1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. XV de France : troisième ligne, charnière, centre... Quelles places à prendre pour la Coupe du monde ?
3 min de lecture

XV de France : troisième ligne, charnière, centre... Quelles places à prendre pour la Coupe du monde ?

À quatre mois de la Coupe du monde en Angleterre, Philippe Saint-André va dévoiler mardi aux alentours de 11h20 une liste de 36 joueurs pré-sélectionnés pour préparer la compétition.

Le manager du XV de France Philippe Saint-André le 14 février 2015 (archives)
Le manager du XV de France Philippe Saint-André le 14 février 2015 (archives)
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau

À quatre mois de la Coupe du monde, le chantier est encore grand pour le XV de France. Philippe Saint-André va lever le voile sur certaines interrogations en dévoilant un groupe de 36 joueurs pré-sélectionnés pour le mondial anglais (18 septembre - 31 octobre), mardi 19 mai aux alentours de 11h20. Si la liste des nommés à certains postes ne fait guère de doute, en troisième ligne, à la charnière et au centre, le débat bat son plein.

Parmi les postes où tout semble déjà acté - ou presque - la première ligne. Le sélectionneur tricolore a misé sur une certaine stabilité lors des derniers événements. Au poste de pilier droit, Rabah Slimani, Uini Atonio et Nicolas Mas semblent tenir la corde de même que le trio Dimitri Szarzewski, Guilhem Guirado et Benjamin Kayser au talonnage. 

À gauche, Vincent Debaty, Eddy Ben Arous et Alexandre Menini partent avec un certain avantage même si Thomas Domingo et Xavier Chiocci pourraient bouleverser la hiérarchie. Constat similaire en seconde ligne où Yoann Maestri, qui n'a cessé de s'affirmer au fil des derniers mois, forme un duo compétitif avec l'expérimenté Pascal Papé. Alexandre Flanquart et Romain Taofifenua devraient fermer la marche laissant sur la touche Jocelino Suta et Sébastien Vahaamahina.

Qui avec Picamoles en troisième ligne centre ?

Les interrogations persistent cependant en troisième ligne. Le capitaine des Bleus, Thierry Dusautoir, semble indéboulonnable à l'instar du francilien Bernard Le Roux. Yannick Nyanga devrait aussi avoir une place réservée dans cette liste alors que son profil, davantage en impact-player, se différencie des deux premiers au poste de flanker. 

À lire aussi

En troisième ligne centre, les candidats sont nombreux pour un nombre de places bien limité. Louis Picamoles, un temps blessé, a clairement manqué lors du dernier tournoi des Six Nations où Damien Chouly a déçu. Le Clermontois conservera-t-il sa place au sein des Bleus ? S'il apparaît en bonne position, la question est légitime tant Loann Goujon, à son avantage lors de ses premières apparitions en bleu, mais aussi Charles Ollivon ne cessent de montrer l'étendue de leur talent. Imanol Harinordoquy, dont la dernière sélection remonte en 2012, est aussi évoqué même si un retour du joueur aux 82 sélections semble peu probable. 

La charnière, principal chantier pour PSA

Mais le plus grand casse-tête est bel et bien à la charnière alors que le sélectionneur tricolore a testé pas moins de 16 associations depuis sa prise de fonction en 2011. Le flou est important. À la mêlée, Morgan Parra, qui tente de retrouver son meilleur niveau après une blessure au genou, devrait faire partie du groupe. Mais alors, qui pour l'accompagner ? Lors de la dernière tournée d'automne et du dernier Tournoi, PSA a misé sur Sébastien Tillous-Borde et Rory Kockott. Le premier nommé, récent triple champion d'Europe avec le RC Toulon, a la faveur des pronostics après les prestations décevantes du Castrais d'origine sud-africaine. 

Même schéma à l'ouverture où un buteur fiable fait clairement défaut au XV de France. Camille Lopez, un temps numéro 1 après son éclosion clermontoise, a perdu des points lors des dernières sorties. Rémi Talès pourrait en profiter surtout que Jules Plisson, en bonne position jusqu'à présent, à sûrement tiré un trait sur la Coupe du monde après s'être déboîté l'épaule, fin avril. À moins que le Montpelliérain François Trinh Duc ne crée la surprise. Un cinquième nom pourrait aussi s'incruster dans cette liste des 36 pré-sélectionnés. Un joueur polyvalent pouvant aussi bien jouer en 9 et en 10. Dans ce profil, Maxime Machenaud est pressenti mais aussi Frédéric Michalak.

Embouteillage au centre

Autre casse-tête pour Philippe Saint-André et Patrice Lagisquet ? Les centres. Avec six noms pour seulement quatre ou cinq places, la concurrence est rude. Alexandre Dumoulin, Wesley Fofana et Mathieu Bastareaud semblent en pole position alors que derrière, Rémi Lamerat, Maxime Mermoz et Gaël Fickou sont dans les starting-blocks. 

Sur les ailes, Yoann Huget, Noa Nakaitaci et Sofiane Guitoune devraient sans surprise faire partie du groupe élargi. À l'arrière, Brice Dulin et Scott Spedding sont les favoris. Attention tout de même à certains prétendants comme Teddy Thomas ou Maxime Médard qui revient en force dans cette fin de saison. Le Toulousain a aussi l'avantage d'être polyvalent. Mais à l'arrière, la grosse cote pourrait s'appeler Gaëtan Germain. Novice au niveau international, le Briviste affiche des statistiques impressionnantes au pied et quand on connaît les difficultés tricolores dans ce secteur de jeu, la tentation est forte. 

La rédaction vous recommande

 

À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/