1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe du monde 2022 : des violences éclatent à Bruxelles après le match Maroc-Belgique
2 min de lecture

Coupe du monde 2022 : des violences éclatent à Bruxelles après le match Maroc-Belgique

Des incidents ont éclaté dimanche 27 novembre en marge de rassemblements spontanés et pacifiques à Bruxelles pour célébrer la victoire du Maroc face à la Belgique.

Des violences ont éclaté dans la capitale belge dimanche 27 novembre après la victoire du Maroc face à la Belgique lors de la Coupe du monde.
Des violences ont éclaté dans la capitale belge dimanche 27 novembre après la victoire du Maroc face à la Belgique lors de la Coupe du monde.
Crédit : Dursun Aydemir / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Florine Boukhelifa & AFP

Plusieurs dizaines de personnes s'en sont prises aux forces de l'ordre et ont incendié une voiture et du mobilier urbain. Des violences ont éclaté à Bruxelles dimanche 27 novembre après la victoire du Maroc contre la Belgique à la Coupe du Monde de football. La police a fait état d'un retour au calme à partir de 19 heures et a annoncé avoir procédé à onze arrestations dans la capitale, dont une personne placée en garde à vue.

Des incidents ont éclaté en marge de rassemblements spontanés de centaines de supporters du Maroc qui ont brandi des drapeaux et tiré des feux d'artifice de façon pacifique, alors que de nombreuses voitures klaxonnaient. Les Marocains sont une des principales communautés étrangères dans le pays.

Avant même la fin du match, dans le centre-ville de Bruxelles, "des dizaines de personnes, dont une partie cagoulée, ont cherché la confrontation avec les forces de l'ordre, ce qui a compromis la sécurité publique", a annoncé la police dans un communiqué. Elle a fait état d'utilisation de matériel pyrotechnique, de lancers de projectiles, de manifestants armés de bâtons, d'un incendie sur la voie publique et de la destruction d'un feu de signalisation.

Des incidents également à Liège et Anvers

"Un journaliste a été blessé au visage par des feux d'artifice", toujours selon la police qui a alors décidé d'intervenir avec un canon à eau et des gaz lacrymogènes. Une centaine de policiers, qui ont essuyé des jets de projectiles, étaient mobilisés dans cette intervention. Un hélicoptère de surveillance a survolé la ville. Un journaliste de l'AFP a vu des manifestants brûler une voiture, des poubelles et des trottinettes en libre-service.

À écouter aussi

Les forces de l'ordre ont demandé aux habitants et supporters d'éviter certains quartiers du centre-ville. Des stations de métro et tramway ont été fermées et des rues bloquées pour limiter les attroupements.

"Je condamne avec la plus grande fermeté les incidents de cet après-midi. La police est déjà intervenue fermement. Je déconseille donc aux supporters de venir dans le centre-ville. La police engage tous ses moyens pour maintenir l'ordre public", a réagi le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, sur Twitter.

À Liège (est), une cinquantaine de personnes ont attaqué un commissariat, brisant des vitres et endommageant deux véhicules de police. Les forces de l'ordre sont là aussi intervenues avec un canon à eau. Des devantures de magasin et un abribus ont été vandalisés. Des incidents ont aussi éclaté à Anvers (nord) où une dizaine de personnes ont été arrêtées.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.