2 min de lecture Vendée Globe

Eric Bellion : "Le Vendée Globe, c'est comme si j'avais vécu 10 ans sur Terre en 3 mois"

INVITÉ - Le navigateur débutant et consultant en communication a terminé neuvième du Vendée Globe et premier bizuth de cette édition 2016-2017.

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
L'Homme du jour du 14 février 2017 Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et La rédaction numérique de RTL

Eric Bellion a enfin terminé son Vendée Globe. Son projet, "Comme un seul homme", voulait défendre la diversité en mer. Après 99 jours, 4 heures, 56 minutes et 20 secondes, le débutant est de nouveau sur la terre ferme. Il est arrivé à la 9ème place. "Je suis vraiment heureux d'être là parce qu'il y a 30 heures j'étais presque en train d'abandonner. Je n'avais plus d'énergie et plus de grand voile sur le bateau", raconte-t-il au micro de RTL. Malgré ces déboires, Eric Bellion, comme Michel Desjoyeaux et François Gabart avant lui, a réussi son Vendée Globe dès sa première tentative. Il est donc Premier Bizuth.

"Je me suis trouvé un nouvel Eric dans cette aventure", confie le consultant en communication. "Il y a eu un avant et un après Vendée Globe. Et il se trouve que la performance a découlé de ce nouvel Eric", poursuit-il, ravi d'avoir terminé à la neuvième place. Lui qui pensait vivre ses pires tempêtes dans l'océan austral les aura au final vécues à l'ouest du Portugal. "J'ai eu assez peur, le bateau a extrêmement souffert, le moteur est tombé en panne à quelques jours de l'arrivée.", raconte-t-il. Par conséquent, il s'est réellement retrouvé démuni, sans électricité, et ne pouvait compter que sur le retour du vent.

L'Eric qui est rentré à moins peur

Eric Bellion
Partager la citation

Réputé pour être le tour du monde le plus ardu, ce Vendée Globe a forcé Eric Bellion à puiser dans de nouvelles ressources. Et il le reconnaît bien volontiers. "Ce qui est compliqué dans la solitude sur un bateau, c'est qu'on prend tous les jours des décisions importantes qui impliquent notre intégrité physique, notre sécurité, et quand on est débutant on est incapable de savoir si c'est la bonne", explique-t-il ainsi. "On trouve des ressources que l'on ne pensait pas avoir en soi. L'Eric qui est rentré a moins peur". Et de conclure sur l'une des principales différence entre terre et mer : "Sur terre, on n'a pas autant d'intensité... C'est comme si j'avais vécu 10 à 15 ans d'une vie terrestre en trois mois".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vendée Globe Bateau Sports nautiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787252949
Eric Bellion : "Le Vendée Globe, c'est comme si j'avais vécu 10 ans sur Terre en 3 mois"
Eric Bellion : "Le Vendée Globe, c'est comme si j'avais vécu 10 ans sur Terre en 3 mois"
INVITÉ - Le navigateur débutant et consultant en communication a terminé neuvième du Vendée Globe et premier bizuth de cette édition 2016-2017.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/eric-bellion-le-vendee-globe-c-est-comme-si-j-avais-vecu-10-ans-sur-terre-en-3-mois-7787252949
2017-02-14 20:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PWCKcgw3NS2qgOtWBCn0PQ/330v220-2/online/image/2016/1031/7785536711_loic-venance-afp.jpg