3 min de lecture Rugby

Tournoi des VI Nations : battus sur le fil par l'Écosse, les Bleus terminent à la 2e place

COMPTE-RENDU - Alors qu'il devait s'imposer largement pour espérer coiffer le Pays de Galles et remporter son premier Tournoi des VI Nations depuis 2010, le XV de France s'est incliné 27-23 à Saint-Denis, vendredi 26 mars.

Duhan van der Merwe inscrit l'essai de la victoire de l'Ecosse à Saint-Denis le 26 mars 2021
Duhan van der Merwe inscrit l'essai de la victoire de l'Ecosse à Saint-Denis le 26 mars 2021 Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Ni large victoire synonyme de première victoire dans le Tournoi des VI Nations depuis 2010, ni victoire tour court. Le XV de France, qui devait inscrire quatre essais et s'imposer avec 21 points d'écart pour remporter le Tournoi des six nations, a chuté devant l'Écosse (23-27) lors de son dernier match, vendredi 26 mars au Stade de France. 


Le Pays de Galles, qui a remporté quatre de ses cinq rencontres, est sacré avec 20 points, soit quatre d'avance sur la France, qui termine finalement 2e, comme lors de l'édition 2020. L'Irlande complète le podium, d'u n point seulement devant l'Écosse. L'Angleterre prend une piteuse 5e place avec deux succès (dont un contre la France), alors que l'Italie n'a marqué aucun point.

Un essai de l'ailier Duhan van der Merwe en toute fin de rencontre a fait basculer le match pour l'Écosse, qui s'impose en France pour la première fois depuis 1999. Les Bleus de Fabien Galthié ont inscrit trois essais, par l'arrière Brice Dulin (36e), l'ailier Damian Penaud (46e) et le deuxième ligne Swan Rebbadj (66e) mais se sont inclinés de justesse après le carton jaune de Baptiste Serin (73e). 

Infériorité numérique à deux reprises

Ils ont surtout été incapables de creuser l'écart face à des Écossais désinhibés, avec un Finn Russell des grands soirs et deux essais de Duhan van der Merwe (15e, 80e+5) et un autre de David Cherry (61e). L'ailier finit meilleur marqueur d'essais (5) de ce Tournoi. 

À lire aussi
XV de France
XV de France : Lièvremont "convaincu qu'il y aura des titres dans les années à venir"

Et dire qu'ils ont été en infériorité numérique à deux reprises, sur les cartons jaune de Stuart Hogg (40e) et rouge de Finn Russell (71e). Le XV de France termine donc l'édition 2021 à la 2e place, juste derrière les Gallois, donc, sacrés pour la 28e fois dans le Tournoi, la cinquième dans l'ère Six nations. 

Comme en 2020, les Français terminent 2es en ayant fait tomber le futur vainqueur au Stade de France (Angleterre 24-17 l'an dernier, Pays de Galles 32-30 cette année). Avec des joueurs du calibre d'Antoine Dupont ou Romain Ntamack, les Bleus peuvent voir la vie en rose mais cela reste à nouveau insuffisant pour remporter un premier Tournoi des VI nations depuis 2010. 

Deux 2es places de rang pour Galthié

Galthié, lui, se consolera peut-être en se disant que, avec deux 2e places de rang, il a effectué les meilleurs débuts d'un sélectionneur depuis Jean-Claude Skrela (3e en 1996 mais Grand Chelem en 1997). Assis sur le banc des Bleus, l'ancien demi de mêlée n'a perdu que 4 de ses 15 premières rencontres. Mais ces défaites, 28-17 en Écosse puis 22-19 après prolongation et 23-20 en Angleterre, leur on coûté trois titres : le Tournoi 2020, la Coupe d'automne des nations et le VI Nations 2021. 

Ses prédécesseurs, Jacques Brunel (4e en 2018 et 2019), Guy Novès (5e en 2016, 3e en 2017), Philippe Saint-André (4e en 2012, 6e en 2013) et Marc Lièvremont (3e en 2008 et 2009), n'avaient pas fait mieux lors de leurs deux premiers Tournois. Même Bernard Laporte, actuel président de la FFR, a certes débuté par une 2e place en 2000, mais ses Bleus avaient terminé l'édition 2001 à la 5e et avant-dernière place. 

Des progrès à faire

Pas sûr que cette régularité suffise à rendre le sourire aux Bleus. Ils ont inscrit trois essais samedi, autant que lors de leurs deux derniers matches face au XV du Chardon. Mais ils se sont pris les pieds dans le tapis à Twickenham, contre l'Angleterre (23-20). 

Dommage pour un XV de France capable de s'adapter à tout : l'équipe de contre qui a profité de la moindre brèche devant l'Italie (50-10) s'est transformée en monstre froid de réalisme en Irlande (15-13), avant de se montrer plus joueuse en Angleterre (23-20). Et, enfin, de faire montre d'un caractère incroyable pour faire dérailler le pays de Galles (32-30) sur la route de son Grand Chelem. 

Contre l'Écosse, les coéquipiers de Charles Ollivon ont une nouvelle fois fait preuve d'abnégation, mais ils n'ont pas pu (su ?) aller chercher ce premier trophée qu'ils réclamaient dans la semaine. La jeune équipe de France, un peu moins de 26 ans et 24 sélections de moyenne au coup d'envoi, a encore des progrès à faire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rugby XV de France Tournoi des VI Nations
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants