1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Finale de la Coupe Davis : comment le choix de Lille s'est imposé
1 min de lecture

Finale de la Coupe Davis : comment le choix de Lille s'est imposé

INVITÉ RTL - Le président de la métropole européenne de Lille se félicite que la finale de la Coupe Davis se joue au stade Pierre Mauroy, assurant une folle ambiance et de fortes retombées économiques.

Le stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq en version tennis, le 17 septembre 2017
Le stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq en version tennis, le 17 septembre 2017
Crédit : CHRISTOPHE SAIDI/SIPA
Finale de la Coupe Davis à Lille : "C'était inratable", pour la métropole
05:01
Julien Sellier

Les tennismen français courent après une victoire en Coupe Davis depuis 2001 et ils peuvent rêver d'un titre cette année. Les Bleus retrouveront en finale la Belgique pour une rencontre qui se jouera dans la périphérie de Lille du 24 au 26 novembre, comme auparavant la demie de cette année et la finale de 2014 perdue face à la Suisse. 

À travers ces deux précédents, la ville du nord a fait ses preuves en matière d'organisation. Cette fois encore, elle s'est battue pour être choisie. Français et Belges s'affronteront dans le stade Pierre-Mauroy de Villeuve-d'Ascq, le stade de l'équipe de football de Lille, qui peut accueillir 28.000 spectateurs.

"Je suis heureux pour la métropole. Je suis heureux pour l'Eurométropole  car c'est un derby et c'était inratable pour nous", jubile Damien Castelain, président de la métropole européenne de Lille, gestionnaire du stade.

De fortes retombées économiques

Sa proximité avec la Belgique garantit au stade une enceinte pleine et une chaude ambiance. Le capitaine de l'équipe de France de tennis, Yannick Noah, s'était dit ce week-end favorable à l'option lilloise : "Il y aura 20.000 Français et 20.000 Belges. Cela ferait une fête incroyable, surtout si on gagne !", avait-il affirmé.

À lire aussi

"C'est l'avantage de cette situation géographique", note Damien Castelain qui explique que le stade sera dans une configuration arène "et le choix du capitaine Yannick Noah de jouer sur sol dur contre nos amis belges". 

La métropole lilloise peut espérer de bonnes retombées économiques grâce à cette finale. Damien Castelain rappelle que la finale France - Suisse s'était tenue à Villeneuve d'Ascq en 2014. "Les retombées économiques sur le territoire ont été estimées à 4,6 millions d'euros". Cette année, grâce à la proximité avec la Belgique, cette somme pourrait être bien plus importante. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/