1 min de lecture Biathlon

VIDÉO - Biathlon : pourquoi Martin Fourcade a quitté le podium

Membre de l'équipe de France du relais mixte, Martin Fourcade s'est posé en ambassadeur de la lutte antidopage face à la Russie lors des Championnats du monde de Hochfilzen.

Martin Fourcade passe devant les Russes Alexander Loginov et Anton Shipulin jeudi 9 février 2017
Martin Fourcade passe devant les Russes Alexander Loginov et Anton Shipulin jeudi 9 février 2017 Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Luca Dangréaux
Luca Dangréaux

L'ambiance était très tendue ce jeudi 9 février 2017 pour la première journée des Championnats du monde de biathlon organisés à Hochfilzen (Autriche). L'équipe de France, composée de Martin Fourcade, Quentin Fillon Maillet, Marie Dorin Habert et Anaïs Chevalier, a pris la 2e place du relais mixte, derrière l'Allemagne, et devant la Russie.

Martin Fourcade, dernier relayeur des Bleus, s'est imposé de justesse devant Anton Shipulin. Sur la ligne d'arrivée, il a d'abord levé un poing très rageur en direction du biathlète russe. Ce geste, un poil agressif, a étonné dans un sport qui fait rarement parler de lui pour ce genre de faits. 

Comme le veut le protocole officiel, les trois équipes se sont ensuite retrouvées sur le podium. Là encore, Martin Fourcade s'en est pris aux Russes. Shipulin a d'abord refusé de lui serrer la main avant que le Français n'applaudisse ironiquement ses adversaires.

Quelques secondes plus tard, et alors que les autres vainqueurs levaient fièrement leur bouquet de fleurs, Fourcade est descendu de la deuxième marche du podium et s'en est allé. Une manière d'expliquer qu'il ne voulait pas se retrouver sur la même photo que ses adversaires du jour. Il est rapidement revenu parmi les siens. Son geste aurait pu disqualifier toute l'équipe de France.

À lire aussi
Martin Fourcade et Simon Desthieux biathlon
Biathlon : la France de Fourcade championne du monde en relais masculin

Pourquoi a-t-il agi ainsi ? Martin Fourcade s'insurge régulièrement contre le laxisme des instances internationales qui tardent, selon lui, à faire le ménage après la découverte l'an dernier d'un dopage d'État en Russie. Alexander Loginov, membre du relais russe, a été contrôlé positif à l'EPO en 2015.

Les athlètes frondeurs veulent aujourd’hui des sanctions plus lourdes contre les dopés. À savoir des amendes multipliées par dix et pouvant atteindre un million d'euros ou encore des suspensions plus dissuasives en cas de contrôle positif (de 4 à 8 ans).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Biathlon Martin Fourcade Dopage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants