2 min de lecture Roland-Garros

Rafael Nadal, l'homme qui refuse de perdre

PORTRAIT - Le tennisman Rafael Nadal visera la semaine prochaine un 11e sacre à Roland Garros. L'espagnol est un champion hors du commun et superstitieux.

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
L'Homme du jour du 21 mai 2018 Crédit Image : FRANCOIS XAVIER MARIT / AFP | Crédit Média : Isabelle Choquet | Durée : | Date : La page de l'émission

La semaine prochaine Rafael Nadal alignera une fois encore ses bouteilles d'eau devant sa chaise, sur la terre battue de Roland-Garros, son jardin. Lui l'auteur d'une décima inédite : 10 titres à Roland Garros.

Et les spectateurs le verront se recoiffer, ajuster son bandeau et tirer sur son short pour replacer son slip avant de servir. Tout un cérémonial de tics pour ce guerrier des courts. Anxieux, voire un brin pétochard dans la vie, le champion a peur des chiens ou encore des orages. Mais il a surtout peur de perdre.

La défaite, un traumatisme chez lui

Souvenir cuisant l'été de ses 10 ans. Après un mois à pêcher et jouer au foot sur la plage, le petit Rafa s'inscrit à un tournoi de tennis. Il perd. Le gamin pleure et lâche à son père "je ne veux plus jamais me sentir comme ça..." 

À lire aussi
Roger Federer le 10 octobre 2018 à Shanghai tennis
Tennis : Roger Federer annonce qu'il jouera Roland-Garros cette année

Même sensation en 2007, lorsqu'il perd la finale de Wimbledon face à Federer. L'année suivante, il remporte le tournoi sur le gazon anglais. Entre temps, le fan du Real Madrid s'est fait un nom dans le monde du tennis. A 16 ans, il bat Costa, tout juste vainqueur à Roland-Garros.

Nadal est un type sympa, humble et respectueux. Même dans la défaite. Battu par Soderling à Roland-Garros en 2009, il passe saluer la dame pipi avant de partir. Poli, et pas vraiment  bling bling. Sa famille y a veillé. Quand le jeune joueur remporte une Mercedes après un tournoi, il doit la laisser au garage. Trop clinquant pour ses proches.

Sa famille l'accompagne au plus haut niveau

Le petit Rafa a grandi avec eux, à Manacor, sur l'ile de Majorque. Le cordage de ses raquettes est en fil de pêche. Et dès ses 5 ans, c'est son oncle Toni qui l’entraîne. Toni, qui le traite de Fils à Maman dès que le gamin flanche. Le tonton l'emmène au plus haut niveau. Pendant toutes ces années, Rafa a appris à composer avec la douleur. Souvent trahi par ses genoux. En 2004, le forçat gagne même un match contre Gasquet alors qu'il a le pied cassé.

Devenu roi de la terre battue Nadal gardé autour de lui ses proches. Sa mère préside aujourd'hui sa fondation. Pour laquelle travaille aussi Maria Francisca., sa compagne, qui était petite, une amie de sa sœur. A 31 ans celui qui a ouvert un restaurant avec le chanteur Enrique Iglesias a la hantise de se voir accoler l'un de ses titres. El perdador, Rafa refuse d'être un perdant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Roland-Garros Rafael Nadal Tennis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793479810
Rafael Nadal, l'homme qui refuse de perdre
Rafael Nadal, l'homme qui refuse de perdre
PORTRAIT - Le tennisman Rafael Nadal visera la semaine prochaine un 11e sacre à Roland Garros. L'espagnol est un champion hors du commun et superstitieux.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/rafael-nadal-l-homme-qui-refuse-de-perdre-7793479810
2018-05-21 20:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2fezxccAVGFmTVKezEEzmA/330v220-2/online/image/2017/1218/7791485184_11-juin-rafael-nadal-s-offre-la-decima-a-roland-garros.jpg