1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Roland-Garros 2021 : pourquoi la numéro 2 mondiale Naomi Osaka risque l'exclusion
1 min de lecture

Roland-Garros 2021 : pourquoi la numéro 2 mondiale Naomi Osaka risque l'exclusion

Avec son refus de se présenter aux conférences de presse pendant Roland-Garros, Naomi Osaka s'expose à de lourdes sanctions, y compris l'exclusion du tournoi.

La Japonaise Naomi Osaka lors de l'Open d'Australie à Melbourne le 20 février 2021.
La Japonaise Naomi Osaka lors de l'Open d'Australie à Melbourne le 20 février 2021.
Crédit : PAUL CROCK / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste

Son silence radio fait grand bruit : Naomi Osaka, qui s'est hissée au deuxième tour de Roland-Garros dimanche, risque jusqu'à l'exclusion si elle s'entête à boycotter les conférences de presse, préviennent les organisateurs. Pour avoir refusé de s'y présenter après sa victoire face à la Roumaine Patricia Maria Tig, la Japonaise, numéro 2 mondiale écope d'ores et déjà d'une amende de 15.000 dollars (environ 12.300 euros), expose un communiqué commun des quatre tournois du Grand Chelem.

Mais les sanctions à l'égard de la quadruple lauréate en Grand Chelem pourraient sérieusement s'aggraver, menacent-ils. "Nous avons informé Naomi Osaka que, dans l'hypothèse où elle continuerait à manquer à ses obligations médiatiques pendant le tournoi, elle s'exposerait à de nouvelles sanctions. Des infractions à répétition pourraient engendrer des sanctions plus sévères, y compris l'exclusion du tournoi, ainsi que le déclenchement d'une enquête pour faute grave, qui pourrait mener à des amendes plus lourdes et des suspensions pour les Grands Chelems à venir", expliquent-ils.

Une fois sa qualification en poche dimanche, au micro de l'ancien joueur Fabrice Santoro avant de quitter le court Central, la Japonaise de 23 ans, qui a grandi et vit aux États-Unis, n'a répondu que du bout des lèvres: "J'espère que plus je jouerai sur terre battue, meilleure je serai, j'y travaille".

Un message posté sur Twitter

Dans un message posté sur son compte Twitter mercredi, Osaka, nouvelle star du tennis mondial et sportive la mieux payée au monde, avait avancé la préservation de sa santé mentale pour justifier sa décision inédite. "Si les instances pensent qu'elles peuvent juste continuer à nous dire +Allez en conf' ou vous aurez une amende+, et à ignorer la santé mentale des sportifs qui sont la pièce maîtresse, alors je préfère en rire", écrivait-elle.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/