4 min de lecture Mondiaux d'athlétisme

Qui est Pierre-Ambroise Bosse, champion du monde du 800 mètres ?

PORTRAIT - À 25 ans, Pierre-Ambroise Bosse a créé la surprise lors du 800 mètres en étant sacré champion du monde ce mardi 8 août. Un jeune homme à la personnalité très forte.

Pierre-Ambroise Bosse, sacré champion du monde du 800m, lors des Mondiaux 2017
Pierre-Ambroise Bosse, sacré champion du monde du 800m, lors des Mondiaux 2017 Crédit : Jewel SAMAD / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini
et AFP

Décidément, Pierre-Ambroise est le boss(e) du 800 mètres ! À 25 ans, le Français Pierre-Ambroise Bosse est devenu champion du monde du 800 mètres ce mardi 8 août à Londres. "Je suis très déterminé pour la finale", avait-il déclaré lors de la demi-finale, et il l'a prouvé. Pierre-Ambroise Bosse a créé la surprise lors de ce 800 mètres, arrivant en tête en 1 minute et 44 secondes. C'est une première, jamais un de ses compatriotes n'avait gagné le 800 mètres des Mondiaux. À Rio, il avait déjà pris une très belle quatrième place. Cette fois-ici, il a surpris tous les favoris, dont le Polonais Kczszot (2e), pour décrocher une victoire incontestable.

Après un premier tour rapide (50''76) mené par McBride qu'il a bouclé en sixième position, Pierre-Ambroise Bosse a produit son effort à 300 mètres de l'arrivée, dans la ligne droite opposée. À ce moment-là, l'accélération ressemblait à un pari osé. Finalement, il n'a jamais été rattrapé (1'44"67). Le Polonais Kszczot (1'44''95) et le Kenyan Bett (1'45''21) l'accompagneront sur le podium. Bosse a réussi son coup de poker en attaquant à 200 m de l’arrivée et en résistant jusqu’au bout à ses adversaires. Il s’agit du onzième titre mondial de l’histoire de l’athlétisme français.

Personnalité détonante et spontanée

Mais ce qui a fait connaître du grand public ce Nantais, c'est avant tout sa personnalité détonante et spontanée !  Le nouveau champion du monde du 800 est un personnage à part qui affiche dans la vie une image à l'opposé de l'ascétisme du 800 mètres, sa discipline. On en veut pour preuve son interview déjantée en zone après sa victoire où après avoir imité Nelson Montfort, il confie avoir pensé à sa victoire hier soir en renversant une bouteille d'eau sur son lit. "Je me suis dit y’a que moi pour mouiller mes draps sans fille la veille d’une finale mondiale".

C'est cet humour qui a séduit la France l'année dernière à Rio. Pierre-Ambroise Bosse vient alors d’échouer au pied du podium lorsqu’il se présente au micro de France Télévision. On s’attend à entendre un homme abattu, il n’en est rien et décide de faire une longue déclaration à son chat. "J’aimerais dire un mot à Rabs aussi, c’est mon chat. Rabs, je sais que tu espérais mieux toi aussi. Tu m’avais dit de faire une médaille, je ne l’ai pas fait, je suis désolé. Voilà ce que tu vas faire, tu vas descendre de ce canapé, tu vas aller jusqu’au frigo, ouvrir la porte, tu vas ouvrir une bière et tu vas la boire cul sec pour moi", demande-t-il à son félin restait en France. Ordre respecté par le dénommé Rabs, photo à l’appui.

À lire aussi
L'athlète allemande Gina Lückenkemper (gauche) a déposé plainte auprès de l'IAAF pour faire interdire la technologie de la "Block cam". Mondiaux d'athlétisme
Mondiaux d'athlétisme 2019 : pourquoi vous ne verrez plus certains plans serrés sur les athlètes

Avec PAB, comme on le surnomme, tout commence par un accent. Pas celui du bassin d'Arcachon, où il a grandi et où il est toujours licencié au club de Gujan-Mestras (sud-ouest). Non, Bosse n'a jamais eu cet accent : il est né à Nantes (ouest), en mai 1992. L'accent, c'est plutôt celui qu'il a décidé d'ôter à son nom : Bosse, plutôt que Bossé, comme ses parents l'avaient inscrit à l'état-civil. "Mon nom, c'est Bosse", avait-il proclamé en 2012 à Helsinki, lors de championnats d'Europe qui l'avait révélé (médaille de bronze). À la grande colère de son père, qui avait voulu rétablir la vérité. 

Une image de clown, mais pas seulement

Pierre-Ambroise est un sportif de haut niveau à part. "Je ne me prends pas trop la tête avec l'athlé. Je joue de la guitare, je gratte deux trois accords de Brassens et je regarde des mangas. Je fais l'amour à ma femme et je bois une bière avec mes potes. C'est zéro ou un. Binaire", s'auto-résume le demi-fondeur de 25 ans. Binaire, c'est un peu court, jeune homme. Bosse est bien plus riche que cela. L'athlète au regard bleu perçant n'est pas qu'un clown. Une mise au point que le sportif a ressenti le besoin de faire un jour face à la presse avant les JO de l'an dernier, alors que son image de fêtard commençait à lui coller à la peau. "Vous aimez bien ma fraîcheur dans mes déclarations, alors racontez aussi que je travaille", avait-il calmement demandé. Diagnostiqué hyperactif dans sa jeunesse, le garçon a toujours eu du mal à trouver le sommeil, à se reposer, à se poser. 

Il lance une application de rencontres

L'athlétisme n'est peut être qu'un temps de passage dans la vie de Pierre-Ambroise Bosse, qui prépare l'avenir. En février dernier, avec un ami, il lance l'application "Deserve Her", un site de rencontres, "une start-up lancée en se servant de notre réseau sportif. Mon objectif est d'être business man", confie Bosse. "Ça ne m'intéresse pas de faire des études, je n'ai pas le temps en même temps que le sport. Alors on fait d'une idée un projet : c'est un site de rencontres, on veut concurrencer Tinder. Ça correspond à mon image et ça ne choquera pas les gens. C'est très sérieux", racontait le Français avant le lancement de l'application. 

L'athlétisme, une étape de sa vie

Avec sa mèche savamment travaillée, Bosse aime soigner son style et se montre séducteur. Le demi-fondeur n'avait pas hésité en 2013, à son arrivée à Moscou pour les Mondiaux, à tweeter un message de salutations à destination de la tenniswoman Maria Sharapova. Mais attention, le jeune homme a depuis trouvé l'amour. 

Pierre-Ambroise Bosse fourmille d'idées au-delà de son sport. "J'ai beaucoup d'idées et j'espère que j'aurais assez de temps et de fonds pour les concrétiser", réfléchit-il. "L'athlé sert à ça. L'athlé, c'est mon boulot, mais je ne courrais pas sans passion, surtout pas du 800 mètres", souligne-t-il. "Je vois ma carrière comme une étape dans ma vie et si je dois m'arrêter, je m'arrêterai, c'est comme ça. J'aurais eu un beau moment de vie à voyager partout, à rencontrer des gens, franchement j'ai fait de belles rencontres et j'en suis super fier". Pour le moment et après son sacre mondial sur 800 mètres, Pierre-Ambroise Bosse a encore envie de continuer sa carrière : à l'athlétisme français d'en profiter. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mondiaux d'athlétisme Athlétisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants