups de pied arrêtés qui ressortent. Sur les quatre buts encaissés aux Pays-Bas et face à la Russie, deux l'ont été à la suite d'un coup-franc et un sur corner. Globalement, les chiffres semblent confirmer un mal français en la matière depuis la prise de fonction de Didier Deschamps. Selon le fournisseur de statistiques Opta, 19 des 39 buts marqués par les adversaires des Bleus depuis août 2012 sont venus à la suite d'une phase de jeu statique, soit 49%. Depuis 2014, c'est pire : 14 sur 22, soit 63%, quand la moyenne dans le football moderne est de 39%. 

On trouvera la solution tranquillement

Hugo Lloris

Après le match à Amsterdam, Christophe Jallet avait révélé que Didier Deschamps avait parlé à ses défenseurs, pour "mettre les points sur les i". Quatre jours plus tard, le sélectionneur rejetait en revanche tout souci. "Il y a une faute de marquage sur le premier but, ça vient après des changements (...) Sur le deuxième but, ils ont un bel enchaînement sur le côté droit. Cela peut être aussi le mérite de l'adversaire". À l'inverse, Hugo Lloris convenait d'un manque "d'agressivité et de concentration, encore une fois". Selon le gardien numéro 1 des Bleus, il y aura "une grosse réflexion à avoir entre les joueurs, le coach et le staff : "Et puis on trouvera la solution tranquillement".

Un peu plus loin, Raphaël Varane soulignait que les Bleus, finalement, "concèdent très peu d'occasions. Malheureusement sur ce peu d'actions, on concède des buts. C'est le petit point à améliorer, c'est notre base de travail, mais on est conscient de nos qualités. On sait ce qu'on a fait de bien et de moins bien". Les Bleus auront encore deux matches de préparation avant l'Euro pour gommer ce "moins bien", face au Cameroun, le 30 mai à Nantes, puis face à l'Écosse le 4 juin à Metz. Ce seront les 46e et 47e rencontres de l'ère Deschamps. Pour l'instant, 20 se sont conclues sur une clean sheet (aucun but encaissé).

Sondage
Football : cette équipe de France peut-elle gagner l’Euro ?*
La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/