1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Coupe Davis en Guadeloupe : "On ne change pas de lieu à quelques mois de la compétition", dit Patrick Kanner
2 min de lecture

Coupe Davis en Guadeloupe : "On ne change pas de lieu à quelques mois de la compétition", dit Patrick Kanner

REPLAY / RÉACTION - Le nouveau président de la région estime que le coût de l'organisation de France-Canada est trop élevé et propose de l'organiser ailleurs qu'en Guadeloupe.

Patrick Kanner le 5 novembre 2015
Patrick Kanner le 5 novembre 2015
Crédit : AFP/L.Bonaventure
Coupe Davis en Guadeloupe : "On ne change pas de lieu à quelques mois de la compétition", dit Patrick Kanner
03:47
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

Le premier tour de la Coupe Davis doit se dérouler en Guadeloupe du 4 au 6 mars prochains. La France affrontera le Canada. Seulement, le nouveau président de la région, Ary Chalus, estime que le coût de l'organisation est beaucoup trop élevé. Pourtant, "on est très avancé dans le projet, on ne change pas comme ça de lieu à quelques mois de la compétition", prévient de son côté le ministre des Sports. 

"Le budget imaginé pour cette rencontre de tennis est évalué à 1.5 million d'euros, dont 500.000 euros pris en charge par la Fédération française de tennis (FFT) et un million pris en charge par la région, c'est l'accord qui a été passé avec l'ancien président Victorin Lurel", ajoute Patrick Kanner. Un chiffre que le nouveau président estime lui à plus de quatre millions d'euros, ce qui complique profondément la situation. 

Patrick Kanner propose une rencontre en janvier

Le ministre se demande de son côté sur quoi se base Ary Chalus pour arriver à une telle somme mais se dit "prêt à ce qu'il y ait une rencontre très rapidement début janvier entre nos amis Guadeloupéens et la Fédération française de tennis qui est sensibilisée sur le sujet pour trouver une voix d'accord harmonieuse". Et le ministre de redire sa "confiance" à la FFT pour qui 1.5 million de surcoût est "tout à fait acceptable pour organiser dans de bonnes conditions la manifestation". 

Il est toutefois possible que des travaux de longue durée deviennent indispensables, notamment sur le stade, ce qui incombe à la région et non à la Fédération. Pour cette nouvelle édition de la compétition, c'est Yannick Noah qui prend les rennes de l'équipe de France en espérant de plus beaux résultats que les années précédentes. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/