3 min de lecture Corée du Nord

JO 2018 : Perrine Laffont, produit d'une famille dévouée au ski de bosses

Perrine Laffont a décroché dimanche la première médaille française à Pyeongchang. Sa famille ne vit que pour le ski de bosses.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
JO 2018 : Perrine Laffont, produit d'une famille dévouée au ski de bosses Crédit Image : Kazuki Wakasugi/AP/SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot

Le Monde, comme la plupart de vos journaux, revient sur la toute première médaille d'or, la toute première médaille tout court d'ailleurs des Français aux JO, celle de Perrine Laffont en ski de bosses. "Laffont a bien bossé", titre L'Est Républicain. "Laffont, la bosseuse en or", c'est la une de Vosges Matin. Le sourire de Perrine Laffont s'affiche bien-sûr aussi à la Une de L'Équipe. "C'était écrit, raconte le quotidien, car l'histoire de Perrine, c'est l'histoire de toute une famille dévouée à cette discipline."

"Les bosses, c'est notre socle, raconte ainsi Dominique, la mère de Perrine. J'ai rencontré mon mari grâce à elles. Il était moniteur et moi pratiquante, ensuite nous avons fondé un club. Nous nous sommes investis personnellement : emmener les enfants aux courses, poser des vacances pour aller en stage, tout ça bénévolement, par passion." "Aujourd'hui, poursuit-elle, je le reconnais, à la maison tout tournait autour de ça. Le printemps, on partait en préparation physique, l'été on faisait du waterjump pour préparer les sauts et puis après c'était reparti pour la saison." Perrine a 4 ou 5 mois quand elle assiste à ses premières compétitions, dans un porte-bébé. Elle ne marche pas encore mais demande ses premiers skis.

La soupe au chien fait polémique

Les JO 2018 encore à la une de la presse belge et anglo-saxonne. Cette fois, ce n'est pas d'exploit dont il est question, mais de cuisine. La polémique monte à Pyeongchang  autour de la soupe au chien. C'est l'un des plats typiques. Comme l'explique notamment The Sun, les autorités locales ont demandé aux 12 restaurants de la ville de ne plus proposer les plats à base de chiens le temps des JO, mais seuls deux établissements ont accepté de modifier leur carte, et ce malgré la promesse de subventions. Résultat, les défenseurs des animaux ont lancé une pétition, appelant au boycott des JO. Déjà 500.000 signatures dimanche.

À lire aussi
Les Jeux Paralympiques 2018 se sont ouverts vendredi 9 mars à Pyeongchang (Corée du Sud). Jeux paralympiques
Jeux Paralympiques 2018 : le programme complet

Une mère dort par terre à l'hôpital

Nouvelle illustration de l'état de nos hôpitaux, l'histoire de cette maman contrainte de dormir par terre à l'hôpital ! C'était le mois dernier, comme le raconte Le Parisien. Le fils de Laurence, âgé tout juste de 2 ans, est admis à l'hôpital Delafontaine en Seine-Saint-Denis. L'une des infirmières l'incite à rester auprès de son enfant pour la nuit. "Votre fils, lui dit-elle, sera plus rassuré. Et puis il est grand, il peut passer par dessus la barrière du lit." "Forcément je suis restée", explique cette maman.

Sauf que Laurence déchante très vite. Aucun lit, aucun matelas dans le box de 2 mètres sur 4 où se trouve le berceau de son fils. Il n'y avait qu'une chaise en plastique et dessus, un simple drap et une couverture. Elle regarde autour d'elle, rien d'autre. Laurence se résigne, comme les autres mamans du service, à poser le drap et la couverture à même le sol. "Je me suis sentie comme un animal, il faisait froid, je n'ai dormi qu'une heure. Au réveil, je leur ai dit que c'était inadmissible." "Vrai", dit le personnel, parfaitement conscient du problème. "Cela fait des mois, disent les infirmières, qu'elles se battent à ce sujet." En vain.

Un système de santé "à bout de souffle"

Une histoire qui peut paraître anecdotique. Pas complètement quand on lit L'Opinion. Alors que le gouvernement doit présenter mardi 13 février sa réforme de l'hôpital, Nicolas Beytout dénonce dans son édito "un système à bout de souffle". "Un peu, ajoute-t-il, comme l'était notre droit social. Il a fallu de nombreux débats et du temps aux Français pour admettre qu'il fallait changer de logique sur l'emploi. Et bien il revient aujourd'hui au gouvernement de lancer le même travail de prise de conscience pour l'hôpital et la santé."

Libération revient de son côté sur ces témoignages qui ont envahi depuis quelques semaines les réseaux sociaux, sous le hashtag #Balancetonhosto. Le malaise de tout un secteur auquel s'ajoute désormais un appel citoyen. Dans une tribune publiée par le quotidien, plusieurs centaines de signataires réclament des états généraux de la santé. "Notre système de santé, écrivent-ils, est notre bien commun, son devenir ne peut se décider sans nous."

L'agriculture contaminée par l'industrie

À propos de santé, cette enquête inquiétante publiée par Le Monde, une étude inédite sur les impacts de l'activité industrielle sur l'agriculture. Elle a été réalisée à Fos-sur-Mer, l'une des plus grandes zones industrialo-portuaires d'Europe. Les résultats sont édifiants : la viande, les œufs, mais aussi l'huile d'olive ou encore les poissons sont contaminés, y compris les produits certifiés AOC. On y retrouve des quantités importantes de dioxines et de PCB, ce perturbateur endocrinien. Après 15 ans d'alerte, une association, soutenue par la mairie, a décidé de porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Jeux d'hiver Jeux Olympiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792225018
JO 2018 : Perrine Laffont, produit d'une famille dévouée au ski de bosses
JO 2018 : Perrine Laffont, produit d'une famille dévouée au ski de bosses
Perrine Laffont a décroché dimanche la première médaille française à Pyeongchang. Sa famille ne vit que pour le ski de bosses.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/jo-2018-perrine-laffont-produit-d-une-famille-devouee-au-ski-de-bosses-7792225018
2018-02-12 10:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DOWw9PXTwbjijTWcGSwdEQ/330v220-2/online/image/2018/0211/7792219578_perrine-laffont-sacree-championne-olympique-a-pyeongchang-le-11-fevrier-2018.jpg