2 min de lecture Patinage

Tonya Harding, l'enfant terrible du patinage américain

Le film "Moi, Tonya" est sorti dans les salles ce mercredi 21 février. Il retrace l'histoire de Tonya Harding, la face sombre du patinage américain.

fallait l'inviter- Fallait l'inviter Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Tonya Harding, l'enfant terrible du patinage américain Crédit Image : Copyright Mars Films | Crédit Média : Isabelle Choquet | Durée : | Date : La page de l'émission
Céline Landreau
Céline Landreau

Alors que se poursuivent les Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, le cinéma replonge dans ceux de 1994. Moi, Tonya sort dans les salles ce mercredi 21 février. Le film revient sur le destin mouvementé de la patineuse américaine Tonya Harding, accusée d'avoir commandité l'agression de sa rivale Nancy Kerrigan. Portrait d'une athlète exceptionnelle qui a fait entrer le fait divers glauque dans le monde policé du patinage artistique.

Son nom aurait pu passer à la postérité pour un triple axel. Tonya Harding fut en effet la première femme à réussir cette figure en compétition. Mais la patineuse atypique née dans les mauvais quartiers de Portland reste aujourd'hui l'emblème d'un des pires scandales du sport américain.

Le 6 janvier 1994, à la sortie d'un entraînement, une autre jeune prodige, Nancy Kerrigan, est agressée dans les couloirs de la patinoire de Détroit, frappée aux genoux à coups de barre de fer. Ce soir-là, les images de l'enfant chérie du patinage américain hurlant de douleur passent en boucle sur les chaînes de télévision. Et deux jours plus tard, c'est sa rivale, Tonya Harding, qui remporte le championnat des États-Unis, et décroche son ticket pour les JO en Norvège.

Une mère alcoolique et violente

Une championne qui détonne. Élevée par une mère alcoolique et violente, incarnation du "white trash", rebut blanc de la société américaine. Attitude virile, celle qui fabrique elle-même ses costumes n'est pas la plus gracieuse sur la glace. Mais elle a de la puissance, de la technique, et une certaine hargne. Tonya Harding préfère le hard rock à la musique classique pour danser sur la glace.

À lire aussi
Philippe Candeloro à l'aéroport d'Ezeiza à Buenos Aires le 13 mars 2015 patinage
Patinage artistique : Candeloro renonce à la présidence de la Fédération sur RTL

Des goûts artistiques parfois sanctionnés par un jury à qui elle n'hésite pas à lancer un très vulgaire "sucez ma bite". Pas vraiment dans les clous donc, mais amoureuse. La blonde aux yeux bleus s'est entichée à 19 ans de celui qui deviendra son mari, un certain Jeff Gillooly. Un mari auquel le FBI va vite s'intéresser. 

Avant même le début des JO, les enquêteurs en ont la conviction : il est le commanditaire de l'agression de Nancy Kerrigan. Toute l'Amérique se passionne pour ce feuilleton entre la gracieuse Nancy et Tonya, le vilain petit canard de la glace, côte à côte lors des Jeux olympiques.

Une descente aux enfers

Kerrigan, rétablie, parviendra à décrocher l'argent le 25 février. Quelques minutes plus tôt, Tonya, elle, a chuté. Le patin s'est pris dans les lacets. L'athlète qui semblait indestructible craque, pleure sur la glace. Le début de la descente aux enfers pour l'enfant terrible du patinage américain.

Condamnée par la justice, suspendue à vie par la fédération de patinage américaine, puis embarrassée par une histoire de sexe-tape. Aujourd'hui Tonya Harding semble assagie. Remariée, elle a une nouvelle passion: le tir à l'arc.

>
MOI, TONYA Bande Annonce VF ¿ Margot Robbie, Biopic (2018)
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Patinage États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants