2 min de lecture Dopage

Dopage : Simone Biles et les soeurs Williams dédouanées malgré les accusations

Des hackers russes ont piraté la base de données de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et publié des renseignements confidentiels sur des athlètes américains présents aux JO de Rio.

Simone Biles lors de l'épreuve du saut de cheval femmes aux JO de Rio le 14 août 2016. L'Américaine de 19 ans a été l'une des révélations de la compétition avec quatre médailles d'or remportées
Simone Biles lors de l'épreuve du saut de cheval femmes aux JO de Rio le 14 août 2016. L'Américaine de 19 ans a été l'une des révélations de la compétition avec quatre médailles d'or remportées
Julien Absalon
Julien Absalon
et AFP

Un nouveau vent de panique souffle sur l'olympisme. À peine un mois après la fin des Jeux olympiques de Rio, des hackers russes, opérant sous le nom de "Fancy Bears", ont dévoilé sur Internet le résultat de leur piratage de la base de données de l'Agence mondiale antidopage (AMA). Ces éléments mettent notamment en évidence des informations concernant des examens opérés sur quatre grands noms du sport américain : les sœurs Serena et Venus Williams, la basketteuse Elena Delle Donne et la quadruple championne olympique de gymnastique Simone Biles.

Selon les révélations des hackers russes, qui évoquent des "analyses anormales" datées entre 2012 et 2016, les quatre athlètes américaines auraient eu recours à des substances classés sur la liste des produits interdits, comme la triamcinolone, l'oxymoron, ou encore le prednisone qui est un composé anti-inflammatoire. Les Fancy Bears considèrent donc que ces athlètes ont été protégées par les instances dirigeantes.

Des exceptions thérapeutiques

Face à ces accusations, l'AMA a immédiatement pris la défense de ces sportives. Elle affirme ainsi que leur utilisation de ces substances prohibées est normale, car elles disposent d'autorisations à usage thérapeutique contrairement aux athlètes russes exclus des JO. Cette information est d'ailleurs confirmée par les documents publiés par les hackers.

"À l'AMA, il y a un système d'exemptions établi de longue date permettant à un sportif qui a besoin de prendre un médicament figurant sur la liste des produits interdits de le faire, à partir du moment où cela est validé par le milieu médical puis autorisé par la Fédération sportive concernée. Et autant que je puisse en juger dans les cas mentionnés, tout cela a été fait, et a été fait correctement", a expliqué le président Craig Reedie auprès de la BBC.

À lire aussi
Horton, l'argent, refuse de monter sur le podium avec Yang, médaillé l'or, et Gabriele Detti, l'argent du 400 m libre aux Championnats du monde en Corée du Sud, le 21 juillet 2019. natation
Natation : pourquoi Mack Horton a refusé de monter sur le podium avec Sun Yang

Dans le cas de Simone Biles, la Fédération américaine de gymnastique a confirmé l'existence d'une exemption thérapeutique. L'intéressée, âgée de 19 ans, s'est exprimée publiquement sur Twitter pour se défendre : "Je suis atteinte d'ADHD (trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité) et je prends un traitement depuis que je suis petite". Venus Williams, quant à elle, s'est dite "consternée" d'apprendre que ses "données privées médicales" avaient été piratées par des hackers et publiées sans sa "permission".

Si la controverse concernant ces quatre athlètes semble être un feu de paille, de prochaines polémique pourraient bien éclater. Les Fancy Bears ont précisé sur leur site : "Il s'agit juste de la partie émergée de l'iceberg. Attendez pour voir très bientôt des preuves sensationnelles sur des athlètes ayant pris des substances dopantes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dopage Jeux Olympiques JO Rio 2016
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784854776
Dopage : Simone Biles et les soeurs Williams dédouanées malgré les accusations
Dopage : Simone Biles et les soeurs Williams dédouanées malgré les accusations
Des hackers russes ont piraté la base de données de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et publié des renseignements confidentiels sur des athlètes américains présents aux JO de Rio.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/dopage-simone-biles-et-les-soeurs-williams-dedouanees-malgre-les-accusations-7784854776
2016-09-14 20:36:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7iyN9aaoUEyuvUj3g5sW1g/330v220-2/online/image/2016/0821/7784535487_simone-biles-lors-de-l-epreuve-du-saut-de-cheval-femmes-aux-jo-de-rio.jpg