2 min de lecture Voile

Vendée Globe : Yannick Bestaven a passé le Cap Horn

Après 55 jours de mer, le skipper de "Maître CoQ IV" est le premier concurrent du Vendée Globe à franchir le point le plus austral de l’Amérique du Sud

Yannick Bestaven sur "Maitre CoQ IV"
Yannick Bestaven sur "Maitre CoQ IV" Crédit : C.Beschi
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Le skipper de Maître CoQ IV a franchi la longitude du cap Horn ce samedi 2 janvier 2021 à 14h42 heure française après 55 jours et 22 minutes de course. Yannick Bestaven est passé 85 milles dans le Sud du fameux cailloux dans des conditions très musclées qui vont encore perdurer plusieurs heures.

“Ce n’est pas encore la délivrance, mais ça sent la remontée vers la maison et la fin des mers du Sud, a-t-il déclaré. J’aurais aimé le voir (le cap Horn), malheureusement je suis passé 80 milles au Sud donc il va falloir que je revienne ! Passer le cap Horn c’est déjà quelque chose pour un marin, sur un premier tour du monde en solitaire encore plus, mais en tête du Vendée Globe, c’est dingue !"

"C’est énorme, je pense qu’il y avait bien 8 mètres, parfois 10 mètres de vague, c’était des montagnes d’eau. Là, ça s’est un peu calmé, c’est tout gris, blanc d’écume partout, il n’y a que les albatros que ça fait marrer apparemment. C’est une mer que l’on ne voit qu’ici, a-t-il conclu."

Après avoir effectué 70% du parcours théorique de cette 9ème édition, le skipper Rochelais va désormais remonter l’Atlantique après avoir contourner les îles Falkland et mettre le cap sur les Sables d’Olonne. Au passage du Cap Horn, le leader du Vendée Globe accuse un retard de 7j 23h et 50 minutes sur le temps établi en décembre 2016 par Armel le Cléac’h, vainqueur de la 8ème édition.

À lire aussi
Vendée Globe
Jean Le Cam : "Le Vendée Globe est une course qui n’est pas physique, c’est la tête qui fonctionne"

C’est la première fois que Yannick Bestaven passe la cap Horn. La dernière fois qu’il s’était lancé à l’assaut du Vendée Globe, c’était en 2008 sur l’ancien "Aquitaine innovations" de son ami Yves Parlier. Malheureusement pour lui, l’aventure s’était arrêtée 24 heures après le départ en raison d'un démâtage au large du golfe de Gascogne

Âgé de 48 ans et avec plus d’une dizaine de traversées océaniques à son actif, le Rochelais est son propre armateur, responsable de son projet de A jusqu’à Z et navigue à la barre de "Maître CoQ IV", le sistership du bateau avec lequel Armel le Cléac'h avait remporté le Vendée Globe 2016-2017.

C’est Charlie Dalin qui pointait samedi à la mi-journée à 159 milles du leader qui devrait passer le Cap Horn en deuxième position.

La rédaction vous recommande

Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants