2 min de lecture Formule 1

Formule 1 - Grand Prix de France : Grosjean, Ocon et Gasly rêvent de gloire au Castellet

REPORTAGE - Trois pilotes Français ont le bonheur de participer cette année au retour d’un Grand de Prix de Formule 1 en France, dimanche 24 juin.

Romain Grosjean au Castellet le 21 juin 2018
Romain Grosjean au Castellet le 21 juin 2018 Crédit : Gérard JULIEN / AFP
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Depuis leur arrivée sur le circuit Paul-Ricard du Castellet en milieu de semaine, le sourire est sur les lèvres des trois Français qui arborent fièrement les couleurs bleu-blanc-rouge, à commencer par le petit dernier de la bande, le Normand Pierre Gasly (22 ans), qui n’a pas hésité à enfiler le maillot de l’équipe de France de football jeudi 21 juin pour supporter les Bleus face au Pérou.

D’ailleurs, à l'occasion de ce Grand Prix de France, le pilote de la Toro Rosso numéro 10 portera un casque bleu-blanc-rouge sur lequel les noms de plusieurs anciens pilotes français seront inscrits : Jean-Pierre Jabouille, René Arnoux, Patrick Tambay, Alain Prost, Philippe Étancelin, Jean Alesi, Olivier Panis... mais aussi "JB 17", en hommage à Jules Bianchi, décédé en 2015 lors du Grand Prix du Japon.

Un vrai rêve de gosse qui se concrétise enfin

Esteban Ocon
Partager la citation

Pour l’autre pilote Normand, Esteban Ocon (21 ans), qui jeudi après-midi s’est offert un bain de foule et, en prime, une Marseillaise avec le public venu à sa rencontre devant son stand, courir en France est aussi un honneur, un privilège qu’aucun pilote n’a connu depuis Sébastien Bourdais en 2008 sur le circuit de Nevers - Magny-Cours. 

"C’est un vrai rêve de gosse qui se concrétise enfin, sourit le pilote Sahara Force India. Rouler en F1 sur le circuit Paul-Ricard du Castellet, où j’ai gagné il y a quelques années en Formule Renault pour ma première victoire en monoplace, c’est fabuleux. Et ce qui l’est encore plus, c’est qu’aujourd’hui il y a beaucoup plus de monde. C’est incroyable de voir tout ce public, tous ces fans qui viennent souvent de loin pour nous supporter".

Une pression positive

Pierre Gasly
Partager la citation
À lire aussi
Fernando Alonso sports mécaniques
Formule 1 : premiers essais pour Fernando Alonso chez Renault

"Rouler en France, c’est quand même ce qui se fait de mieux pour nous les Français, reprend Pierre Gasly qui a souvent trusté les podiums lorsqu’il évoluait en Formule 4 ou en Formule Renault, lui aussi. Et malgré les nombreuses sollicitations, c’est une pression positive, ça nous, ça me galvanise. Pour ma première saison complète en F1, avoir l’opportunité de courir dans mon pays est une chance inouïe. J’espère juste ne pas décevoir ceux qui me soutiennent.

Pour son 130e Grand Prix en Formule 1, Romain Grosjean (32 ans) a également hâte d’en découdre, d’autant que ses résultats obtenus depuis le début de la saison ne sont pas conformes à ses ambitions. "C’est certainement le plus bel endroit pour organiser une course, ici, dans le Sud, au soleil", se réjouit le pilote Haas.

 Et même s'il n’a pas encore marqué le moindre point au championnat cette saison, Grosjean espère, "notamment grâce à l’aileron avant ", débloquer son compteur devant ses fans, là aussi très nombreux. Le natif de Genève a débuté en Formule 1 "l’année qui suivait la disparition du GP de France. Voilà pourquoi j’ai hâte que ça commence".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formule 1 Sports mécaniques Romain Grosjean
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants