2 min de lecture Justice

Le boxeur Tony Yoka victime d'un chantage à l'adultère ?

"Le Parisien" révèle que la réceptionniste d'un hôtel parisien et son beau-frère ont réclamé plusieurs dizaines de milliers d'euros au champion après l'avoir surpris en compagnie d'une hôtesse de l'air à une heure tardive en juin 2017.

Le boxeur Tony Yoka en octobre 2017
Le boxeur Tony Yoka en octobre 2017 Crédit : CHRISTOPHE SIMON / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Le boxeur Tony Yoka traverse une bien mauvaise passe. Suspendu un an avec sursis par la Fédération française de boxe pour des manquements à la réglementation antidopage mardi 6 mars, le jeune homme serait également victime d'un chantage à l'adultère, selon nos confères du Parisien. Ses maîtres-chanteurs ? Une réceptionniste d'un hôtel de Pigalle, dans le IXe arrondissement de Paris, et son beau-frère, employé à l'aéroport de Roissy.

La jeune femme de 27 ans et son complice devront répondre de faits de chantage et tentative d’extorsion de fonds le 1er juin prochain devant le tribunal correctionnel de Paris. L'intrigue débute le 20 juin 2017 à 23 heures, lorsque Tony Yoka franchit la porte d'un hôtel situé rue Frochot pour un rendez-vous professionnel avec son manager, Jérôme Abitbeboul, et une hôtesse de l'air, Nadia, rencontrée peu de temps avant ce rendez-vous. À en croire le champion olympique, le trio aurait évoqué un projet sportif à l'étranger.

25.000 à 30.000 euros

Au terme d'une conversation qui aurait duré une heure et demie, selon Le Parisien, le boxeur quitte l'hôtel seul, non sans avoir payé la facture via son smartphone. Près d'un mois plus tard, le 18 juillet, il reçoit un SMS d'un contact inconnu qui pense s'adresser à l'hôtesse de l'air. Dans le message : "une capture d'écran de la réception de l'hôtel, de la carte d'identité de Nadia et de sa carte bancaire", énumère le quotidien. La condition des maîtres-chanteurs pour ne pas faire fuiter ces documents dans la presse people : le versement de 25 à 30.000 euros.

Le boxeur se rend au commissariat le 21 juillet pour raconter sa mésaventure. Ils découvrent que le numéro du racketteur est celui du beau-frère de la réceptionniste de l'hôtel. Les deux individus sont appréhendés et se mettent rapidement à table. La jeune femme se dit "outrée" d'avoir vu le champion en compagnie de l'hôtesse de l'air, alors qu'il est en couple avec Estelle Mossely. Et d'assurer que le manager n'a pas participé au rendez-vous, poursuit Le Parisien.

À lire aussi
Michel Platini à Lausanne le 25 mai 2018 justice
Michel Platini réclame à l'UEFA le paiement d'arriérés de salaires

C'est en racontant à ses proches cette histoire, qui lui rappelle un "mauvais souvenir", que l'envie vient à la jeune femme de tout raconter à la presse. Son beau-frère a une meilleure idée : faire chanter le boxeur et lui soutirer, il en est sûr, entre 10.000 et 100.000 euros. Ils récolteront à la place une convocation devant le tribunal correctionnel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Boxe People
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants