2 min de lecture Mondiaux d'athlétisme

Mondiaux d'athlétisme : qui est Justin Gatlin, le tombeur d'Usain Bolt ?

La carrière de l'Américain, suspendu pendant quatre ans, est entachée par le dopage.

Justin Gatlin a remporté la finale du 100m aux Mondiaux d'athlétisme de Londres, le 5 août 2017.
Justin Gatlin a remporté la finale du 100m aux Mondiaux d'athlétisme de Londres, le 5 août 2017. Crédit : Jewel SAMAD / AFP
Émilie Jéhanno
Émilie Jéhanno
et AFP

Ce devait être la soirée de sacre d'Usain Bolt, le dernier 100 m de sa carrière, en finale des Mondiaux 2017 d'athlétisme. Mais le Jamaïcain a été détrôné par l'inattendu Justin Gatlin, sifflé par le public londonien, samedi 5 août. Suspendu pour dopage entre 2006 et 2010, l'Américain de 35 ans a réussi son retour sur les pistes.   

Cette victoire jette le trouble dans l'athlétisme mondial et relance les suspicions de dopage. Car, dès le début de sa carrière, en 2001, le nom de Gatlin est associé à un contrôle positif. Le Kid de Brooklyn, à New York, n'a pas encore 20 ans. Il se dit hyperactif, c'est du moins sa justification à la présence d'amphétamines dans son corps. La Fédération internationale se laisse convaincre : il n'écopera que d'un an de suspension. La première carrière de Gatlin, surnommé le "Guépard", est lancée.

Contrôlé positif à la testostérone

En 2004, à 22 ans, il devient champion olympique du 100 m. L'année suivante, il remporte deux médailles d'or aux Mondiaux d'Helsinki sur 100 et 200 m. Gatlin poursuit son ascension jusqu'à égaler le record du monde d'alors (9"77) au Qatar, en mai 2006. Mais trois mois plus tard, l'Américain annonce avoir été contrôlé positif à la testostérone. Il adopte alors ce qui reste son leitmotiv, il n'est en rien fautif, il est victime d'un complot ourdi par son masseur.

À lire aussi
Pierre-Ambroise Bosse athlétisme
Pierre-Ambroise Bosse, l'option auto-dérision

Justin Gatlin collabore avec les instances antidopage, ce qui lui permettra de réduire sa peine. Fixée dans un premier temps à huit ans de suspension, elle est divisée par deux. Il revient à l'été 2010 dans la compétition. Sa deuxième carrière peut commencer avec pour credo "le show", sans repentance ni excuse. "Le monde de l'athlétisme ressemble un peu à un feuilleton à l'eau-de-rose mais avec des piques, estime le sprinteur en 2012. Des gens m'adorent, d'autres me détestent. Mais tout le monde veut voir de la grande compétition". 

Pas de blessure

Entre-temps, Usain Bolt foudroie les stades. Gatlin se hisse toujours sur les podiums : il est champion du monde en salle sur 60 m en 2012, médaillé de bronze quelques mois plus tard sur le 100 m des JO de Londres, vice-champion du monde de la discipline reine en 2013 puis 2015 et dauphin de Bolt aux JO de Rio. Jusqu'à cette victoire éclatante en 100 m aux Mondiaux 2017.

Comment expliquer une telle forme ? "Je n'ai jamais eu de blessure, et je me suis trouvé éloigné du sport pendant quatre ans. Mon corps s'est reposé et se sent comme celui de quelqu'un de 27 ans, plutôt que comme celui d'un sprinteur de 33 ans", avait expliqué Gatlin en 2015.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mondiaux d'athlétisme Usain Bolt Londres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789626136
Mondiaux d'athlétisme : qui est Justin Gatlin, le tombeur d'Usain Bolt ?
Mondiaux d'athlétisme : qui est Justin Gatlin, le tombeur d'Usain Bolt ?
La carrière de l'Américain, suspendu pendant quatre ans, est entachée par le dopage.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/mondiaux-d-athletisme-qui-est-justin-gatlin-le-tombeur-d-usain-bolt-7789626136
2017-08-06 00:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6ulaLl0sXwH9WyJlmRWLZQ/330v220-2/online/image/2017/0806/7789626138_justin-gatlin-a-remporte-la-finale-du-100m-aux-mondiaux-d-athletisme-de-londres-le-5-aout-2017.jpg