2 min de lecture Voile

Vendée Globe 2020 : Miranda Merron dans la lignée des navigatrices britanniques

PORTRAIT - Après Ellen MacArthur, Samantha Davies et Dee Caffari, Miranda Merron sera, avec Pip Hare, une nouvelle navigatrice britannique au départ du Vendée Globe, le dimanche 8 novembre.

Miranda Merron
Miranda Merron Crédit : Bertrand Duquenne
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

Derrière ses mèches de cheveux grisonnantes, Miranda Merron est fière d’intégrer pour la première fois le plateau historique des skippers solitaires engagés dans la 9e édition du Vendée Globe. "Ce n’est pas le rêve de toute une vie, mais il fait partie des plus beaux",  sourit la Britannique qui, à 51 ans, va laisser son compagnon à quai pour partir seule.

Car avec le Normand Halvard Mabire, Miranda a presque tout partagé, à terre, sur les flots où ils ont très souvent navigué ensemble, et aujourd’hui sur ce projet où ils ont mis tout en œuvre pour se donner les moyens de réaliser ce pari audacieux et profondément humain. Et hors de question pour ce couple d’artisans de la mer, ainsi qu’ils aiment à se définir, de se lancer dans une coûteuse aventure technologique.

"Un tour du monde en solitaire n’est jamais anodin", explique Miranda, qui sera à la barre de l’ancien "Great American IV" de Rich Wilson, rebaptisé "Campagne de France". "C’est un bateau assez simple, mais un monocoque qui a déjà bouclé quatre tours du monde (deux Vendée Globe et deux Barcelona World Race), avant de subir un important chantier de rénovation après avoir été foudroyé en 2014. Et puis il connaît la route...".

Venue de la publicité

Après Ellen MacArthur, Samantha Davies et Dee Caffari, Miranda Merron sera donc, avec Pip Hare, une nouvelle navigatrice britannique au départ. "Avec l’ambition d’être à l’arrivée, avec un objectif raisonnable car il y a une très grande différence de performances entre les bateaux. Les bateaux récents dotés de foils seront hors de portée. Mais ce n’est pas grave, car côté compétition j’espère qu’il y aura une bonne bagarre entre nos bateaux vénérables".

À lire aussi
Alex Thomson voile
Vendée Globe 2020 : Alex Thomson, le boss avant-gardiste

Depuis le début de sa carrière de skipper, il y a une vingtaine d’années, Miranda Merron a presque tout connu sur la Route du Rhum, la Transat Québec - Saint Malo, la Volvo Ocean Race et la Transat Jacques Vabre, qu’elle a gagné en 1999. Une victoire obtenue quelques années seulement après avoir décidé d’abandonner une carrière prometteuse dans le monde de la publicité pour s’adonner à sa passion, la course au large.

"Pionnières"

Une passion qu’elle a découverte dès l’âge de 9 ans quand, pour la première fois, elle a traversé l’Atlantique sur le bateau familial. Mais cette fois-ci, c’est seule qu’elle partira autour du monde, même si Halvard ne sera jamais très loin pour la conseiller et l’admirer : "il y a tellement peu de femmes qui ont réussi à ce jour à boucler cette aventure que Miranda et les cinq autres femmes engagées sur ce Vendée Globe peuvent encore être assimilées à des pionnières".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voile Vendée Globe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants