5 min de lecture Formule 1

Formule 1 - Grand Prix de Belgique : Hamilton égale Schumacher avec 68 pole

COMPTE-RENDU - Le Britannique a signé une pole historique, la 68e de sa carrière, soit autant que le légendaire recordman en titre, Michael Schumacher.

Hamilton rejoint la légende Schumacher avec 68 pole positions en Formule 1.
Hamilton rejoint la légende Schumacher avec 68 pole positions en Formule 1.
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

200 Grands Prix et 68 pole positions. Lewis Hamilton rejoint le légendaire Michael Schumacher dans l'exercice du meilleur temps chronométré sur un tour. Eau rouge, Raidillon, Les Combes, Pouhon, Blanchimont... Les sept kilomètres et quatre mètres du mythique circuit de Spa Francorchamps, là où a débuté le septuple champion du monde en Formule 1, n'ont jamais été avalés aussi rapidement. Lewis Hamilton et sa Mercedes ont signé un énorme tour lancé en 1'42"553.

"J'ai eu la chance de courir en F1 avec Michael (Schumacher, ndlr)... Je suis honoré d'atteindre le même nombre de pole que lui", a déclaré le triple champion du monde. Un tour historique de Lewis Hamilton et un week-end d'autant plus spécial que le fils de Michael Schumacher, Mick, s'apprête à piloter, devant les fans de F1 belges, la Benetton qui a permis à son père de décrocher son premier titre mondial en 1994. L'Allemand s'était imposé pour la première fois de sa carrière à Spa en 1992.

Quelques heures plus tard, sur la grille de départ dimanche 27 août, Lewis Hamilton devancera son meilleur ennemi cette saison. Auteur d'un temps canon en toute fin de séance, Sebastian Vettel et sa Ferrari entendent suivre le "poleman" à la trace. Le duo de Finlandais, Bottas (Mercedes) - Raïkkönen (Ferrari) suit sur la deuxième ligne. Ce dernier peut nourrir beaucoup de regrets tant il était parvenu à dominer les débats depuis le début du week-end.

Les deux Renault dans le top 10, Ocon derrière Perez

Très en vue ce week-end, Renault a placé ses deux pilotes dans le top 10. Septième, Nico Hülkenberg est le meilleur des autres derrière Mercedes, Ferrari et Red Bull, les trois top team inatteignables. Son coéquipier, Jolyon Palmer, dont l'avenir chez la marque au losange et plus globalement en F1 est grandement menacé, a, lui aussi, sublimé les performances de sa monoplace jusqu'à ce qu'elle le trahisse. 10e temps mais pénalisé de cinq places sur la grille en Belgique, le Britannique a deux Grands Prix pour convaincre ses patrons qu'il est digne d'être des leurs en 2018.

À lire aussi
Sebastian Vettel s'est imposé dimanche 22 septembre à Singapour formule 1
F1 - Grand Prix de Singapour : doublé de Ferrari avec Vettel devant Leclerc

Chez Force India-Mercedes, le très régulier Esteban Ocon, qui souffle sa première bougie en F1 ce week-end, obtient un nouveau résultat dans le ventre mou du classement. Neuvième derrière Sergio Perez, qu'il n'est parvenu à battre que deux fois sur un tour cette saison, le Français peut tout de même espérer de gros points en course. Romain Grosjean, lui, débutera le Grand Prix depuis le 12e rang.

Le moteur Honda à l'agonie

Le retour de Honda et de son alliance avec McLaren en Formule 1 n'ont jusque-là pas été couronnés de succès. Sur un circuit, où la vitesse de pointe est déterminante, Fernando Alonso en a encore fait les frais en Belgique. Pour avoir une chance de se qualifier pour la Q3 - le top 10 - l'Espagnol a imaginé une belle stratégie d'équipe avec la complicité de Stoffel Vandoorne.

Dans son dernier tour lancé, le pilote aguerri a, en effet, bénéficié de l'aspiration de son coéquipier entre le Raidillon et Les Combes. Une opération parfaitement réalisée qui a permis au moteur Honda d'atteindre une vitesse record de 342 km/h. Ce trop plein de vitesse lui a malheureusement été fatal et tué tous ses espoirs de bien figurer. Alors que son tour rapide n'était pas terminé, le moteur Honda n'a subitement plus de puissance. Fernando Alonso enrage à la radio. 11e sur la grille, l'Espagnol est finalement le premier éliminé de la Q2.

Vettel confirmé chez Ferrari, Alonso a la clef du mercato

Ferrari n'aura pas attendu Monza comme à l'accoutumée pour officialiser le nom des deux pilotes qui courront dans ses rangs la saison prochaine. Samedi 26 août, Sebastian Vettel a signé chez les Rouges jusqu'en 2020, et donc pour trois saisons supplémentaires. L'Allemand, à la lutte pour le titre cette saison, démontre qu'il est remonté à bloc pour continuer le redressement de Ferrari et lui apporter des titres mondiaux. Comme l'a fait son illustre compatriote Michael Schumacher en son temps.

La poursuite de l'alliance Vettel-Ferrari, existante depuis 2015, n'était qu'un secret de polichinelle depuis la confirmation de Kimi Raïkkönen la veille. En effet, dès le début de ce week-end belge, Maranello a reconduit le champion du monde 2007, premier choix de Sebastian Vettel, en qualité de titulaire. À bientôt 38 ans, le Finlandais, en Formule 1 depuis 2001, disputera en 2018 sa huitième saison avec la marque au cheval cabré.

Jusque-là, le mercato F1 ne bouleverse en rien la donne. Romain Grosjean et Kevin Magnussen ont été confirmés dans leurs fonctions par Haas la saison prochaine. McLaren a profité de la rentrée des classes en Belgique pour annoncer la reconduction du local de l'étape Stoffel Vandoorne en 2018. L'identité de son coéquipier est, en revanche, beaucoup plus incertaine. La dernière rumeur dans le paddock fait état du potentiel transfert de Fernando Alonso chez Williams, en lieu et place d'un Felipe Massa poussé vers la sortie. Le double champion du monde espagnol, dont les grandes écuries semblent vouloir se passer, pourrait aussi partir vers d'autres horizons. Il a été séduit par sa participation aux 500 Miles d'Indianapolis en mai dernier. 

La grille de départ du Grand Prix de Belgique 2017

1. Lewis Hamilton (Mercedes)
2. Sebastian Vettel (Ferrari)
3. Valtteri Bottas (Mercedes)
4. Kimi Raïkkönen (Ferrari)
5. Max Verstappen (Red Bull-Tag Heuer)
6. Daniel Ricciardo (Red Bull-Tag Heuer)
7. Nico Hülkenberg (Renault)
8. Sergio Perez (Force India-Mercedes)
9. Esteban Ocon (Force India-Mercedes)
10. Fernando Alonso (McLaren-Honda)
11. Romain Grosjean (Haas-Ferrari)
12. Kevin Magnussen (Haas-Ferrari)
13. Carlos Sainz Jr (Toro Rosso-Renault)
14. Jolyon Palmer (Renault - pénalisé de 5 places sur la grille)
15. Lance Stroll (Williams-Mercedes)
16. Felipe Massa (Williams-Mercedes - pénalisé de 5 places pour ne pas avoir respecter les drapeaux jaunes aux essais)
17. Marcus Ericsson (Sauber-Ferrari - pénalisé de 5 places sur la grille pour un changement de boîte de vitesse)
18. Pascal Wehrlein (Sauber-Ferrari - pénalisé de 5 places sur la grille pour un changement de boîte de vitesse)
19. Daniil Kvyat (Toro Rosso-Renault - pénalisé de 20 places sur la grille)
20. Stoffel Vandoorne (McLaren-Honda - pénalisé de 65 places sur la grille pour de multiples changements de pièces mécaniques)

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formule 1 Sports mécaniques Lewis Hamilton
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants