1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Laporte sur RTL : le Mondial de rugby 2023 "n'est pas la candidature de trop"
1 min de lecture

Laporte sur RTL : le Mondial de rugby 2023 "n'est pas la candidature de trop"

REPLAY - INVITÉ RTL - Bernard Laporte, président de la FFR, remet ce jeudi 1er juin à Dublin son dossier de candidature à l'organisation de la Coupe du monde 2023 en France.

Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby (FFR)
Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby (FFR)
Crédit : AFP
Mondial 2023 de rugby : "Ce n'est pas la candidature de trop pour Paris", dit Bernard Laporte
04:41
Mondial 2023 de rugby : "Ce n'est pas la candidature de trop pour Paris", se défend Bernard Laporte
04:55
3 minutes pour comprendre du 01 juin 2017
03:26
Yves Calvi & Loïc Farge

La France, qui a de fortes chances d'accueillir les Jeux Olympiques de 2024 (la presse américaine rapporte que le CIO serait proche d'un accord avec Los Angeles et Paris sur une double attribution des Jeux 2024 et 2028), va-t-elle aussi être l'hôte de la Coupe du monde de rugby 2023 ? La Fédération française de rugby (FFR) va remettre, ce jeudi 1er mai à Dublin, son dossier de candidature à World Rugby, la Fédération internationale. La France est en concurrence avec l'Irlande et l'Afrique du Sud.

N'est-ce pas la candidature de trop, sachant que Paris vise aussi l'Exposition universelle de 2025 ? "Non je ne crois pas", lance Bernard Laporte sur RTL. "D'abord cela ne concerne pas le même public", argue le président de la FFR. "Au contraire, cela donne beaucoup de force à tous ces dossiers. Cela veut dire que la France est dynamique, et qu'elle est capable surtout, de par le passé, d'organiser ce genre d'événements", poursuit-il. C'est, selon lui, le premier atout.

Le second atout, à ses yeux, "ce sont les retombées économiques car on est capable de vendre 2,4 millions de billets, ce qui est très important pour la société qui va organiser". Enfin il met en avant la sécurité : "On a aujourd'hui une efficacité - on a pu le constater à l’Euro 2016 -, et je dirai une certaine expérience avec ce qu'il s'est malheureusement passé". 

Interrogé sur les engagements économiques d'une coupe du monde de rugby et ses retombées en dehors des questions de billets, Bernard Laporte explique que, après expertises du cabinet Deloitte, les retombées sont "aux alentours de 2 milliards d'euros". Quant aux investissements, "il n'y a pas grand-chose puisque les stades existent déjà aujourd'hui".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/